~ Des moments d’escapade ~

C’est bien beau la nouvelle vie dans un nouvel endroit mais finalement le lien social d’avant on en a toujours besoin et encore plus par ces temps-ci. Je suis donc comme tous citoyens français voire mondial, bien obligé de faire avec et mis à part mes collègues je n’ai pas encore rencontré de nouvelles personnes… mise à part mes collègues de boulot. Cependant j’ai quand même reçu quelques personnes dans mon nouveau chez moi et je suis partie en week-end à plusieurs reprises. Les temps sont difficiles pour tout le monde mais arriver dans une nouvelle sans personne ça donne envie de bouger quand même. J’aurai aimé voir beaucoup de monde depuis que je suis rentrée de Finlande car pour ceux qui ne le savent pas je suis partie une année en tant que jeune fille au pair et je n’ai pu voir personne. Mon été est passé trop vite et a été raccourci de part mon nouveau boulot alors je prends mon temps pour voir ceux qui sont disponibles et veulent bien passé du temps ensemble. C’est comme ça que je n’ai pas pu voir Sarah (une copine rencontrée pendant mon année de prépa à Poitiers en 2015) car elle vient de partir en voyage humanitaire à Madagascar ! (Quel destination incroyable !! Pays avec une connotation particulière pour ma famille maternelle). J’étais descendue à Bordeaux pour voir Gaëtan, les journées sont passées trop vite car je n’ai pas réussi à caler quelques heures avec Chloé (une amie du lycée) mais fin février nous avons réussi à passer 1h au téléphone ce qui n’est pas rien du tout.

Le parc entre l’église et la Mairie de Ferrières-en-Gâtinais.

Mes premières visites dans mon nouvel appart’

Pendant que j’ai habité chez mon oncle Vincent, avant de trouver un appartement, je n’ai pas énormément bougé, j’avais besoin de prendre mes marques avec le boulot mais aussi chez eux et finalement retrouver un cadre de vie sûre me convenait plutôt bien. J’ai emménagé le 6 octobre 2020 peu de temps avant les vacances de la Toussaint avec mes quelques affaires ce qui a prolongé le déménagement jusqu’à Noël, que je retourne chez mes parents ! Et puis je n’ai pas pu faire de crémaillère ni mes 25 ans donc finalement peu de gens connaissent mon appartement mais ce sont les principaux.

Les cousins aux vacances de la Toussaint

Alors que Fabrice venait en vacances quelques jours chez Vincent (les deux frères de papa), j’en ai profité pour m’incruster dans leur séjour et surtout les inviter chez moi. Ils sont venus un soir prendre l’apéritif à la maison. C’est entre bière, fromage et saucisson que nous avons bien discuté avant qu’ils ne repartent à 19H30 pour le couvre-feu (oui oui il fût un temps où ce dernier était à 20H00). Ils sont repartis sans Leïla qui a donc passé la nuit avec moi puisque le lendemain je ne travaillais pas, Vincent et Cindy non plus donc nous devions aller passer la journée en forêt. Ils ont été de bons conseils car dès leur départ nous avons changé le canapé de sens pour pouvoir regarder un bon film ! Je n’ai à ce jour toujours pas changé le frigo de place, ni monté la table basse que mon frère a remonté de Bordeaux (je dois d’abord trouver la notice sur internet …) et pas non plus trouvé de tapis de salon avec du jaune dessus.

Nous avions regardé un inédit de Joséphine Ange Gardien avant de dormir et de nous réveiller pas trop tard pour filer chez Vincent pour le pique-nique qui n’a pas eu lieu car eux se sont levés trop tard ! Mais nous sommes quand même allés faire une balade en forêt et Thomas, Arthur et Enora ont fait quelques descentes en rappel pour clôturer ce bel après-midi. Nous avons fait des jeux de société jusqu’à minuit et je me suis allée me coucher dans le lit d’Arthur car il ne veut pas y dormir et c’est le seul endroit qu’il restait. Le lendemain matin je suis partie chez le kiné, la Fabrice family est partie avec Arthur rejoindre la Vincent family (partie plutôt) au château de Fontainebleau et puis nous nous sommes tous retrouvés à table autour des restes avant que je reparte au boulot et eux au Mans. Un bon moment en famille pendant les vacances scolaires.

La parisienne Estelle !

Nous avons eu trop de chance car c’était avant le couvre-feu et surtout avant le deuxième confinement, j’étais pas encore vraiment emménagé mais c’était inévitable qu’elle vienne me voir. Elle est arrivée le vendredi en fin de journée, on a papoté jusqu’à 2h du matin et puis le lendemain direction dehors pour un bon footing qui nous a mis bien en forme puisque le reste de la journée nous sommes restées dans l’appart !!!! Au début Estelle devait repartir samedi soir et finalement elle est resté le dimanche car je devais aller chez Cindy pour une réunion Body Nature (c’est le même concept que Tupperware mais pour les produits ménagers et ce sont des produits fabriqué dans les Deux-Sèvres). On a bien kiffé toutes les deux surtout les gâteaux que Vincent avait préparé et ensuite je l’ai conduite au train avant de revenir boire une bière avec les dernières invitées !

J’attends qu’elle revienne au printemps mais les choses ne sont pas aussi simples qu’on le trouvait entre ma bougeotte, ses occupations et ces histoires de couvre-feu, confinement mais avec les beaux jours je suis sûre que ça va se faire. Je suis cependant allée la voir plusieurs fois à Paris, avancez un peu dans la lecture et vous verrez.

Mes collègues de temps en temps

Juliette l’une de mes collègue de pavillon, habite sur Tours et fait la route à chaque fois qu’elle travaille mais parfois le planning est mal fait et nous avons des journées supplémentaires alors quand ces journées sont collés à ses nuits de boulot mais qu’elle ne peut pas y dormir. Et là vous vous dites mais c’est sa nuit et elle ne dort pas ! Alors non je parle des jours où elle termine à 21h et que le lendemain nous avons réunion de 9h à 16H du coup je lui ai proposé de dormir chez moi ainsi que les gros week-end où le samedi soir il lui faut un logement. C’est sympa on apprend donc à se connaitre dans la sphère privée !

C’est arrivé plusieurs fois et même jusque très tard dans la nuit et le lendemain bien dur dur de se lever. On arrive à parler d’autre chose mais c’est quand même dur de décrocher mais avec une bonne raclette et un peu de vodka ça aide quand même ! Et l’autre jour je lui ai carrément filé mes clefs et elle y est allée seule. J’adore la confiance comme ça et rendre service aux autres.

Au fil du temps les affinités se créent et c’est avec Morgane et Noémie que je passe de plus en plus de temps ! Elles sont top ces filles bon par contre c’est compliqué depuis que Noémie a changé de pavillon et donc de roulement… elle est totalement à l’opposé du notre et donc faire des trucs à 3 devient vraiment compliqué. Elle vient de changer d’appartement, je l’ai aidé à déménager et en échange elle m’a fait mon vernis semi 😊. Grâce à elle j’ai rencontré Auxane sa meilleure amie qui vient aussi nous tenir compagnie parfois, c’est le début de mon cercle social ici et ça fait vraiment du bien ! Et puis avec Morgane on se voit après la débauche à 21h sur le pavillon de celle qui fait la nuit et on se motive, on essaye de géré et d’évacuer les galère du boulot ! On rigole bien et on mange des bonbons 🍬. Et il y Océanne ma binôme aussi, on s’entend à merveille au boulot, faut toujours que celle qui travaille appelle celle qui est en repos, un binôme de choc que j’adore. Une fille qui aime le boulot autant que moi 🙈

Des retours en Deux-Sèvres

Un premier week-end pour voir les chevreaux avec ma cousine

J’avais un peu ça dans ma tête alors j’en avais parlé à Vincent car pour moi descendre c’était donc faire louper l’école le lundi pour Enora et je sais que Cindy n’est pas hyper pour mais j’avais vraiment envie de partir avec elle malgré les 4h de route. Au final, elle a dormi toute la route, ne m’a pas spécialement demandé de s’arrêter pour faire pipi et surtout elle faisait que me poser des questions sur ce que nous allions faire et qui nous allions voir. Nous avons mangé un steak frites et une glace sur une aire d’autoroute avant d’arriver autour de 15H00.

En arrivant, grosse surprise il y avait ma marraine qui venait d’arriver avec deux enfants qu’elle gardait pour le week-end. D’abord nous sommes descendus en bas pour voir les petits chevreaux, Enora n’osait pas les caresser et puis au fur et à mesure ça allait mieux, nous sommes remontées à la maison pour prendre un goûter et en fait papa était déjà installé dehors en train de presser le raison pour en faire du jus. Les enfants (et les adultes) ont beaucoup aimé, en ont redemandé et Enora a aussi tourné le volant pour faire couler le jus. Puis la faim était toujours présente alors hop un ou deux biscuits et nous redescendions en bas. Bon pour ma part ce n’est toujours pas mon univers alors comme elle s’entendait bien avec les garçons, qu’elle courait partout dans les parcs des bicots, moi je suis remontée à la maison en attendant leur retour pour préparer le dîner.

Enora a finir par me rejoindre car elle commençait à trouver le temps long et à avoir froid, elle a trouvé le chemin toute seule de la chèvrerie au garage (en vrai c’est 100m mais pour une petite fille de 5 ans qui n’est jamais réellement venue ici ça peut paraître loin !). Elle a voulu prendre une douche pour se réchauffer et puis ensuite elle s’est installée dans le canapé avec les dessins animés et ses jeux qu’elle avait ramené. Nous avons un peu joué toutes les deux avant de manger et qu’elle aille se coucher pile au moment où les parents sont remontés pour la fin de leur journée. Ma marraine était partie entre temps. Les couchers sont difficiles pour Enora, j’ai réussi à la rassurer, elle s’est endormi sur son matelas en deux secondes et j’ai pu redescendre ensuite pour passer un peu de temps avec mes parents !

Le lendemain matin 7H30, bien dormi et de bonne humeur elle était déjà prête à y retourner ! Alors petit-déjeuner et nous sommes directement redescendue à la chèvrerie pour qu’elle voit un peu la traite mais surtout qu’elle aille jouer avec ses bêtes qui courent partout et qui mangent les doigts. Elle n’a pas trop aimé voir les naissances car elle a trouvé ça vraiment dégoûtant, tout ce sang partout, je veux bien croire que du haut de ses 5 ans ce n’est pas très ragoûtant. Papi et Mamie sont venus pour déjeuner et voir leurs deux petites filles, Enora a pu faire des jeux de sociétés avec Mamie et puis dans l’après-midi une amie de mes parents est arrivée pour quelques jours. J’ai passé l’après-midi à faire des allers retour entre la maison et la chèvrerie pour voir si tout allait bien pour Enora et elle faisait pareil, elle remontait voir si j’étais toujours là puis redescendait jouer, elle a passé de bon moment avec maman et avec les chevreaux. Papi et Mamie sont partis en fin d’après-midi et puis avec Chantal nous sommes allées préparé à manger pour commencer à manger avec Enora et papa et maman sont arrivés sont cet entrevue. J’ai couché Enora et puis je suis redescendue discuter avec maman et Chantal.

Lundi matin, dernier moment ici, le matin j’ai laissé Enora dans les mains de Chantal car j’avais un rendez-vous médical et puis en revenant c’était déjà presque l’heure de déjeuner et surtout de remplir la voiture et de repartir jusqu’en haut. En rentrant, elle était très contente de retrouver ses parents et son frère, elle avait plein de choses à leurs raconter, j’ai donné toutes les photos et les vidéos que j’avais et elle a fait un gros câlin avec Arthur ! Tout le monde a passé un super week-end, Enora a pu voir qu’elle pouvait faire des choses sans ses parents et inversement et moi j’étais trop heureuse de jouer mon rôle de grande cousine, et mes parents étaient aussi hyper heureux donc à REFAIRE !!!

Dans la semaine qui a suivi, elle a fait un petit exposé à l’école, Vincent avait sélectionné quelques photos et vidéos et elle a expliqué à ses camarades tout ce qu’elle avait fait durant le week-end. La maîtresse avait accepté qu’Enora loupe une journée d’école car elle a des facilités d’apprentissages et ce n’était que bénéfique pour elle.

Un deuxième week-end pour les 25 ans de ma meilleure amie

La date était prévue depuis un moment déjà mais rien n’était encore sûre et surtout tous ses plans ont été déjoué jusqu’au bout ! Normal pour un chiffre aussi important, Maéva voulait louer la salle des fêtes de son village pour avoir de la place et invité un nombre plus conséquent de personnes mais compte tenu de la situation, elle a tout fait chez elle ! Cela faisait un moment déjà que je préparais son cadeau d’anniversaire car je voulais lui trouver 25 choses différentes et j’ai réussi. Je lui ai offert, bougie, chocolat, masque cheveux, mains, visage, pieds, un livre de recette, de la déco, des bonbons et encore de petites conneries dans un énorme carton avec les ballons 25 accrochés dessus donc bien galère à déplacer.

J’avais fait la route le matin, déjeuné avec mes parents et ensuite j’ai filé dans un magasin pour pouvoir gonfler les ballons et acheter la bonbonnière avant d’arriver chez elle. Ses copines de Angers et du Mans étaient déjà arrivées, j’ai enfin pu faire leur connaissance ce qui n’était pas rien !! Oui oui elles se connaissent depuis au moins 3 ans si ce n’est 4 et je ne les avais encore jamais vu …

Maéva avait fait une belle déco de table, des ballons un peu partout et puis finalement une bonne bouffe comme toujours ! Ses sœurs sont venues avec leurs maris et leurs deux enfants chacune et puis ses grands-parents aussi, nous étions donc une belle tablée de 18 personnes. Salomé son amie du collège est arrivée un peu plus tard car elle travaillait. Il y avait de l’entré avec salade et pain de poisson, un plat chaud avec de la viande, du fromage et un trop bon gâteau. Par contre trop déçu car elle n’avait pas eu le temps de faire un gâteau alors que pour ses neveux elle en fait tout le temps mais celui-ci était délicieux donc on pouvait pas demander autre chose !

Les enfants étaient hyper agités et s’amusaient à courir partout en même temps que de regarder un dessin animé et de se disputer pour savoir lequel ils allaient voir en premier, de vrais enfants en fait !!!! Ils sont partis un peu après le repas et ses parents ont ramené ses grands-parents chez eux et restés dormir sur place pour que nous ayons la maison pour nous tous seuls et faire autant de bruits que nous souhaitions !! Salomé n’est pas restée très longtemps après car elle bossait aussi le lendemain matin … Par la suite nous avons enchainé les parties de jeu avec la Nintendo Switch, c’était bien bien drôle car comme d’habitude on voit ceux qui ont déjà joué et ceux qui galère ! Par ses copines elle a aussi eu des cadeaux et notamment une tasse où le dessin apparaît quand tu mets l’eau chaude dedans et sur celle-ci elles ont mis une photo de Maéva avec un poulet sur la tête en guise chapeau ! (c’est un filtre sur l’application Snapchat et c’était une vidéo pour l’anniversaire d’une de ses copines et l’une d’entre elles a fait une capture d’écran)

Je suis partie vers 3 ou 4h du matin juste avant d’être fatiguée, je n’avais pas pris d’affaires pour dormir car Maéva ne me l’avait pas vraiment proposé et comme j’étais là seulement pour le week-end, j’ai préféré rentrer, par contre j’avoue que la partie St Maix chez moi c’était hyyyypeeeer long, j’ai cru ne jamais arriver. Le lendemain je me suis levée à 12H tellement j’étais KO !

Quelques jours pour Noël

Quand on est jeune et étudiant on ne se soucie par de savoir quel jour on pourra être chez papa, maman, papi, mamie, tata ou tonton pour Noël puisque de toute façon on a 2 semaines de vacances ! Et bien je vis donc pour la première année cette difficulté de savoir quand mais en même temps je n’y accordais que peu d’importance puisque nous nous réunissons toujours en dehors des dates traditionnelles car mes parents ne veulent pas faire travailler le personnel le jour du réveillon ni le jour de Noël (et pareil pour Nouvel An qu’ils n’ont pas fêté depuis au moins…. car il faut se lever le matin). Revenons à nos moutons, c’est donc vers Octobre que notre cheffe de service nous avait demandé de lui proposé un planning pour les fêtes sachant que chacun doit travailler pour une fête.

J’ai laissé mes collègues choisir compte tenu de la non-importance dans ma famille. J’ai du coup obtenu le droit de travailler pour le Nouvel An et du repos pour Noël avec 4 et demi sans travailler. A la base je voulais terminer plus tôt ma journée du vendredi pour pouvoir faire la route mais rappelez vous, nous étions déjà en couvre-feu donc je suis simplement partie le samedi 24 décembre à 7h15 de chez moi. J’ai fait une pause pipi sur l’autoroute et à 10H30, j’étais à la maison ! J’ai passé 4 jours formidable. Anna et Gaëtan sont arrivés le 24 en fin de soirée, Papi et Mamie sont venus manger le 25 à midi et puis le 26 chacun à repris son rythme : Anna dans les cahiers, papa et maman sur la ferme, moi dans les cartons et Gaëtan sur son téléphone ! Le 27 je rentrais déjà à la maison… suite au prochain épisode.

Ma première semaine de congés

Amélie.

Par chance je ne bossais pas le dernier week-end de février et j’ai en plus décidé de poser mon lundi et mon mardi pour être à la maison le jour J de l’anniversaire de papa. Il était content que je prenne autant de temps et j’ai pu faire grave plein de trucs pendant cette « longue » pause d’une semaine. Je suis arrivée le samedi en fin de matinée et puis dès le dimanche nous étions invités à déjeuner chez les Taradoire 🥰. Apéro et dessert en terrasse avec un bon barbecue et des belles et longues discussions. Amélie et Julien était là tout les deux c’était trop bon de se retrouver tous ensemble. Bon couvre feu oblige nous avons écourté l’après-midi en faisant tout de même un détour par l’atelier d’Éric qui nous a montré tous les changements.

Le lundi c’était le jour J : l’anniversaire de papa et c’est Valérie et Thierry qui sont venus manger à midi. J’avais fait un beau gâteau nous lui avions tous acheté une poche de m&ms 😂. Revoir ses proches ça fait énormément de bien surtout après une année sans les voir et une situation bien particulière. Le mardi je courais partout pour mon rdv ohptalmo, le magasin de tissu et pour finir chez Maéva dans sa nouvelle maison. J’ai peint les contre marches de son escalier pendant qu’elle le vernissage et puis ensuite nous avons commencé à monter des meubles. Le soir on a dormi chez ses parents car c’est encore trop en travaux chez elle ! Et le lendemain matin nous sommes revenus continuer un peu avant que je parte direction Niort pour récupérer Amélie à la sortie du lycée. Nous sommes allées nous acheté un petit pique-niqué en bord de Sèvres avant de rejoindre sa maison pour discuter et faire nos ongles tout l’aprèm ❤. Encore 2 jours fait entre copines 🥰 Julien était là aussi donc nous avons goûter ensemble avant que Nathalie rentre et que je reparte.

Le lendemain c’était déjà jeudi et c’était le jour de mes grands-parents ! Ils sont venus déjeuner comme une fois par mois ces dernier temps. Une superbe aprèm pour clôturer cette semaine car cette fois-ci j’ai décidé de rentrer le vendredi pour tout de même ranger ma voiture et mon appart avant d’aller au boulot. J’ai pris deux filles en covoit, la route a été méga, giga, ultra longue mais nous avons fini par arriver !!

Mes premiers week-ends à m’échapper après 1 an ou plus …

Mes 10 jours en région Strasbourgeoise

Cela fait seulement quelques jours que je travaillais et puis j’ai eu le droit à 10 jours de repos donc j’ai directement pris des billets pour Strasbourg ! Vous connaissez tous mon attachement avec cette ville, j’y suis retournée dans un premier temps pour récupérer mon diplôme auprès de mon école car ils n’ont jamais voulu me l’envoyer … Et puis ensuite j’ai pu voir toutes mes copines ! Solène m’a hébergé toute la semaine, c’est elle qui m’avait proposé et c’était super pratique car elle habite à 100m du tram et à 10 min du centre en tram donc quasiment chaque soir j’ai pu voir une copine. J’ai passé un super moment avec Diane, Vincent et Eliott, elle avait cuisiné de ouf pour ce repas, le temps est passé tellement vite et Eliott venait que me faire des câlins (c’est un petit garçon que j’ai gardé pendant 2 ans quasiment et je me suis entendu à merveille avec sa maman). Dans la fin de l’après-midi, j’ai rejoint l’autre famille de baby-sitting : Josefa, Arthur et leurs deux enfants : Rémi et Cécile, Rémi m’a reconnu mais il faisait son timide quant à Cécile elle m’a fait plein de sourire et était adorable, nous avons mangé une bonne pizza.

Avec Camille et Ambre, nous avons passé une bonne soirée à raconter nos nouveaux jobs car nous venions toutes commencer dans un nouvel endroit, c’était bizarre de se retrouver comme ça mais tellement plaisant et fort. J’ai vu Pauline un midi qui est pleinement heureuse dans sa relation, je retrouvais la vraie confidente qui ne juge jamais et que j’apprécie, elle attend un bébé pour le mois d’Août, je suis tellement contente pour elle et son copain, c’est magnifique, le premier bébé dans mon entourage de mes copines. Et puis un soir encore avec Kim et Émilie nous sommes allées manger dans notre resto de sushi et nous avons bien bien rigolé ! Encore des souvenirs qui remontent, des délires et en même temps en un an tellement des choses qui ont changé pour chacune : un copain pour Émilie, un achat d’appartement pour Kim et un premier job pour moi.

Et enfin pour couronner la parfaite semaine, le dimanche en fin de matinée avec Sophie, Marine et Solène on s’est retrouvé pour un brunch ! On s’est pété le bide, c’est délicieux, hyper bien accueilli, on est resté jusqu’à la fermeture pour papoter, de notre ancienne vie en commun pendant 3 ans et puis notre vie à chacune maintenant. Le soir avec Solène on n’a même pas mangé tellement on était blindé et puis le lendemain c’était déjà le départ pour moi et le retour à la réalité ! Donc merci à vous les strasbourgeoise et les alsaciennes pour cette magnifique semaine de retrouvailles. J’ai quand même réussi à ne ramener aucune photos de ma semaine là-bas … mais ça veut aussi dire que j’ai profité à fond !

Retrouvailles avec les copines de fac et du lycée entre Tournon et Montpellier

Elles sont très importantes pour moi car elles font parties des plus anciennes de mes copines et se prénomment Léa et Valentine. On s’est connu en seconde au lycée et depuis nos vies ont pris des chemins différents mais en même temps nous nous parlons toujours ! Elles habitent à 1h l’une de l’autre, se voient régulièrement et c’est donc pour le week-end d’anniversaire de Valentine que j’ai décidé d’aller les voir. Au début par un concours de circonstance et au final pour une super soirée, très courte mais riches en discussions et en retrouvailles ! Valentine est venue me récupérer à la gare de Valence en sortons de son travail et puis nous sommes passées chercher Léa la gare de Tournon avant de finir chez elle avec toutes les petites gourmandises qu’elle nous avait préparé la veille pour notre apéro dinatoire. C’était une super chouette soirée par contre le réveil le lendemain matin car le TGV pour Montpellier nous attendait ! Nous avons déposé Léa à la gare de Tournon à nouveau où elle a dû attendre 2h par ce qu’il n’y avait pas de train plus tôt et nous sommes arrivées pile à l’heure mais chacune à un bout du train par ce qu’on n’avait pas pris nos billets en même temps.

Léa et Valentine.

Une fois arrivée sur place, nous avons visité la ville, je me rappelais parfaitement ma venue y a 2 ans pour voir Léa qui y vivait à l’époque pour ses études. Le temps n’est pas au beau fixe hors je trouve que Montpellier c’est beaucoup plus joli si c’est ensoleillé mais tant pis c’est quand même un très bon moment. Au détour d’une retour, par une odeur alléchée nous sommes rentrées dans un resto pour commander un burger succulent que nous avons mangé à l’abris du vent sur les marches d’une église. Ensuite nous sommes allées admirer la vue et faire quelques photos. Le portable de Valentine en a payé les frais car elle l’a fait tomber pile sur un caillou et elle n’avait pas emmener sa coque … Par la suite nous avons retrouvé Solenn et Ahmed qui venait d’arriver, nos avons glissé nos valises dans leur voiture et nos chemins se sont à nouveau séparé pour se retrouver chez Virginie en début de soirée.

Elle nous a invité pour ses 24 ans, nous avons pu venir car le confinement a été levé, je me suis permise d’inviter Valentine avec l’accord de Virginie car elle a un cœur en or et par ce que Valentine était toute seule pour le week-end de son anniversaire. La soirée était vraiment top, Virginie avait réussi à réunir quelques unes de ses copines de ses différents moment de vie : collège, lycée, fac, ses études à Paris et puis ses parents et sa sœur. Nous avons discuté, mangé, bu, dansé, pris des photos et fait un lancé de confettis raté ! Et c’est vers 4h du matin que avec Valentine, Solenn et Ahmed nous sommes allés dormir dans le Airbnb loué à 200m de chez Vi’ sur notre petit matelas gonflable ou la nuit a été parfaite, j’ai pas vu le temps passer. Le réveil et surtout le levé a été difficile mais nous avons fini par arriver chez Vi’ où tout le monde nous attendait pour trinquer. En fin d’aprèm, son copain et son père nous ont accompagné, nous premier tous les 3 le même train pour rejoindre Valence pour Valentine et Paris pour son papa et moi. J’ai dormi chez Estelle le soir car il n’y avait plus de transilien. C’était un super bon week-end de retrouvailles, les filles je ne les avais pas vu depuis plus d’un an, Virginie m’avait hébergé la veille de mon départ en Finlande, Valentine ça datait au moins d’il y a 2 ans et Solenn je pense Décembre 2019.

Un anniversaire au top « à la neige »

Avec Léa et Valentine on avait une envie de week-end à la neige, un truc quitche dans un chalet avec un jacuzzi à l’extérieur, comme moi j’avais eu en Laponie ! Nous avions trouvé un appart bien situé entre chez Léa et Valentine, un week-end en commun et en fait avec toutes les rumeurs qui circulait concernant un potentiel reconfinement on a préféré annulé la réservation. On a quand même décidé de se voir et c’était parti pour un week-end chez Léa à Feurs ! Ça tombait le week-end de mon anniversaire donc Valentine m’a récupéré en gare de Valence et puis nous sommes allées chez elle pour un petit goûter, récupérer ses affaires et surtout passer à la poste pour récupérer un colis (qui en vrai était mon cadeau d’anniversaire !!!). Petit apéro bien délicieux pour évoquer les souvenirs, Tristan nous a expliqué sa semaine de boulot. Pour le petit-déjeuner je voulais trop des croissants alors avec Léa on a filé à la boulangerie et on a fait une bonne orgie ! Une fois prêt nous avons décalé pour la station de ski à 1h d’ici, nous avions trouvé des stories qui montrait encore des traces de neige. Car il faut le savoir mais Valentine est venue y a 15 jours et il y avait des tonnes et des tonnes de neige sauf qu’entre temps il a fait chaud et la neige n’est pas retombée …

Toute la route nous avons eu de la pluie, nous n’y croyions pas mais une fois arrivés là-haut, la neige était bien là ! Il y avait quelques personnes, famille et amis qui faisaient de la luge, un tir-fesses étaient ouvert mais seulement pour les cours des petits, des personnes en raquettes aussi et puis nous à moitié en tenu et à moitié pas, nous étions en bottes de ski mais avec des jeans ! On a fait un petit tour dans la forêt, quelques photos et puis grâce à deux sacs poubelles nous avons fait de la luge, bien rigolé et il était temps de rentrer car nos pantalons étaient mouillés. Avec Valentine on avait trop trop envie de fromage alors on a cherché une fromagerie encore ouverte et on a fait une razzia pour l’apéro du soir. Après le repas c’était jeu de société avant une bonne nuit et déjà notre dernier jour. Après le petit-déjeuner on a fait un petit tour dans le parc en face de chez eux et après départ pour Valentine et moi, elle m’a déposé à la gare de Clermont et a tracé son chemin direction Tournon.

Arrivée sur Paris, j’ai rejoint Estelle chez elle pour la soirée ! Je fais régulièrement ça pour couper le trajet et en même temps ça permet de nous voir et de nous tenir informé de nos petites vies. Elle m’a offert un super cadeau d’anniversaire et nous avons bien mangé. En vrai j’ai été gâté toute la semaine car jeudi, le jour J, mes collègues m’ont offert un gâteau trop trop délicieux (nous avions réunion toute la journée et donc comme nous mangions ensemble, Océanne en a profité, en vrai je pensais qu’ils avaient oublié). J’ai aussi reçu un colis de ma copine Sarah avec un coussin cousu et brodé par elle-même et une carte postale surprise par ma cousine Clémentine. Pas un anniversaire à la hauteur de mes attentes puisque j’ai eu 25 ans et qu’à la base je voulais faire une grosse fête avec un maximum de copines mais situation oblige on verra ça une autre fois ! Quand je suis rentrée chez papa et maman j’ai eu le droit à un colis rempli de petits cadeaux par Maéva. J’ai quand même bien été gâtée par les plus importants à mes yeux et c’est ce qui compte. J’ai aussi eu des cartes postales et des messages très mignons.

Inévitablement quelques tours par Paris

Paris est à côté et en même loin de chez moi, et comme j’aime programmé les choses je ne fais pas ça sur un coup de tête ! Estelle m’a donc invité à venir la voir un week-end et m’a proposé de me joindre à elle et ses copines de promo pour la soirée de samedi soir. J’étais grave partante car je connais déjà Émeline et que en même temps de connaitre les autres ça me tentait bien et puis quoi de mieux qui bonne petite soirée entre filles ! Je me suis permise d’envoyer un message à ma cousine Garance qui habite Montrouge comme Estelle et elle nous a proposé de venir la voir en début d’aprèm, il pleuvait des cordes de fou, nous sommes arrivées rincées, trempées chez Garance. Au final nous sommes restées 2h à discuter, jouer au ligretto (nous ne connaissions pas et j’ai fini par l’acheter) et Violaine a fini par nous rejoindre après son metting visio.

Estelle.

Petite préparation chez Estelle et voyage à l’autre bout de Montrouge avec je ne sais combien de sacs (bouffes, fringues, jeux et appareil à RACLETTE) ! Les filles nous attendaient et étaient déjà prêtes. De bonnes retrouvailles entre elles, de bonnes discussions pour moi et puis un bon gros repas, la raclette c’est quand même la base de l’hiver !!! Nous n’avons même pas mangé de dessert tellement on avait mangé de patates, fromage et charcuterie. La fin de soirée a été couronnée par des jeux et quelques verres avant de faire un lit géant dans le salon à 5h du matin ! Le lendemain matin j’ai fait toutes les boulangeries de Montrouge pour trouver des pains à chocolat à 13h, mon effort à payer et je me suis sentie refaite. Après avoir bien mangé et rangé tout l’appart, nous avons toutes pliés bagages, Emeline repartais direction Strasbourg donc on l’a accompagné au métro, Louise a pris le bus sur le trajet et avec Estelle nous sommes allées poser toutes nos affaires avant de faire un petit tour dans Montrouge et quelques photos. J’ai dormi chez elle le soir avant de repartir direction ma maison !

Mais avec tout ça, toujours pas eu le temps de visiter ma région

J’habite certainement une belle région mais quand je suis en repos je n’ai pas du tout envie d’aller la découvrir. Je passe mes journées de repos à faire des rdv, à aller voir mes cousins quand nos jours s’accorde et puis surtout à coudre ! Souvent le premier jour je procrastine dans mon canapé, je rattrape mes séries, je réfléchis à comment faire tel ou tel projet, comment je vais réussir à tout faire le lendemain. J’adore ma petite vie tranquille et posée mais c’est vrai que je ne connais rien du tout du Loiret … Bon après tant que j’ai mon téléphone, de la bouffe et parfois des copines alors je me sens parfaitement bien. En même temps pour m’excuser je suis arrivée en Octobre, à la pire période genre l’automne – hiver donc pour visiter c’est pas le top ! Je connais bien le sud Seine-et-Marne mais seule c’est pas top d’y aller et avec la situation sanitaire actuelle ce n’est pas non plus hyper simple d’aller ailleurs ! Je crois que je vous ai assez raconter mes nouvelles rencontres et escapades, il faut qu’il en reste pour d’autres fois alors A bientôt.

MARION

~ Des moments d’escapade ~

C’est bien beau la nouvelle vie dans un nouvel endroit mais finalement le lien social d’avant on en a toujours besoin et encore plus par ces temps-ci. Je suis donc comme tous citoyens français voire mondial, bien obligé de faire avec et mis à part mes collègues je n’ai pas encore rencontré de nouvelles personnes… mise à part mes collègues de boulot. Cependant j’ai quand même reçu quelques personnes dans mon nouveau chez moi et je suis partie en week-end à plusieurs reprises. Les temps sont difficiles pour tout le monde mais arriver dans une nouvelle sans personne ça donne envie de bouger quand même. J’aurai aimé voir beaucoup de monde depuis que je suis rentrée de Finlande car pour ceux qui ne le savent pas je suis partie une année en tant que jeune fille au pair et je n’ai pu voir personne. Mon été est passé trop vite et a été raccourci de part mon nouveau boulot alors je prends mon temps pour voir ceux qui sont disponibles et veulent bien passé du temps ensemble. C’est comme ça que je n’ai pas pu voir Sarah (une copine rencontrée pendant mon année de prépa à Poitiers en 2015) car elle vient de partir en voyage humanitaire à Madagascar ! (Quel destination incroyable !! Pays avec une connotation particulière pour ma famille maternelle). J’étais descendue à Bordeaux pour voir Gaëtan, les journées sont passées trop vite car je n’ai pas réussi à caler quelques heures avec Chloé (une amie du lycée) mais fin février nous avons réussi à passer 1h au téléphone ce qui n’est pas rien du tout.

Le parc entre l’église et la Mairie de Ferrières-en-Gâtinais.

Mes premières visites dans mon nouvel appart’

Pendant que j’ai habité chez mon oncle Vincent, avant de trouver un appartement, je n’ai pas énormément bougé, j’avais besoin de prendre mes marques avec le boulot mais aussi chez eux et finalement retrouver un cadre de vie sûre me convenait plutôt bien. J’ai emménagé le 6 octobre 2020 peu de temps avant les vacances de la Toussaint avec mes quelques affaires ce qui a prolongé le déménagement jusqu’à Noël, que je retourne chez mes parents ! Et puis je n’ai pas pu faire de crémaillère ni mes 25 ans donc finalement peu de gens connaissent mon appartement mais ce sont les principaux.

Les cousins aux vacances de la Toussaint

Alors que Fabrice venait en vacances quelques jours chez Vincent (les deux frères de papa), j’en ai profité pour m’incruster dans leur séjour et surtout les inviter chez moi. Ils sont venus un soir prendre l’apéritif à la maison. C’est entre bière, fromage et saucisson que nous avons bien discuté avant qu’ils ne repartent à 19H30 pour le couvre-feu (oui oui il fût un temps où ce dernier était à 20H00). Ils sont repartis sans Leïla qui a donc passé la nuit avec moi puisque le lendemain je ne travaillais pas, Vincent et Cindy non plus donc nous devions aller passer la journée en forêt. Ils ont été de bons conseils car dès leur départ nous avons changé le canapé de sens pour pouvoir regarder un bon film ! Je n’ai à ce jour toujours pas changé le frigo de place, ni monté la table basse que mon frère a remonté de Bordeaux (je dois d’abord trouver la notice sur internet …) et pas non plus trouvé de tapis de salon avec du jaune dessus.

Nous avions regardé un inédit de Joséphine Ange Gardien avant de dormir et de nous réveiller pas trop tard pour filer chez Vincent pour le pique-nique qui n’a pas eu lieu car eux se sont levés trop tard ! Mais nous sommes quand même allés faire une balade en forêt et Thomas, Arthur et Enora ont fait quelques descentes en rappel pour clôturer ce bel après-midi. Nous avons fait des jeux de société jusqu’à minuit et je me suis allée me coucher dans le lit d’Arthur car il ne veut pas y dormir et c’est le seul endroit qu’il restait. Le lendemain matin je suis partie chez le kiné, la Fabrice family est partie avec Arthur rejoindre la Vincent family (partie plutôt) au château de Fontainebleau et puis nous nous sommes tous retrouvés à table autour des restes avant que je reparte au boulot et eux au Mans. Un bon moment en famille pendant les vacances scolaires.

La parisienne Estelle !

Nous avons eu trop de chance car c’était avant le couvre-feu et surtout avant le deuxième confinement, j’étais pas encore vraiment emménagé mais c’était inévitable qu’elle vienne me voir. Elle est arrivée le vendredi en fin de journée, on a papoté jusqu’à 2h du matin et puis le lendemain direction dehors pour un bon footing qui nous a mis bien en forme puisque le reste de la journée nous sommes restées dans l’appart !!!! Au début Estelle devait repartir samedi soir et finalement elle est resté le dimanche car je devais aller chez Cindy pour une réunion Body Nature (c’est le même concept que Tupperware mais pour les produits ménagers et ce sont des produits fabriqué dans les Deux-Sèvres). On a bien kiffé toutes les deux surtout les gâteaux que Vincent avait préparé et ensuite je l’ai conduite au train avant de revenir boire une bière avec les dernières invitées !

J’attends qu’elle revienne au printemps mais les choses ne sont pas aussi simples qu’on le trouvait entre ma bougeotte, ses occupations et ces histoires de couvre-feu, confinement mais avec les beaux jours je suis sûre que ça va se faire. Je suis cependant allée la voir plusieurs fois à Paris, avancez un peu dans la lecture et vous verrez.

Mes collègues de temps en temps

Juliette l’une de mes collègue de pavillon, habite sur Tours et fait la route à chaque fois qu’elle travaille mais parfois le planning est mal fait et nous avons des journées supplémentaires alors quand ces journées sont collés à ses nuits de boulot mais qu’elle ne peut pas y dormir. Et là vous vous dites mais c’est sa nuit et elle ne dort pas ! Alors non je parle des jours où elle termine à 21h et que le lendemain nous avons réunion de 9h à 16H du coup je lui ai proposé de dormir chez moi ainsi que les gros week-end où le samedi soir il lui faut un logement. C’est sympa on apprend donc à se connaitre dans la sphère privée !

C’est arrivé plusieurs fois et même jusque très tard dans la nuit et le lendemain bien dur dur de se lever. On arrive à parler d’autre chose mais c’est quand même dur de décrocher mais avec une bonne raclette et un peu de vodka ça aide quand même ! Et l’autre jour je lui ai carrément filé mes clefs et elle y est allée seule. J’adore la confiance comme ça et rendre service aux autres.

Au fil du temps les affinités se créent et c’est avec Morgane et Noémie que je passe de plus en plus de temps ! Elles sont top ces filles bon par contre c’est compliqué depuis que Noémie a changé de pavillon et donc de roulement… elle est totalement à l’opposé du notre et donc faire des trucs à 3 devient vraiment compliqué. Elle vient de changer d’appartement, je l’ai aidé à déménager et en échange elle m’a fait mon vernis semi 😊. Grâce à elle j’ai rencontré Auxane sa meilleure amie qui vient aussi nous tenir compagnie parfois, c’est le début de mon cercle social ici et ça fait vraiment du bien ! Et puis avec Morgane on se voit après la débauche à 21h sur le pavillon de celle qui fait la nuit et on se motive, on essaye de géré et d’évacuer les galère du boulot ! On rigole bien et on mange des bonbons 🍬. Et il y Océanne ma binôme aussi, on s’entend à merveille au boulot, faut toujours que celle qui travaille appelle celle qui est en repos, un binôme de choc que j’adore. Une fille qui aime le boulot autant que moi 🙈

Des retours en Deux-Sèvres

Un premier week-end pour voir les chevreaux avec ma cousine

J’avais un peu ça dans ma tête alors j’en avais parlé à Vincent car pour moi descendre c’était donc faire louper l’école le lundi pour Enora et je sais que Cindy n’est pas hyper pour mais j’avais vraiment envie de partir avec elle malgré les 4h de route. Au final, elle a dormi toute la route, ne m’a pas spécialement demandé de s’arrêter pour faire pipi et surtout elle faisait que me poser des questions sur ce que nous allions faire et qui nous allions voir. Nous avons mangé un steak frites et une glace sur une aire d’autoroute avant d’arriver autour de 15H00.

En arrivant, grosse surprise il y avait ma marraine qui venait d’arriver avec deux enfants qu’elle gardait pour le week-end. D’abord nous sommes descendus en bas pour voir les petits chevreaux, Enora n’osait pas les caresser et puis au fur et à mesure ça allait mieux, nous sommes remontées à la maison pour prendre un goûter et en fait papa était déjà installé dehors en train de presser le raison pour en faire du jus. Les enfants (et les adultes) ont beaucoup aimé, en ont redemandé et Enora a aussi tourné le volant pour faire couler le jus. Puis la faim était toujours présente alors hop un ou deux biscuits et nous redescendions en bas. Bon pour ma part ce n’est toujours pas mon univers alors comme elle s’entendait bien avec les garçons, qu’elle courait partout dans les parcs des bicots, moi je suis remontée à la maison en attendant leur retour pour préparer le dîner.

Enora a finir par me rejoindre car elle commençait à trouver le temps long et à avoir froid, elle a trouvé le chemin toute seule de la chèvrerie au garage (en vrai c’est 100m mais pour une petite fille de 5 ans qui n’est jamais réellement venue ici ça peut paraître loin !). Elle a voulu prendre une douche pour se réchauffer et puis ensuite elle s’est installée dans le canapé avec les dessins animés et ses jeux qu’elle avait ramené. Nous avons un peu joué toutes les deux avant de manger et qu’elle aille se coucher pile au moment où les parents sont remontés pour la fin de leur journée. Ma marraine était partie entre temps. Les couchers sont difficiles pour Enora, j’ai réussi à la rassurer, elle s’est endormi sur son matelas en deux secondes et j’ai pu redescendre ensuite pour passer un peu de temps avec mes parents !

Le lendemain matin 7H30, bien dormi et de bonne humeur elle était déjà prête à y retourner ! Alors petit-déjeuner et nous sommes directement redescendue à la chèvrerie pour qu’elle voit un peu la traite mais surtout qu’elle aille jouer avec ses bêtes qui courent partout et qui mangent les doigts. Elle n’a pas trop aimé voir les naissances car elle a trouvé ça vraiment dégoûtant, tout ce sang partout, je veux bien croire que du haut de ses 5 ans ce n’est pas très ragoûtant. Papi et Mamie sont venus pour déjeuner et voir leurs deux petites filles, Enora a pu faire des jeux de sociétés avec Mamie et puis dans l’après-midi une amie de mes parents est arrivée pour quelques jours. J’ai passé l’après-midi à faire des allers retour entre la maison et la chèvrerie pour voir si tout allait bien pour Enora et elle faisait pareil, elle remontait voir si j’étais toujours là puis redescendait jouer, elle a passé de bon moment avec maman et avec les chevreaux. Papi et Mamie sont partis en fin d’après-midi et puis avec Chantal nous sommes allées préparé à manger pour commencer à manger avec Enora et papa et maman sont arrivés sont cet entrevue. J’ai couché Enora et puis je suis redescendue discuter avec maman et Chantal.

Lundi matin, dernier moment ici, le matin j’ai laissé Enora dans les mains de Chantal car j’avais un rendez-vous médical et puis en revenant c’était déjà presque l’heure de déjeuner et surtout de remplir la voiture et de repartir jusqu’en haut. En rentrant, elle était très contente de retrouver ses parents et son frère, elle avait plein de choses à leurs raconter, j’ai donné toutes les photos et les vidéos que j’avais et elle a fait un gros câlin avec Arthur ! Tout le monde a passé un super week-end, Enora a pu voir qu’elle pouvait faire des choses sans ses parents et inversement et moi j’étais trop heureuse de jouer mon rôle de grande cousine, et mes parents étaient aussi hyper heureux donc à REFAIRE !!!

Dans la semaine qui a suivi, elle a fait un petit exposé à l’école, Vincent avait sélectionné quelques photos et vidéos et elle a expliqué à ses camarades tout ce qu’elle avait fait durant le week-end. La maîtresse avait accepté qu’Enora loupe une journée d’école car elle a des facilités d’apprentissages et ce n’était que bénéfique pour elle.

Un deuxième week-end pour les 25 ans de ma meilleure amie

La date était prévue depuis un moment déjà mais rien n’était encore sûre et surtout tous ses plans ont été déjoué jusqu’au bout ! Normal pour un chiffre aussi important, Maéva voulait louer la salle des fêtes de son village pour avoir de la place et invité un nombre plus conséquent de personnes mais compte tenu de la situation, elle a tout fait chez elle ! Cela faisait un moment déjà que je préparais son cadeau d’anniversaire car je voulais lui trouver 25 choses différentes et j’ai réussi. Je lui ai offert, bougie, chocolat, masque cheveux, mains, visage, pieds, un livre de recette, de la déco, des bonbons et encore de petites conneries dans un énorme carton avec les ballons 25 accrochés dessus donc bien galère à déplacer.

J’avais fait la route le matin, déjeuné avec mes parents et ensuite j’ai filé dans un magasin pour pouvoir gonfler les ballons et acheter la bonbonnière avant d’arriver chez elle. Ses copines de Angers et du Mans étaient déjà arrivées, j’ai enfin pu faire leur connaissance ce qui n’était pas rien !! Oui oui elles se connaissent depuis au moins 3 ans si ce n’est 4 et je ne les avais encore jamais vu …

Maéva avait fait une belle déco de table, des ballons un peu partout et puis finalement une bonne bouffe comme toujours ! Ses sœurs sont venues avec leurs maris et leurs deux enfants chacune et puis ses grands-parents aussi, nous étions donc une belle tablée de 18 personnes. Salomé son amie du collège est arrivée un peu plus tard car elle travaillait. Il y avait de l’entré avec salade et pain de poisson, un plat chaud avec de la viande, du fromage et un trop bon gâteau. Par contre trop déçu car elle n’avait pas eu le temps de faire un gâteau alors que pour ses neveux elle en fait tout le temps mais celui-ci était délicieux donc on pouvait pas demander autre chose !

Les enfants étaient hyper agités et s’amusaient à courir partout en même temps que de regarder un dessin animé et de se disputer pour savoir lequel ils allaient voir en premier, de vrais enfants en fait !!!! Ils sont partis un peu après le repas et ses parents ont ramené ses grands-parents chez eux et restés dormir sur place pour que nous ayons la maison pour nous tous seuls et faire autant de bruits que nous souhaitions !! Salomé n’est pas restée très longtemps après car elle bossait aussi le lendemain matin … Par la suite nous avons enchainé les parties de jeu avec la Nintendo Switch, c’était bien bien drôle car comme d’habitude on voit ceux qui ont déjà joué et ceux qui galère ! Par ses copines elle a aussi eu des cadeaux et notamment une tasse où le dessin apparaît quand tu mets l’eau chaude dedans et sur celle-ci elles ont mis une photo de Maéva avec un poulet sur la tête en guise chapeau ! (c’est un filtre sur l’application Snapchat et c’était une vidéo pour l’anniversaire d’une de ses copines et l’une d’entre elles a fait une capture d’écran)

Je suis partie vers 3 ou 4h du matin juste avant d’être fatiguée, je n’avais pas pris d’affaires pour dormir car Maéva ne me l’avait pas vraiment proposé et comme j’étais là seulement pour le week-end, j’ai préféré rentrer, par contre j’avoue que la partie St Maix chez moi c’était hyyyypeeeer long, j’ai cru ne jamais arriver. Le lendemain je me suis levée à 12H tellement j’étais KO !

Quelques jours pour Noël

Quand on est jeune et étudiant on ne se soucie par de savoir quel jour on pourra être chez papa, maman, papi, mamie, tata ou tonton pour Noël puisque de toute façon on a 2 semaines de vacances ! Et bien je vis donc pour la première année cette difficulté de savoir quand mais en même temps je n’y accordais que peu d’importance puisque nous nous réunissons toujours en dehors des dates traditionnelles car mes parents ne veulent pas faire travailler le personnel le jour du réveillon ni le jour de Noël (et pareil pour Nouvel An qu’ils n’ont pas fêté depuis au moins…. car il faut se lever le matin). Revenons à nos moutons, c’est donc vers Octobre que notre cheffe de service nous avait demandé de lui proposé un planning pour les fêtes sachant que chacun doit travailler pour une fête.

J’ai laissé mes collègues choisir compte tenu de la non-importance dans ma famille. J’ai du coup obtenu le droit de travailler pour le Nouvel An et du repos pour Noël avec 4 et demi sans travailler. A la base je voulais terminer plus tôt ma journée du vendredi pour pouvoir faire la route mais rappelez vous, nous étions déjà en couvre-feu donc je suis simplement partie le samedi 24 décembre à 7h15 de chez moi. J’ai fait une pause pipi sur l’autoroute et à 10H30, j’étais à la maison ! J’ai passé 4 jours formidable. Anna et Gaëtan sont arrivés le 24 en fin de soirée, Papi et Mamie sont venus manger le 25 à midi et puis le 26 chacun à repris son rythme : Anna dans les cahiers, papa et maman sur la ferme, moi dans les cartons et Gaëtan sur son téléphone ! Le 27 je rentrais déjà à la maison… suite au prochain épisode.

Ma première semaine de congés

Amélie.

Par chance je ne bossais pas le dernier week-end de février et j’ai en plus décidé de poser mon lundi et mon mardi pour être à la maison le jour J de l’anniversaire de papa. Il était content que je prenne autant de temps et j’ai pu faire grave plein de trucs pendant cette « longue » pause d’une semaine. Je suis arrivée le samedi en fin de matinée et puis dès le dimanche nous étions invités à déjeuner chez les Taradoire 🥰. Apéro et dessert en terrasse avec un bon barbecue et des belles et longues discussions. Amélie et Julien était là tout les deux c’était trop bon de se retrouver tous ensemble. Bon couvre feu oblige nous avons écourté l’après-midi en faisant tout de même un détour par l’atelier d’Éric qui nous a montré tous les changements.

Le lundi c’était le jour J : l’anniversaire de papa et c’est Valérie et Thierry qui sont venus manger à midi. J’avais fait un beau gâteau nous lui avions tous acheté une poche de m&ms 😂. Revoir ses proches ça fait énormément de bien surtout après une année sans les voir et une situation bien particulière. Le mardi je courais partout pour mon rdv ohptalmo, le magasin de tissu et pour finir chez Maéva dans sa nouvelle maison. J’ai peint les contre marches de son escalier pendant qu’elle le vernissage et puis ensuite nous avons commencé à monter des meubles. Le soir on a dormi chez ses parents car c’est encore trop en travaux chez elle ! Et le lendemain matin nous sommes revenus continuer un peu avant que je parte direction Niort pour récupérer Amélie à la sortie du lycée. Nous sommes allées nous acheté un petit pique-niqué en bord de Sèvres avant de rejoindre sa maison pour discuter et faire nos ongles tout l’aprèm ❤. Encore 2 jours fait entre copines 🥰 Julien était là aussi donc nous avons goûter ensemble avant que Nathalie rentre et que je reparte.

Le lendemain c’était déjà jeudi et c’était le jour de mes grands-parents ! Ils sont venus déjeuner comme une fois par mois ces dernier temps. Une superbe aprèm pour clôturer cette semaine car cette fois-ci j’ai décidé de rentrer le vendredi pour tout de même ranger ma voiture et mon appart avant d’aller au boulot. J’ai pris deux filles en covoit, la route a été méga, giga, ultra longue mais nous avons fini par arriver !!

Mes premiers week-ends à m’échapper après 1 an ou plus …

Mes 10 jours en région Strasbourgeoise

Cela fait seulement quelques jours que je travaillais et puis j’ai eu le droit à 10 jours de repos donc j’ai directement pris des billets pour Strasbourg ! Vous connaissez tous mon attachement avec cette ville, j’y suis retournée dans un premier temps pour récupérer mon diplôme auprès de mon école car ils n’ont jamais voulu me l’envoyer … Et puis ensuite j’ai pu voir toutes mes copines ! Solène m’a hébergé toute la semaine, c’est elle qui m’avait proposé et c’était super pratique car elle habite à 100m du tram et à 10 min du centre en tram donc quasiment chaque soir j’ai pu voir une copine. J’ai passé un super moment avec Diane, Vincent et Eliott, elle avait cuisiné de ouf pour ce repas, le temps est passé tellement vite et Eliott venait que me faire des câlins (c’est un petit garçon que j’ai gardé pendant 2 ans quasiment et je me suis entendu à merveille avec sa maman). Dans la fin de l’après-midi, j’ai rejoint l’autre famille de baby-sitting : Josefa, Arthur et leurs deux enfants : Rémi et Cécile, Rémi m’a reconnu mais il faisait son timide quant à Cécile elle m’a fait plein de sourire et était adorable, nous avons mangé une bonne pizza.

Avec Camille et Ambre, nous avons passé une bonne soirée à raconter nos nouveaux jobs car nous venions toutes commencer dans un nouvel endroit, c’était bizarre de se retrouver comme ça mais tellement plaisant et fort. J’ai vu Pauline un midi qui est pleinement heureuse dans sa relation, je retrouvais la vraie confidente qui ne juge jamais et que j’apprécie, elle attend un bébé pour le mois d’Août, je suis tellement contente pour elle et son copain, c’est magnifique, le premier bébé dans mon entourage de mes copines. Et puis un soir encore avec Kim et Émilie nous sommes allées manger dans notre resto de sushi et nous avons bien bien rigolé ! Encore des souvenirs qui remontent, des délires et en même temps en un an tellement des choses qui ont changé pour chacune : un copain pour Émilie, un achat d’appartement pour Kim et un premier job pour moi.

Et enfin pour couronner la parfaite semaine, le dimanche en fin de matinée avec Sophie, Marine et Solène on s’est retrouvé pour un brunch ! On s’est pété le bide, c’est délicieux, hyper bien accueilli, on est resté jusqu’à la fermeture pour papoter, de notre ancienne vie en commun pendant 3 ans et puis notre vie à chacune maintenant. Le soir avec Solène on n’a même pas mangé tellement on était blindé et puis le lendemain c’était déjà le départ pour moi et le retour à la réalité ! Donc merci à vous les strasbourgeoise et les alsaciennes pour cette magnifique semaine de retrouvailles. J’ai quand même réussi à ne ramener aucune photos de ma semaine là-bas … mais ça veut aussi dire que j’ai profité à fond !

Retrouvailles avec les copines de fac et du lycée entre Tournon et Montpellier

Elles sont très importantes pour moi car elles font parties des plus anciennes de mes copines et se prénomment Léa et Valentine. On s’est connu en seconde au lycée et depuis nos vies ont pris des chemins différents mais en même temps nous nous parlons toujours ! Elles habitent à 1h l’une de l’autre, se voient régulièrement et c’est donc pour le week-end d’anniversaire de Valentine que j’ai décidé d’aller les voir. Au début par un concours de circonstance et au final pour une super soirée, très courte mais riches en discussions et en retrouvailles ! Valentine est venue me récupérer à la gare de Valence en sortons de son travail et puis nous sommes passées chercher Léa la gare de Tournon avant de finir chez elle avec toutes les petites gourmandises qu’elle nous avait préparé la veille pour notre apéro dinatoire. C’était une super chouette soirée par contre le réveil le lendemain matin car le TGV pour Montpellier nous attendait ! Nous avons déposé Léa à la gare de Tournon à nouveau où elle a dû attendre 2h par ce qu’il n’y avait pas de train plus tôt et nous sommes arrivées pile à l’heure mais chacune à un bout du train par ce qu’on n’avait pas pris nos billets en même temps.

Léa et Valentine.

Une fois arrivée sur place, nous avons visité la ville, je me rappelais parfaitement ma venue y a 2 ans pour voir Léa qui y vivait à l’époque pour ses études. Le temps n’est pas au beau fixe hors je trouve que Montpellier c’est beaucoup plus joli si c’est ensoleillé mais tant pis c’est quand même un très bon moment. Au détour d’une retour, par une odeur alléchée nous sommes rentrées dans un resto pour commander un burger succulent que nous avons mangé à l’abris du vent sur les marches d’une église. Ensuite nous sommes allées admirer la vue et faire quelques photos. Le portable de Valentine en a payé les frais car elle l’a fait tomber pile sur un caillou et elle n’avait pas emmener sa coque … Par la suite nous avons retrouvé Solenn et Ahmed qui venait d’arriver, nos avons glissé nos valises dans leur voiture et nos chemins se sont à nouveau séparé pour se retrouver chez Virginie en début de soirée.

Elle nous a invité pour ses 24 ans, nous avons pu venir car le confinement a été levé, je me suis permise d’inviter Valentine avec l’accord de Virginie car elle a un cœur en or et par ce que Valentine était toute seule pour le week-end de son anniversaire. La soirée était vraiment top, Virginie avait réussi à réunir quelques unes de ses copines de ses différents moment de vie : collège, lycée, fac, ses études à Paris et puis ses parents et sa sœur. Nous avons discuté, mangé, bu, dansé, pris des photos et fait un lancé de confettis raté ! Et c’est vers 4h du matin que avec Valentine, Solenn et Ahmed nous sommes allés dormir dans le Airbnb loué à 200m de chez Vi’ sur notre petit matelas gonflable ou la nuit a été parfaite, j’ai pas vu le temps passer. Le réveil et surtout le levé a été difficile mais nous avons fini par arriver chez Vi’ où tout le monde nous attendait pour trinquer. En fin d’aprèm, son copain et son père nous ont accompagné, nous premier tous les 3 le même train pour rejoindre Valence pour Valentine et Paris pour son papa et moi. J’ai dormi chez Estelle le soir car il n’y avait plus de transilien. C’était un super bon week-end de retrouvailles, les filles je ne les avais pas vu depuis plus d’un an, Virginie m’avait hébergé la veille de mon départ en Finlande, Valentine ça datait au moins d’il y a 2 ans et Solenn je pense Décembre 2019.

Un anniversaire au top « à la neige »

Avec Léa et Valentine on avait une envie de week-end à la neige, un truc quitche dans un chalet avec un jacuzzi à l’extérieur, comme moi j’avais eu en Laponie ! Nous avions trouvé un appart bien situé entre chez Léa et Valentine, un week-end en commun et en fait avec toutes les rumeurs qui circulait concernant un potentiel reconfinement on a préféré annulé la réservation. On a quand même décidé de se voir et c’était parti pour un week-end chez Léa à Feurs ! Ça tombait le week-end de mon anniversaire donc Valentine m’a récupéré en gare de Valence et puis nous sommes allées chez elle pour un petit goûter, récupérer ses affaires et surtout passer à la poste pour récupérer un colis (qui en vrai était mon cadeau d’anniversaire !!!). Petit apéro bien délicieux pour évoquer les souvenirs, Tristan nous a expliqué sa semaine de boulot. Pour le petit-déjeuner je voulais trop des croissants alors avec Léa on a filé à la boulangerie et on a fait une bonne orgie ! Une fois prêt nous avons décalé pour la station de ski à 1h d’ici, nous avions trouvé des stories qui montrait encore des traces de neige. Car il faut le savoir mais Valentine est venue y a 15 jours et il y avait des tonnes et des tonnes de neige sauf qu’entre temps il a fait chaud et la neige n’est pas retombée …

Toute la route nous avons eu de la pluie, nous n’y croyions pas mais une fois arrivés là-haut, la neige était bien là ! Il y avait quelques personnes, famille et amis qui faisaient de la luge, un tir-fesses étaient ouvert mais seulement pour les cours des petits, des personnes en raquettes aussi et puis nous à moitié en tenu et à moitié pas, nous étions en bottes de ski mais avec des jeans ! On a fait un petit tour dans la forêt, quelques photos et puis grâce à deux sacs poubelles nous avons fait de la luge, bien rigolé et il était temps de rentrer car nos pantalons étaient mouillés. Avec Valentine on avait trop trop envie de fromage alors on a cherché une fromagerie encore ouverte et on a fait une razzia pour l’apéro du soir. Après le repas c’était jeu de société avant une bonne nuit et déjà notre dernier jour. Après le petit-déjeuner on a fait un petit tour dans le parc en face de chez eux et après départ pour Valentine et moi, elle m’a déposé à la gare de Clermont et a tracé son chemin direction Tournon.

Arrivée sur Paris, j’ai rejoint Estelle chez elle pour la soirée ! Je fais régulièrement ça pour couper le trajet et en même temps ça permet de nous voir et de nous tenir informé de nos petites vies. Elle m’a offert un super cadeau d’anniversaire et nous avons bien mangé. En vrai j’ai été gâté toute la semaine car jeudi, le jour J, mes collègues m’ont offert un gâteau trop trop délicieux (nous avions réunion toute la journée et donc comme nous mangions ensemble, Océanne en a profité, en vrai je pensais qu’ils avaient oublié). J’ai aussi reçu un colis de ma copine Sarah avec un coussin cousu et brodé par elle-même et une carte postale surprise par ma cousine Clémentine. Pas un anniversaire à la hauteur de mes attentes puisque j’ai eu 25 ans et qu’à la base je voulais faire une grosse fête avec un maximum de copines mais situation oblige on verra ça une autre fois ! Quand je suis rentrée chez papa et maman j’ai eu le droit à un colis rempli de petits cadeaux par Maéva. J’ai quand même bien été gâtée par les plus importants à mes yeux et c’est ce qui compte. J’ai aussi eu des cartes postales et des messages très mignons.

Inévitablement quelques tours par Paris

Paris est à côté et en même loin de chez moi, et comme j’aime programmé les choses je ne fais pas ça sur un coup de tête ! Estelle m’a donc invité à venir la voir un week-end et m’a proposé de me joindre à elle et ses copines de promo pour la soirée de samedi soir. J’étais grave partante car je connais déjà Émeline et que en même temps de connaitre les autres ça me tentait bien et puis quoi de mieux qui bonne petite soirée entre filles ! Je me suis permise d’envoyer un message à ma cousine Garance qui habite Montrouge comme Estelle et elle nous a proposé de venir la voir en début d’aprèm, il pleuvait des cordes de fou, nous sommes arrivées rincées, trempées chez Garance. Au final nous sommes restées 2h à discuter, jouer au ligretto (nous ne connaissions pas et j’ai fini par l’acheter) et Violaine a fini par nous rejoindre après son metting visio.

Estelle.

Petite préparation chez Estelle et voyage à l’autre bout de Montrouge avec je ne sais combien de sacs (bouffes, fringues, jeux et appareil à RACLETTE) ! Les filles nous attendaient et étaient déjà prêtes. De bonnes retrouvailles entre elles, de bonnes discussions pour moi et puis un bon gros repas, la raclette c’est quand même la base de l’hiver !!! Nous n’avons même pas mangé de dessert tellement on avait mangé de patates, fromage et charcuterie. La fin de soirée a été couronnée par des jeux et quelques verres avant de faire un lit géant dans le salon à 5h du matin ! Le lendemain matin j’ai fait toutes les boulangeries de Montrouge pour trouver des pains à chocolat à 13h, mon effort à payer et je me suis sentie refaite. Après avoir bien mangé et rangé tout l’appart, nous avons toutes pliés bagages, Emeline repartais direction Strasbourg donc on l’a accompagné au métro, Louise a pris le bus sur le trajet et avec Estelle nous sommes allées poser toutes nos affaires avant de faire un petit tour dans Montrouge et quelques photos. J’ai dormi chez elle le soir avant de repartir direction ma maison !

Mais avec tout ça, toujours pas eu le temps de visiter ma région

J’habite certainement une belle région mais quand je suis en repos je n’ai pas du tout envie d’aller la découvrir. Je passe mes journées de repos à faire des rdv, à aller voir mes cousins quand nos jours s’accorde et puis surtout à coudre ! Souvent le premier jour je procrastine dans mon canapé, je rattrape mes séries, je réfléchis à comment faire tel ou tel projet, comment je vais réussir à tout faire le lendemain. J’adore ma petite vie tranquille et posée mais c’est vrai que je ne connais rien du tout du Loiret … Bon après tant que j’ai mon téléphone, de la bouffe et parfois des copines alors je me sens parfaitement bien. En même temps pour m’excuser je suis arrivée en Octobre, à la pire période genre l’automne – hiver donc pour visiter c’est pas le top ! Je connais bien le sud Seine-et-Marne mais seule c’est pas top d’y aller et avec la situation sanitaire actuelle ce n’est pas non plus hyper simple d’aller ailleurs ! Je crois que je vous ai assez raconter mes nouvelles rencontres et escapades, il faut qu’il en reste pour d’autres fois alors A bientôt.

MARION

~ Une vie qui a démarré entre la Seine-et-Marne et le Loiret ~

Depuis quand ? Et t’as habité où alors ?!

Ça y est nous y voilà ! Le temps de vous conter ma nouvelle vie et cette superbe aventure est arrivée. Bon il faut savoir que je vous écris après 4 mois de boulot (enfin plutôt 6 !!!) et que vous le lirez encore plus tard donc désolé pour ceux qui n’étaient pas ou peu au courant et aussi certainement pour l’oubli de détails même si je suis très bavarde et que je garde beaucoup de choses en mémoire. J’ai donc quitté le Peu le 23 Août 2020 vers 9H00 avec la vieille Safrane moyennement pleine et seulement avec une adresse. Papa me conseille de passer par les petites routes, il le faisait à l’époque en camion et puis avec la Safrane je n’ai pas tellement envie de l’autoroute. Au final je mettrais 6h pour arriver jusqu’à Amilly, je vous assure que pour moi c’était le bout du monde.

En arrivant sur place que de personne pour m’accueillir, non en vrai c’était surtout pour monter des meubles et pour accueillir les enfants qui allaient dormir sur place le soir même. J’ai donc dormi là-bas pendant 4 nuits avec l’une de mes futures collègues et certains des futurs enfants. Et puis après ses 5 jours de boulot j’en avais marre et j’ai pris la direction de Nemours chez mon oncle et ma tante qui m’ont gentiment proposé de m’héberger. Pendant 1 mois et demi j’ai donc navigué entre le boulot et leur maison où j’avais ma chambre et un accueil chaleureux. Comme dirait Anna (la copine de mon frère) : en fait Marion elle n’arrête jamais de bosser car forcément dès que j’étais à la maison je jouais et m’occupais des cousins mais pas de la bouffe (donc un bon plan). Ces allers et venus étaient éloignés de 40 mins donc pas toujours simples surtout au moment de partir ou parfois même le soir comme la fois où ils avaient laissé la clé dans la serrure et que je n’ai alors pas pu rentrer dans la maison … appels et cailloux sur le carreaux de leur chambre m’ont fait resté au moins une demi-heure dehors et d’un coup la prote s’ouvrait ! Il y a aussi le premier soir où j’ai débauché et que j’ai dû m’arrêter sous une pluie torrentielle. La voiture faisait un gros bruit par dessous et la plaque qui cache le cardan était à moitié défaite. Vincent est donc venu me dépanné, nous nous somme trempés la gueule (suivi d’une laryngite), forcément c’était le soir où Cindy était au resto avec ses copines donc heureusement la voisine ne dormait pas !!!! Bref on est rentré en même temps que Cindy à minuit et moi j’avais passé ma soirée à pleurer d’épuisement. Depuis j’ai changé de voiture !

Un déménagement précipité

Au bout d’un mois je commençais à en avoir marre de ne pas vraiment avoir de chez moi, d’être toujours la bienvenue mais en même temps de vivre dans les cartons et les valises alors j’ai mis un coup de booste à mes recherches quand la directrice m’a dit « Mais Marion nous on vous garde ne vous inquiétez pas » et en quinze jours je trouvais mon appart. C’est donc le mardi 6 Octobre que j’emménageais dans mon nouveau chez moi à Ferrières. C’est un duplex de 50m2 dans un immeuble rénové de 4 appartements, je suis à l’étage et j’ai ma place de parking juste devant. Je m’y plais fort bien, il est pratique, dans une impasse au calme, à 20 min de mon boulot, équipé avec la base et pas trop loin de chez tonton et les cousins. Ce qui n’est pas du tout négligeable ! Il a une chambre séparé, une machine à laver, il est lumineux bon la douche est pourri et la cuisine n’est pas assez grande mais le lit et le canapé sont confortable donc quoi dire de plus.

Un boulot comme je l’attendais … ou presque !

Je bosse donc dans un village d’enfants, c’est une structure qui fait partie de la protection de l’enfance et qui accueille des fratries placées par le juge des enfants. Pendant mes études d’EJE à Strasbourg, je n’avais pas réussi à décrocher de stage dans la protection de l’enfance donc ce job était le bienvenu et j’avais hâte d’aller voir par moi-même ce milieu si mystérieux. Le village c’est un ensemble de pavillons qui accueille jusqu’à 6 enfants qui sont accompagnés par une équipe de 4 éducateurs. Il y a aussi des familles d’accueil rattachées au village. Les enfants mènent la vie comme les enfants normaux : école, rendez-vous médicaux, activité extrascolaire, loisirs les week-ends et puis pour certains des visites avec leurs parents, des week-ends, des après-midi, journées et/ou vacances chez un ou deux parents. Tous les enfants accueillis font partis d’une fratrie plus ou moins nombreuse, parfois toute la fratrie est placée d’autres fois seulement certains enfants. Une fratrie entière est rarement accueilli sur le même pavillon car souvent ce sont des fratries nombreuses, avec problématique particulière alors ils sont divisés sur l’ensemble des pavillons et peuvent se voir aussi souvent qu’ils le veulent dans la cour.

Le village c’est comme une grande famille avec pleins d’enfants et pleins de « parents » partout !!!! Quand il fait beau et qu’on arrive dans la cours, y a tout de suite pleins d’enfants qui viennent et qui nous disent « tu t’appelle comment ? Tu habites où ? » et franchement c’est hyper drôle et assez accueillant. Au début tout me paraissait idyllique et puis ensuite les choses se sont gâtées et puis finalement y a des jours avec, des jours sans, de la joie, de la peine, des cris, des rires, des galères et tout ça avec les enfants, les collègues, les cheffes, les maîtresses de maison non franchement c’est un sacré travail de collaboration pour ces enfants qui au fond d’eux sont en grande souffrance. Au sein du pavillon c’est un sacré rythme avec l’école, les devoirs, les douches, les repas, le coucher, les jeux, les âges, les histoires de familles et les caractères de chaque enfants, il faut du temps pour trouver un équilibre avec chacun et c’est comme une vraie famille tout en sachant que les enfants ne sont pas frères et sœurs donc d’autres conflits peuvent entrer en jeu. Parfois pour expliquer ce que je fais au quotidien je dis « je suis comme un papa et une maman » car il y a toute les tâches du quotidien pour tenir et faire rouler une maison et puis à côté il y a le côté éducatif qui est souvent peu stable chez ses enfants, il faut aussi leurs redonner confiance en eux, leurs faire extérioriser leur problème et surtout leur offrir la vie la plus « normale » possible.

Vers un deuxième village d’enfants

Mon pavillon a une particularité c’est qu’il n’est pas sur le site du village. Lors de mon entretien j’ai été recruté pour un nouveau projet qui est de construire et d’ouvrir un nouveau village plus proche d’Orléans d’ici 2 à 3 ans mais en attendant il faut quand même accueillir ces enfants et donc recruter des nouveaux éducateurs. Nous sommes donc 4 nouveaux pavillons dans les communes alentours du village et nous fonctionnons exactement comme les autres pavillons du village. On est amené régulièrement à aller au village car c’est là bas que sont nos chefs de service, les secrétaire et surtout notre amie l’imprimante ainsi que nos banettes pour recevoir les divers papier en lien avec les enfants et surtout voir les autres enfants pour que les nôtres puissent aller jouer, échanger et que nous puissions aussi rencontrer nos collègues pour comprendre le fonctionnement de chaque chose du quotidien. C’est comme une deuxième maison, après mes sentiments sont partagés car oui sur le papier on fait parti du village mais en pratique c’est plus compliqué car c’est toujours à nous de nous y déplacé que ça soit pour les collègues comme pour le personnel de la grande maison, fort heureusement nous sommes en 2021 et nous avons le portable !!!! Le lien s’est plus facilement fait avec les autres pavillons extérieurs car certains collègues se connaissaient et puis avec d’autres nous avions des fratries en communs. Il est vrai que le fait d’avoir une fratrie commune ça aide à entrer en contact car les autres pavillons et pour moi c’était avec les pavillons extérieurs car tous les enfants venaient d’arriver.

Si nous avons bien compris, les éducateurs recrutés sur les maisons extérieurs seront prioritaires pour aller vers ce nouveau village, moi ça m’excite beaucoup ! Avoir fait l’ouverture de ce pavillon avec tout à découvrir pour ma part mais surtout le fait de pouvoir tout construire avec 3 collègues qui sont eux aussi nouveau sur le site ça aide beaucoup (c’est toujours une appréhension de devoir intégrer une équipe) donc le refaire ailleurs dans des bâtiments neufs et adapté ça serait carrément trop bien !!! En plus j’ai deux collègues qui sont hyper motivées pour y aller aussi alors que d’autres sont issus de la région et n’ont pas spécialement envie de bouger. Mais bon c’est pas pour tout de suite car à l’entretien, la directrice m’avait parlé de 2021 et puis finalement à la réunion générale de Janvier elle nous a parlé de fin 2022 début 2023 et on a appris ensuite par notre cheffe de service qu’ils n’avaient pas encore le terrain !

Un planning atypique

Pour vous donner un aperçu de mon planning, il est vraiment atypique car je ne travaille pas une semaine entière, ni 35H, ni des gardes de 12h ou 24H, ni les 3×8 enfin rien dont j’avais entendu parlé auparavant. Je travaille par bloc de 31H mais nous sommes comptés en jour travaillé et en nuit travaillée avec une cible annuelle. Je commence donc à travaillé à 14H et je termine le lendemain à 21H et ensuite j’ai le droit à deux jours de repos et le troisième je suis à la maison le matin et je recommence à 14H avec mon pavillon ! Ici, il n’y a pas de week-end ou de jours fériés donc je travaille deux week-ends par mois avec un gros week-end et u petit week-end, je m’explique ! Une fois je travaille du vendredi 14h au lundi 21H en rentrant chez moi le samedi à 21H et revenant le dimanche à 14H (c’est appelé le grand week-end) et le deuxième week-end c’est du samedi 14H au dimanche 21H (et c’est le petit week-end) sachant que tous les week-ends où je travaille c’est avec la même collègue mais en inversé. Quand je ne travaille pas le week-end, j’ai alors 3 jours de repos soit en ayant vendredi, samedi, dimanche ou alors samedi, dimanche, lundi.

Notre planning est organisé sur un roulement de 4 semaines qui reviennent à chaque fois et nous travaillons donc les mêmes jours à la fin des 4 semaines mais en décalé. C’est un rythme à prendre, c’est difficile à comprendre pour certains mais finalement ça laisse pas mal de temps libre sauf quand au fil du temps tu apprends que tu dois rajouter des journées de boulot à droite et à gauche donc surtout il faut bien dormir la nuit !!! Nous travaillons aussi pendant les vacances scolaires, les jours fériés et par exemple pour les vacances de Noël nous devions proposé un planning avec un binôme pour Noël et un binôme pour Nouvel An. Comme je n’avais pas d’attache particulière à travailler à l’un ou à l’autre j’ai laissé mes collègue choisir ce qu’ils voulaient et j’ai donc eu mon 24-25-26-27 en repos où je suis rentrée au Peu et puis j’ai travaillé 3 jours d’affilés pour le 31 dont un jour toute seule. Et puis ensuite on a pas mal enchainé car une collègue avait posé 15 jours de congé et ici le remplacement c’est nous même qui le faisons donc il fallait prendre ses nuits !

Les enfants accueillis sur le village et sur mon pavillon

Le village a un agrément pour des enfants de 0 à 18 ans avec 4 pôles différents. Le pôle principal est celui avec les pavillons accueillant 6 enfants au maximum pour 4 éducateurs, ensuite il y a une pavillon réservé pour les mères ado avec 3 places (il est à l’intérieur du village comme les 8 autres « anciens » pavillons), il y a le dispositif ado qui est à l’extérieur du village et qui comprend 3 paliers différents. (je n’ai pas eu l’occasion de le visiter encore mais j’ai entendu à plusieurs reprises comment ça marche). CE sont pour les ados, motivés, en qui la confiance est bonne et donc il quitte le village d’abord pour avoir un logement avec un éducateur puis ensuite en colocation avec un autre jeune et enfin son logement à lui, le dernier dispositif est celui des familles d’accueil. Nous avons d’ailleurs une de nos fratries divisé avec une famille d’accueil, on partage donc les trajets pour rendre visite à la mère, des visites le week-end quand ils sont chez nous, parfois les vacances aussi. En moyenne les enfants restes 4,5ans sur le village, c’est un dispositif à long terme avec dans l’ensemble des cas, lorsqu’il y a départ c’est pour un retour dans les familles, nous ne faisons pas de l’accueil d’urgence. Les enfants passent d’abord par la Maison de l’enfance (c’est le terme moderne pour dire le foyer du département) qui ensuite redispatchent les enfants dans des lieux adaptés à leur histoire.

Sur mon pavillon, en Août nous avons accueillis 5 enfants issus de 3 fratries différentes. D’abord deux sœurs ados (de 14 et 15 ans) qui ont une sœur et un frère en famille d’accueil, un garçon de 8 ans qui a un frère sur un des autres nouveaux pavillons et deux sœurs de 5 et 2,5 ans qui avaient 4 frères et sœurs sur un nouveau pavillon et un frère au village ainsi qu’un petit frère en famille d’accueil mais n’appartenant pas au village d’enfants.

Je parle de cette fratrie au passé car en Janvier les filles nous ont quitté pour rejoindre un autre lieu d’accueil afin de se rapprocher géographique de leurs parents. La fillette de 5 ans avec une déficience visuelle et un handicap (un léger autisme on pense car rien de diagnostiqué) donc un quotidien très lourd avec beaucoup de rendez-vous au début et à la maison deux petites filles très speed, qui ne parlaient pas en arrivant, ne savaient pas manger proprement, avec des endormissements très compliqué et une énormément besoin d’attachement. La grande allait à l’école en classe de GS seulement le matin (nous devions la récupérer à 11H30, encore une charge supplémentaire dans notre quotidien car finalement entre 8H30 et 11H30 t’as pas vraiment le temps de faire grand chose) alors que ça sœur était tout le temps avec nous. Dans les habitudes du village, les enfants vont à la crèche le dernier semestre avant l’école mais nous savions qu’elles devaient partir donc les démarches n’ont pas été poursuivies. Leur départ à été très long car vous connaissez tous l’administratif en France et puis surtout la première proposition du nouveau lieu c’était une séparation des filles hors pour nous c’était inenvisageable car elles ont toujours vécus ensemble et même nous quand nous en amenions qu’une seule avec nous pour un rendez-vous elle faisait que d’appeler sa sœur. Nous avons tous ensemble passé de merveilleux moments comme des moments atroces tel que les repas où au début elles mangeaient salement avec leurs doigts, y en avaient partout (de la racine des cheveux à par terre jusque derrière les coudes et sous les fesses), elles ne voulaient rien à par des gâteaux, le coucher c’était des crises pendant plus d’une heure et au réveil la grande hurlait et réveillait la petite, on ne comprenait jamais ce qu’elles voulaient puisque l’unique mot compréhensible c’était « là là là ». A la fin des 5 mois qu’elles ont passé avec nous, on a remarqué le vrai progrès, la plus petite était propre, les deux mangeaient proprement et de tout, elles avaient de plus en plus de vocabulaire et se faisaient largement comprendre. Même la maîtresse de la plus grande a noté tous ses progrès bien qu’il lui faut absolument intégré un établissement adapté au plus vite.

Les deux ados nous en ont fait voir de toutes les couleurs depuis qu’elles sont arrivées chez nous ! L’une n’était pas scolarisé, l’autre faisait des conneries puis elles ont inversé leur rôles jusqu’à ce qu’elle repasse devant le juge et que celui-ci accepte des week-ends chez leur mère et que la situation évolue parfois positivement et parfois négativement. Pour régler certains problèmes nous avons dû opter pour une séparation des deux sœurs pour leur plus grand bien malgré leur réticence à l’annonce. Elles suivent chacune une scolarité dans deux établissements différents qui semblent parfois chaotique, la vie à la maison c’est souvent comme elles veulent donc souvent difficile à composer avec les autres enfants et les éducateurs. A l’heure où je vous écris (23 février) nous avons traversé une grosse période de tension mais le beau temps et le début des vacances scolaire semblent avoir apaiser les choses en plus des discussions avec la cheffe de service et les 5 éducateurs.

Enfin nous avons notre garçon, alors lui c’est compliqué de dresser un portrait positif car il nous prend beaucoup, beaucoup, beaucoup d’énergie ! Il a été diagnostiqué TDHA et ne contrôle pas ses émotions et entre dans des colères énormes pour un oui comme pour un non. L’école est donc très difficile pour lui mais la vie avec les autres enfants, les règles, les contraintes aussi puisque chez lui c’est comme il veut quand il veut avec écran, mal bouffe et sommeil décalé donc ici ça part souvent en crise … pas facile de composé quand par dessus ça s’ajoute le manque des parents voire du petit frère et malgré un placement depuis déjà un moment. Et pour autant il nous fait hyper rire comme hier soir quand l’ado lui dit « est ce que je te dis « petit » parfois ? » (elle voulait dire par là, est ce que je t’appelle par ton prénom ou par petit ») et il lui a répondu « bah tu m’as traité de crapaud » et là trop drôle car ça date d’y a au moins trois mois et c’est pas du tout ce qu’elle demandait !!! Il adore cuisiner avec nous surtout pour lécher les plats mais il est super fier à la fin et puis il sait s’occuper tout seul pendant de longs moments donc bon on compose et les jours avancent !

Depuis le 30 décembre nous accueillions une nouvelle fratrie, pendant près d’un mois nous avons eu 7 enfants sur notre pavillon comme si tout était normal, il y avait des attentes de chaque côté, des tensions entre les enfants qui vivaient les uns sur les autres, des éducateurs qui n’arrivaient pas à se faire entre ni par les chefs ni par les enfants mais depuis le 27 janvier tout est rentré dans l’ordre. L’ado de 14 ans a quitté le pavillon pour intégré un pavillon du village, les deux petites sœurs sont partie dans une famille d’accueil dans un autre département et nous avons accueilli 3 enfants d’une même fratrie. Un garçon de 13 ans qui partage sa chambre avec le garçon de 8 ans en haut et ses deux sœurs de 9 et 2,5ans qui partagent la chambre du bas tandis que notre ado de 15 ans se retrouve donc seule dans sa chambre en haut (elle était jusque là avec sa sœur). Les 3 enfants ont 2 autres frères et 1 sœur qui habitent dans le 4ème pavillon extérieur qui vient juste d’ouvrir « pour eux ». Nous apprenons à nous découvrir, les journées se suivent mais ne se ressemblent pas mais tout le monde va à l’école c’est déjà le principal et puis surtout nous avons nos journées « libre » de 8H30 à 16H30 avec seulement la petite de 2,5 ans donc c’est plus facile de faire des choses car jusqu’ici nous avions toujours au minimum 3 enfants à la maison même la semaine.

J’ai fait le tour des enfants en raccourci mais 6 mois à écrire c’est long !! J’espère devenir plus régulière dans mes récits et vous donner plus d’anecdotes du quotidien et des différents acteurs avec qui nous travaillons. Je vais maintenant vous faire un petit topo de mon équipe restreinte et de mon équipe au sens large.

Mes différents collègues

Tout d’abord il y a mes collègues de pavillon c’est avec eux que je suis au quotidien. Nous sommes une équipe de 4 avec Océanne, Juliette et Rémy et puis parfois nous sommes accompagnés par Christel en formation pour devenir TISF. Océanne n’est pas issu du milieu, elle travaillait dans une toute autre voix auparavant, Rémy était prof d’espagnol au collège et puis Juliette est TISF et travaille chez Action Enfance depuis le premier confinement mais elle était sur un lieu à Tours. Tout comme les enfants nous avons dû apprendre à nous connaitre et chaque jour nous continuons de le faire avec nos lots de surprises, d’accords et de désaccords. Ce n’est pas facile de composer surtout quand nous n’avons pas la même éducation et pourtant il faut apporter un côté éducatif aux enfants mais aussi car nous n’avons pas non plus les mêmes diplômes donc parfois des connaissances plus ou moins fondées et abstraites sur la protection de l’enfance et tous les enjeux qui vont avec. Je travaille 50% de mon temps avec Océanne car c’est mon binôme les week-end et donc le reste du temps est partagé avec Rémy et Juliette et pour ma part j’ai l’impression de voir plus souvent Rémy. Christel est en formation le lundi et le mardi et ensuite elle est chez nous le mercredi, le vendredi une semaine sur deux et le samedi une semaine sur deux et le jeudi elle est soit chez nous soit en renfort sur le village car c’est journée réunion. Elle ne travaille jamais le dimanche et ne fait pas de nuit, les vacances scolaires elle est à temps plein sur le village. Bon finalement sur le plan pratique elle n’est pas tant que ça chez nous car il manque souvent des éducateurs au village ! Nous formons une bonne équipe qui part de rien donc les débuts étaient assez chaotiques et les enfants ont su très très bien s’y engouffrer mais petit à petit nous réglons nos problèmes et ce notamment grâce à nos diverses expériences personnelle, au soutien de Christel et au temps.

Ensuite il y a les collègues des autres pavillons, ceux avec qui j’ai fait connaissance en premier sont ceux des autres pavillons extérieurs car comme je vous le disais avant nous avions des fratries en commun. Nous partions quasiment tous de rien donc le soutien a été très important et je me suis très bien entendu avec Noémie et Morgane que je vois à l’extérieur maintenant, nous n’avons plus de fratrie commune mais deux ados qui sont potes ! Avec les autres éducateurs du village, le contact se fait plus doucement car eux comme nous en savons pas toujours comment nous aborder, les maisons extérieurs on se sent parfois de trop et pas intégrés et les pavillons du village ont senti qu’on leurs imposait le truc car ils ont appris l’arrivée des pavillons au dernier moment. J’ai travaillé le week-end dernier (du 19 au 21 février) et nous avons passé beaucoup de temps dans la cours du village avec les éducateurs et les enfants et c’était top. Le printemps et l’été vont nous apporter beaucoup de temps même si nous ne sommes pas sur place tout le temps ça a du bon.

Et enfin, il y a la grande maison, elle est nommée ainsi car physiquement elle est très grande et à la construction du village, c’était la maison du directeur mais aujourd’hui les directeurs n’habitent plus dans l’enceinte du village et elles abritent donc le bureau des 2 psychologues, le bureau des 2 secrétaire, le bureau de la directrice, le bureau personnel des 4 chefs de service, celui des 2 comptables et encore des pièces mystères !!! Il y a donc toute la semaine du monde partout qui circule et puis le week-end c’est mort !!!! Mais les éducateurs ont la clé car il y a Mme imprimante. Dernièrement ils ont acquis une maison à 100m du village qui se nomme « la petite maison » et qui sert pour les formations et les pauses repas du personnel car nous sommes de plus en plus de monde à travailler et avec les conditions sanitaires actuelles il faut de l’espace pour les réunions, les formations et la grande maison n’est pas extensible ! Au sein du village il y a aussi 5 maitresses du maison qui tournent sur le pavillon pour faire le ménage, assurer le transport de certains enfants et parfois apporter du renfort pour garder les enfants qui ne vont pas à l’école alors que leurs éducateurs ont besoin d’être détaché de leur pavillon pour divers rendez-vous. Et puis il y a 2 « hommes à tout faire », je ne sais pas vraiment quel nom leur donné car tout le monde les appelle par leur prénom mais en gros c’est eux qui s’occupent d’emmener les voitures au garage quand elle sont besoin, de changer les ampoules, de régler les problèmes de chauffage etc etc (les petits problèmes du quotidien en fait !).

Je pense avoir fait à peu près le tour de tout ceux qui gravitent sur notre village et la prochaine fois je vous ferais part de mon travail à proprement parlé mais je crois que je ne suis pas au bout de mes surprises et parfois même je suis perdue dans le jargon. J’ai accepté ce post car mon but ultime c’est de pouvoir accompagné un enfant devant le juge et d’en écouter l’audience. Pour le moment avec la situation sanitaire et les enfants que nous avons ça ne sera pas avant le mois de Septembre 2021. La charge émotionnelle et de travail est très lourde et prenante c’est pourquoi je me suis fixée 5 ans dans ce milieu et après je verrais vers quoi je me tourne et où mais pour le moment J’ADORE.

Début de l’indépendance à presque 25 ans

J’ai quitté Strasbourg en 2019, je suis partie en Finlande et puis finalement il fallait bien que je commence ma vie d’adulte et c’est donc maintenant que je me rends encore plus compte que administratif c’est chiant ! En arrivant dans le Loiret je ne m’en rendais pas encore bien compte puisque j’habitais chez Vincent et Cindy donc pas d’appart, de téléphone, de CAF etc mais en déménageant plus le choix il fallait tout refaire et là pfff trop relou j’avais légèrement oublié ce que c’était. Maintenant j’ai un vrai salaire, mon appart mais qui dit salaire dit plus grosses dépenses pour bien vivre. Bon ne vous inquiétez pas je mange et je dors aussi mais par contre j’avoue que je me sens grave seule ici dans ce trou perdu. Y a des semaines où j’ai des projets de dingue : déménager dans le sud, acheter un appart, réaliser mon rêve en partant au Canada ou en Australie et puis y a des jours où je me dis oh la la j’ai pas eu 5 minutes à moi … que choisir donc à 25 ans quand en plus de ça cette année c’est de la merde par ce qu’on ne peut rencontrer personne. Mais aller sur ce je vais vous laisser et continuer ma semaine au Peu chez mes parents chez qui j’ai réussi à descendre en posant deux jours de congé pour l’anniversaire de mon papa adoré.

Autour de moi, j’ai des copines qui investissent dans l’immobilier, d’autres qui fondent leur famille et puis certaines qui sont comme moi … il faut faire le tri et trouver son chemin, ce n’est pas simple mais j’y travaille ! L’autre jour au boulot, notre ado de 15 ans m’a dit « j’aimerai bien avoir ton âge je pourrais faire ce que je veux » et ma réponse a été « non reste comme tu es, tu verras ensuite y a encore plus de trucs à penser, c’est bien d’être enfant », dans ma tête c’était exactement la réponse que j’entendais autour de moi au même âge. Ouais 25 ans c’est cool, le demi siècle et tout mais en vrai pff on se pose trop de question donc vivement 26 ans :DD !!!! Tout ça est un peu fade en photo, je vous ai habitué à mieux mais pour les prochaines fois je vais faire mieux notamment la prochaine fois avec mes week-ends et mes découvertes, je vous présenterai également mon appartement et mon village.

MARION

~ Avant ma nouvelle vie ~

Petit récap’ de mon été super rapide mais bien galérien.

Pour vous resituer, je suis rentrée de Finlande le 26 juin 2020 après 11 mois en tant que jeune fille au pair dans une super famille. J’ai fait un stop en région parisienne puis dans la Sarthe pour revoir mes cousins avant de poser mes valises au Peu vers le 10 juillet. J’étais super contente de retrouver mes parents, mes chats, mon petit cocon et j’y suis restée jusqu’à fin juillet sans vraiment bouger pour une fois. Ce n’est pas l’envie qui m’en manquait mais aucune de mes copines n’étaient dans la région en même temps que moi donc tant pis ! J’en ai profité pour aider mes parents sur la ferme, cuisiner et faire des conserves avec les bons légumes du jardin, avancer dans mes projets (couture, kamishibai, produit cosmétiques fait main, ranger ma chambre). Je suis bien évidemment allée visiter mes grands-parents en Charente-Maritime mais je n’ai trouvé personne pour m’accompagner une journée à la mer donc raté pour cet année et le bronzage mis à part mes bras on verra une autre année !!!

Et puis sont arrivées mes vacances dans les Pyrénées, bon en vrai c’était pas du tout mais alors pas du tout prévu comme ça. De base, en Janvier avec Maéva on s’était décidé sur une semaine à Marrakech mais vous savez il y a ce truc qui est arrivé au printemps : LA covid ! Du coup après plusieurs échanges téléphoniques et par mail avec l’agence de voyage, c’est confirmé nous ne pouvons pas partir. Il faut se rabattre sur quelque chose car Maéva veut absolument partir, elle a besoin de décompresser et de se reposer (ça ne sera pas du tout une semaine de repos). Nous avons alors pris la route le samedi 25 juillet après sa journée de travail direction Cauterets dans l’appartement des parents de Cindy (ma tante de Paris) pour une semaine à la montagne. C’est entre randonnées, paysages incroyables, restaurants, frayeurs et rigolades que nous avons passé une très bonne semaine.

Et tout a commencé par un appel téléphonique en pleine semaine de vacances

C’est pendant cette semaine également que j’ai eu mon premier contact avec mon nouveau job ! Le lundi soir alors qu’on était fatiguée de notre première journée dans Lourdes, il était 19H30 quand mon téléphone a sonné avec un monsieur au bout de fil me disant que ma candidature les intéressait beaucoup … il m’a posé quelques questions par rapport à mes envies et mes expériences et a conclu l’appel en me disant « je vous rappellerai demain à la première heure ». Et là dans ma tête je fais un gros glurps car demain c’est notre matinée dodo donc non non je voudrais bien dormir et lui demande que veut dire « à la première heure » et il me répond « pas 6h du matin mais disons vers 10h ». J’aurais attendu toute la journée sans rien recevoir et puis encore les jours suivants mais je ne voulais pas rappeler car c’était lui qui m’avait appelé et moi j’étais clairement en vacances. Je verrais ça à mon retour !

Durant cette semaine de non-rappel je me suis quand même renseignée sur l’endroit car au téléphone quand il m’a annoncé « Amilly », je peux vous assurer que je n’avais aucune idée d’où ça se situait en France ! Et en fait c’est une petite commune collée à Montargis dans le département du Loiret et là je me suis dit OMG mais qu’est ce que je vais aller faire là bas … et finalement sur la carte ce n’était qu’à 40 minutes de Nemours donc très proche de chez Vincent et Cindy, j’étais alors plutôt partante. Pour vous expliquer vraiment, au printemps quand je me suis mise à chercher un job en France j’ai envoyer une centaine de candidatures spontanées dans les structures de l’enfance qui touchaient notamment à la protection de l’enfance mais aussi dans des régions qui me donnaient envies comme retourner à Strasbourg mais aussi les alentours de Orléans, de Bordeaux, de Toulouse et aussi bizarrement que cela puisse paraître vers Montpellier et Marseille ! Mais avant tout des structures dont j’avais envie comme foyer de l’enfance, foyer mères-enfants, village d’enfants, pouponnière etc mais sans jamais regarder vraiment la localisation, de toute façon je voulais bouger.

Finalement le fameux deuxième appel est arrivé le mercredi de la semaine suivante alors que je ne m’y attendais pas ! Cette fois-ci c’était la directrice du village d’enfants, elle m’a reposé quelques questions vite faite proposé un entretien en visio le jeudi après-midi. Une première pour elle comme pour moi et tout ça par What’sapp sans pression. Trop contente j’en parle à mes parents, je prends conseil auprès de Camille pour qu’elle m’aide à préparer mon entretien comme je l’avais fait avec elle ces derniers temps mais en même temps je ne suis pas à fond dedans car l’appel était tellement cool que je me dis que je verrais bien sur le tas. J’avoue que j’avais prévu d’autres choses plus intéressantes dans mon aprèm, je ne sais plus lesquelles mais au Peu on ne s’ennuie jamais !

Un entretien en visio avec un CDI à la clef

Nous avions rendez-vous à 14h alors comme il faisait beau et que je ne voulais pas louper le job, je suis allée dehors sous le noyer pour être sûre que la connexion soit la meilleure ! J’avais donc un décor de rêve et le cocorico des poules alors qu’elle était dans son ordi mais bref ce n’était pas là dessus que j’allais gagner. Nous avons passé 1h30 au téléphone où elle m’a expliqué tout le concept du village d’enfants quel était le projet pour lequel elle me recrutait et surtout si tout cela me convenait. J’ai expliqué mon expérience d’au pair qui s’accordait très bien avec ce futur post malgré mon peu de savoir concernant la protection de l’enfance et puis donc en conclusion elle me proposait de commencer le lundi suivant. Et là grosse panique dans ma tête ! Nous étions le 6 Août et dans les deux semaines à venir j’avais pleins de rendez-vous de prévu et surtout des vacances à Bordeaux avec Estelle et pour voir Gaëtan et Anna et les 90 ans de mes grands-parents la semaine suivante sur laquelle je m’étais engagée …

Je lui explique cela et lui demande alors un début de contrat au 24 Août, elle accepte sans problème, me dit de réfléchir et de revenir vers elle. Je peux vous assurer que cet entretien était digne d’un rêve, tout me paraissait fantastique et je n’avais qu’une envie c’était d’y aller même si je partais mais alors complètement à l’aventure. Je suis allée retrouver maman qui en fait avait écouté la moitié de l’entretien allongée par terre dans l’herbe et qui m’a dit « vas-y fonce ma fille, ça à l’air top, cette dame est très gentille et à l’écoute ». Alors qu’elle m’avait laissé jusqu’au lundi pour un retour, dès le vendredi matin je lui envoyais un message pour confirmer. Les papiers suivants de promesse d’embauche mettront un peu plus de temps ! Mais voilà en une semaine et une 1h30 j’avais décroché un super job sans stress ni doute et j’étais heureuse d’annoncé cela les jours suivants aux personnes que je rencontrais.

C’est vrai que depuis la Finlande, avec les galères, la séparation, l’apprentissage de pleins de choses, et le fait de ne pouvoir me débrouiller que par moi même, je suis revenue complètement changer et en abordant les choses autrement et sans me rendre malade. Je me dis que si ça doit être maintenant c’est que ça devait et que c’est le bon et sinon tant pis. Les choses viennent comme elles sont et il faut savoir les saisir correctement et c’est pour cela que je ne me suis pas stressée pour l’entretien et encore moins pour mon départ, vous verrez ensuite ! Bon ça a marché cette fois-ci peut-être pas à tous les coups.

Mes deux dernières semaines de vacances avant longtemps !

A fond bien sûre ! Si vous me connaissez un minimum vous savez que c’est mon train de vie de base et du coup j’en ai profité pour voir encore quelques personnes et c’est comme ça que je suis descendue 4 jours sur Bordeaux avec une copine pour voir mon frère et sa copine. Alors qu’il a fait beau tout l’été, c’est pile à ce moment-là qu’il a fait super moche du genre rouler à 50km/h à l’entrée de l’autoroute à Bordeaux tellement il pleuvait. Et puis on s’est ensuite rincé le temps de faire les 30m qui nous séparait du hall de l’immeuble … mais bon nous étions bien arrivées, saines et sauves !

C’est donc entre bière, apéro et longue discussion que nous avons passé nos soirées avec Anna et Gaëtan. La première journée alors que nous avions prévu plage et pique-nique bah finalement on a plutôt opté pour musée. C’était à la base sous-marine de Bordeaux, une exposition de jeux de lumière de Gustav Klint, fort sympathique. C’est pas forcément mon genre mais là disons que nous n’avions vraiment aucune autre option. En sortant notre surprise fût très grande car le soleil pointait son nez et nous a remotivé pour aller à la plage. On est donc rentré rapidement, mangé un bout, Anna a dormi un peu et puis hop on sautait dans la voiture. Et puis non bim au moment d’ouvrir la porte, un mec gueule dans le couloir faut attendre un quart d’heure que ça sèche (trop la loose quand on pense qu’il était 15h, cette semaine là, des ouvriers refaisaient le sol de chaque étage).

Cette petite escapade toutes les 3 était top (Gaëtan déteste la mer à cause du sable qui gratte et du sel qui assèche la peau), entre baignade dans les vagues, raquette sur la plage, un peu de bronzette avec le peu de soleil qu’il restait. Nous avons bien fait trois fois le tour du parking pour trouver une place et finalement ça a réussi et je n’ai pas non plus perdu mes lunettes de soleil dans les vagues (l’été précédent je l’ai avais perdu en jouant dans les vagues près de Royan car je ne supporte pas la luminosité). Nous sommes rentrées tranquillement sans trop de bouchon où Gaëtan avait déjà commencé à préparer les sushis pour le dîner. UNE RÉGALADE !!! Le lendemain ils bossaient tous les deux alors nous avons décidé d’aller faire les magasins et de nous balader un peu dans Bordeaux ce qui ne fût pas de tout repos puisque nous avons une nouvelle fois dû courir entre les gouttes. Un vrai déluge à plusieurs reprises mais du coup de bon souvenirs. Et puis le lendemain après une bonne grasse mat’ nous prenions la route du retour encore une fois avec une belle histoire à la clef.

Mais oui j’ai toujours des trucs de fou qui se passent et donc au dernier moment Estelle me dit faut qu’on s’arrête dans une caisse d’épargne pour que je retire de l’argent pour te rembourser. Bim on en trouve une à 10 min de chez elle, un parking à 20m, je m’arrête et là fausse bonne idée. C’était le parking devant la gendarmerie, ils nous demandent de partir mais je suis dans la voiture donc je ne veux pas et puis voyant qu’il dégaine son mobile pour amende je me ravise et pars me garer ailleurs. Résultats 1 mois après : deux amendes arrivent à la maison avec tout pareil sauf l’heure. Brans le bas de combat dans les chaumières, hors de questions qu’on paye deux fois et en plus le panneau on ne le voyait pas. Je prends l’avis de papa, je renvoie Estelle prendre le panneau en photo et j’envoie mes courriers. Nos dossiers passent au tribunal et résultat des courses : nous sommes exemptées et nos dossiers sont classé sans suite. Ouf les vacances n’ont pas tant viré que ça à la catastrophe.

Et puis la semaine avant mon départ, nous recevions toute la famille de maman dans le gîte d’à côté pour fêter les 90 ans de mes grands-parents et leurs 60 ans de mariage. C’est donc avec mes cousins et les oncles et tantes que nous avons passé du bon temps. Entre discussions, cuisine, jeux de société, discours et longues soirée tout le monde était de bonne humeur. Tout cela avant de devoir se creuser les méninges pour trouver un hébergement en urgence pour mes deux grands-parents car mon grand-père qui s’occupait de base de ma grand-mère s’est cassé la figure en mettant son pantalon : une cheville cassée … plus de peur que de mal mais quand même pas mal de tourment pour ses 6 enfants.

Me revoilà …

Je vous ai fait un petit retour, il est rapide mais je sais que certains d’entre vous attende vraiment de mes nouvelles. J’adorais écrire quand j’étais en Finlande et je m’étais promis de continuer une fois rentrée mais je ne pensais pas que mon boulot me prendrais autant de temps ! Quand je suis en repos (vous découvrirez un peu plus tard comment s’organise mon planning), j’ai souvent la flemme le premier jour et le deuxième jour je suis à fond dans la couture, l’aménagement de mon appart et les séries !!!! Je serais pas aussi régulière que pendant la Finlande mais la semaine prochaine je suis en vacances donc je vais essayé de vous en préparer plusieurs en attendant j’espère que ce retour vous a plu.

MARION

~ De retour en France après une année en Finlande ~

Mardi 31 mars – 10H13

Pour être exacte, ce n’était pas une année entière, pas 12 mois non mais plutôt 11 mois soit 46 semaines et 5 jours soit 327 jours ! Ça c’est le nombre de jours passés en Finlande mais en vrai, pour tout comptabiliser, il faut rajouter une journée avant le départ où j’ai dormi chez ma copine Virginie qui a bien voulu m’héberger avant mon départ car je n’avais pas de train Poitiers-Charles-De-Gaulle ou Paris dans la matinée. Et puis au retour, étant sur Paris, et avec les soucis du moment j’ai voulu passer voir mes deux crapauds et donc je me suis arrêtée chez mon oncle Vincent pour une semaine puis j’ai filé chez mon autre oncle, Fabrice, pour 4 jours avant de déposer mes valises (pour au moins l’été), au Peu, après très exactement 48 semaines et 3 jours soit 340 jours sans avoir touché ni vu physiquement tout mon environnement 😊. Et entre le passage de l’Est parisien à la région sarthoise j’ai dormi une nuit chez ma copine Estelle ! Pour récapituler ses dates, je suis donc partie le 3 août 2019 du Peu, j’ai pris l’avion depuis Paris le 4 août direction Helsinki, j’y ai passé mon année et puis le 26 juin 2020 j’ai pris mon avion retour jusqu’à Paris (avec quelques problèmes…) avant de prendre des trains pour finir au Peu le 8 juillet 🙈. Ce n’était pas long mais ça va faire du bien de tout retrouver et je suis VRAIMENT contente d’avoir mener à terme ce projet.

J’ai tellement déconnecté de mes journées que j’ai mis du temps à vous écrire cet article ! Mais surtout je voulais que tout le monde, jusqu’à ma destination finale apparaisse ici donc il aura fallu que vous soyez patient 😉. J’ai écrit à peu près au fur et à mesure pour ne pas oublier et avoir une énorme surcharge de travail à la fin mais cela prend quand même pas mal de temps 😜. C’est donc en ce vendredi 10 juillet, deux semaines après mon départ de Finlande que je vous poste ce dernier article de mon année en tant que jeune fille au pair (très très tard, voire peut-être même dans la nuit !!!).

Comment et pourquoi j’ai voulu écrire ces deux mots

L’idée a germé assez tôt dans ma tête, j’avais plusieurs idées mais je ne savais pas bien comment m’y prendre. J’ai commencé à ramasser quelques cailloux en allant chercher Aapo le soir au jardin d’enfants et puis ensuite des pommes de pain, Aapo m’aidait mais c’était pas grand chose. J’avais envie de quelque chose de naturel car c’est ce que je retiendrais de mon voyage ici, ces sapins, ces bouleaux, les saisons froides pour la plus part : le dépaysement. Comment agencer tout cela, je voulais surtout faire comprendre à ma communauté sur Instagram que voilà mon voyage prenait fin et que je retournais plus ou moins à ma vie d’avant en fin en tout cas en France (car oui j’écris mes articles tous les dimanches sur mon blog mais je publie aussi sur Instagram et Facebook pour tenir informé un maximum de personnes et partager mon expérience).

Au début je me suis dit j’allais le faire dehors avec des éléments naturels et puis ensuite je me suis dit ah mais ça ne va pas bien ressortir et j’ai alors pensé au tapis blanc de ma chambre. C’est donc durant une journée où Aapo était à la maison car malade que nous sommes sortis nous balader pour ramasser un maximum de pommes de pin, de cailloux et de bâtons (bon au final ceux là je ne m’en servirais pas mais Aapo était content de les mettre dans mon sac). (Vous pouvez retrouver l’histoire de notre balade dans l’article « 8 501 760 minutes en tant que jeune fille au pair » https://aupairtuusula.travel.blog/2020/04/05/8-501-760-minutes-en-tant-que-jeune-fille-au-pair/) Et puis un soir de mars, j’ai aspiré mon tapis et je me suis posée par terre pour former mes lettres en espérant que j’avais récolté assez « de chaque ingrédient ». Ce fût le cas, le compte était bon mais lorsque j’ai pris les photos, c’était avec la lumière artificielle de ma chambre et donc plutôt jaunâtre-pissou donc pas terrible du tout pour vous partager ça. J’ai alors tout laissé en plan en espérant ne pas avoir besoin de me lever précipitamment dans la nuit. D’ailleurs en me levant le lendemain matin, quand j’ai vu ça, j’avais complètement zappé que je l’avais fait la veille, en même temps il faut dire que je venais de me faire réveiller par le réveil qui m’avait sorti de mon rêve non résolu ce qui m’a frustré et j’ai eu du mal à m’en détacher. (Je vous le raconte vite fait mais du coup j’étais en vacances au ski exactement à Levi en Laponie mais cette fois-ci avec Fabrice, Vincent et leur famille respective, nous étions sur les pistes et quelqu’un m’a violemment foncé dedans donc forcément Marion patatra. Le gars s’est vite relevé et est parti sans un mot, l’air de rien. J’ai fini par me relever mais chose très étrange il me manquait mes gants et impossible de remettre la main dessus, Lydie a proposé de m’en racheter au magasin en bas de la piste mais non je voulais les miens et c’est alors que le réveil a sonné.) Alors que les 58 photos de couvertures de mes 58 articles qui retracent mes 10 mois de voyage à l’étranger étaient des paysages, seulement deux en font l’exception, celui-ci et celui du passage à l’année 2020 ! Enfin voilà tout ça pour vous dire comment m’est venue l’idée d’écrire ces deux mots qui sont Tuusula et Finlande les deux mots de la photo de couverture de ce dernier article !

Mon périple retour

La photo prise par Tatu.

J’ai donc quitté la maison à 10H15 avec Tatu direction l’aéroport, il m’a laissé devant avec mes deux grosses valises en soute, ma petite valise cabine et mon sac à dos, et a pris une photo pour les enfants 😉. J’ai récupéré un charriot (pour la première fois j’allais utiliser ce genre d’engin !), j’y ai posé tous mes bagages, j’ai pris l’ascenseur et cherché où était la queue pour l’enregistrement des bagages. Un monsieur est venu pour nous placer dans la file avec assez d’espacement entre nous, j’ai alors mis un masque (le début de l’enfer, car je porte des lunettes donc ça fait de la buée). La queue n’avançait absolument pas, je ne sais pas qu’est ce qui bloquait ni même pourquoi mais c’était long de rester juste debout comme ça. Et puis finalement je suis arrivée au comptoir, j’ai posé mes valises, la grosse rouge je crois qu’elle faisait 25kg et la verte 22kg, le monsieur a mis des étiquettes et c’était parti ! J’ai également passé la sécurité sans encombre, juste l’un des agents de sécurité a vérifié ma veste en jean …

Direction la porte d’embarquement n°29, j’ai posé mes fesses et j’ai dégusté mon sandwich avant de retourner à la case toilette ! Tout le monde portait un masque, certains mieux que d’autres. Et puis l’heure tournait, tournait mais toujours pas d’avion en vue, pas d’appel pour embarquer et puis finalement cinq minutes avant l’heure prévue pour le décollage, le monsieur a parlé au micro en annonçant du retard et un problème technique sur l’avion qui devait être résolu avant de repartir. L’avion a fini par arriver et j’ai pu observer comment ils déchargeaient les colis, les triaient et en remettaient certains dans l’avion pour la destination suivante et puis ensuite est venu le tour des bagages, ma valise était la première ! Pendant ce temps à l’intérieur, une des hôtesses, faisait le tour des passagers pour savoir qui voulait bien donner sa valise cabine pour la mettre en soute car le vol était complet. Je ne sais pas pourquoi mais je n’ai pas accepté sa proposition alors qu’en principe je fais ce genre de chose surtout quand j’ai aussi des bagages en soute. (Vous comprendrez par la suite pourquoi je vous ai dit cela.) Bref, nous avons donc embarqué avec trente-cinq minutes de retard.

J’étais placée à peu près au milieu de l’avion, sans personne à côté de moi et côté hublot en plus 😜, c’était un petit avion avec seulement 2×2 rangées de sièges. J’ai pu admirer la belle vue de Helsinki et reconnaître les endroits où j’étais déjà allée mais j’ai commencé aussi à me demander si j’allais réussir à avoir mon deuxième avion, parfois ils arrivent à rattraper du retard. Je vous précise que je n’avais que quarante minutes pour changer d’avion à Amsterdam. Au moment où les hôtesses sont passées pour nous proposer une boisson chaude (alors qu’il faisait 28°C dehors !), je leurs ai demandé si elles avaient plus d’infos et elles m’ont dit qu’ils étaient en communication avec la compagnie à l’aéroport et que donc le commandant nous ferait une mise à jour en temps voulu. Alors j’ai lu, dormi et puis un peu avant la fin du vol le verdict est tombé, certains vols étaient compromis dont celui pour Paris. Les hôtesses sont donc venues me voir pour me dire que je ne pourrais pas me rendre à Paris ce soir mais qu’un autre vol allait m’être attribué peut-être que c’était déjà fait mais je ne pouvais pas consulter mon téléphone ! Elle m’a donc indiqué où me rendre dans l’aéroport 😊, j’ai attendu la fin du vol, je me suis dit « oh mais ça va, il n’est que 14H30, j’ai le temps d’avoir un autre vol ».

Une des dernières vues de la Finlande.

Une fois sur la terre ferme, j’ai rallumé mon téléphone qui a mis du temps à se reconnecter et une fois dans l’avion j’ai eu la surprise de découvrir que le prochain vol était le lendemain matin à 8H25 … déçue ! Pas de panique c’est comme ça et puis de toute façon la compagnie va tout prendre en charge 🤞. Je suis allée au guichet, un jeune homme était déjà en train d’expliquer son cas (le même que le mien), et puis une autre française l’a suivi. Nous n’avons pas récupéré nos bagages en soute qui étaient totalement pris en charge par l’aéroport, nous devrions les retrouver le samedi à Paris. Mais par contre un hôtel avec dîner et petit déjeuner nous était fournit. Pendant que tout se mettait en place, je me suis dit mais attends tu es à Amsterdam pour une nuit alors tu vas contacter ta famille et passer la soirée avec eux. C’est comme ça que je me suis retrouvée à échanger avec Arnica pour quelle vienne me chercher à l’hôtel qui était à quinze minutes en voiture de chez elle. Pour rejoindre l’hôtel il a fallu en premier sortir de l’aéroport, pas chose simple ! Et puis ensuite attendre la navette, en plein soleil (genre 28°C) avec des collants de contention et pas d’ombre, on a bien dû attendre trente minutes et réfléchir à ce que nous allions faire ensuite. La fille, Lou a décidé d’aller en centre ville car elle n’avait rien à se mettre pour le lendemain, le garçon je ne sais pas mais lui vraiment pas de chance car il allait sur Paris seulement pour passer un week-end avec ses potes. Et c’est donc là que je reviens sur mon histoire de bagages à main non mis en soute car du coup j’ai eu une tenue complète de rechange et une culotte de maillot de bain en guise de sous-vêtements ! Pour la trousse de toilette, l’hôtel nous a fournit le minimum syndical et puis pour le reste et bien j’ai fait sans 😊.

Trousse de toilette de secours.

Une fois arrivée à l’hôtel, j’ai refusé le dîner car c’est bon tout était organisé avec Arnica et par contre oui oui le petit déjeuner car navette à 6H30 donc la matinée allait être longue. Nous étions logées au quatrième étage, presque voisine, un lit géant bien confortable et puis une vue magnifique grâce à laquelle j’ai eu un super levé de soleil. J’ai évidemment prévenu Vincent et Cindy (mon oncle et ma tante en région parisienne) chez qui je devais me rendre pour passer une semaine et puis mes parents et ensuite les copines ! Arnica est donc venue me chercher, nous sommes allées chez elle où j’ai retrouvé Olle (qui a mangé vite fait pour aller faire la plonge dans le restaurant où il travaille), Marineke, Cor (qui sont partis après manger), Nils (qui est seulement descendu pour manger car ensuite il est parti à son cours de tennis) et Kim (qui nous a rejoint au moment de manger). Dans la voiture j’ai commencé à parler en anglais avec Arnica car elle maitrise mieux et moi je ne parle pas du tout hollandais ! Et puis une fois à la maison avec Marineke et Cor je parlais en française et finalement nous avons très rapidement basculé sur 100% anglais. Un petit apéro dans le salon puis Arnica a commandé des pizzas que nous avons mangé sur la terrasse avant de rapatrier à l’intérieur car une petite averse s’est invitée. Kim est restée avec nous le temps d’une tisane et puis elle est allée travailler (elle est en médecine donc faut bosser dur !) et Arnica et moi nous sommes installées dehors car il ne pleuvait plus. Vers 21H00 il me semble (je dis il me semble car ma montre était toujours à l’heure de Finlande, il faisait encore jour et le temps est passé tellement vite), Arnica m’a ramené à l’hôtel, j’étais excitée mais fatiguée car même s’il n’y a qu’une heure de différence entre les deux pays et bien je la ressentais 😊. Ah oui et pour tous ceux qui ne savent pas en fait Omie, la maman de maman est hollandaise et c’est donc une partie de ma famille maternelle avec qui nous entretenons des très bons contacts.

J’ai pris, une douche, préparé mes affaires pour le lendemain, répondu à TOUS mes messages et puis il était déjà minuit et je commençais vraiment à tomber (il était 1H00 du matin en Finlande) et puis le réveil du lendemain matin était 5H55 🙈 … J’ai super bien dormi mais je me suis réveillée à 5H20 (et oui en Finlande il était 6H20), un peu trop tôt mais je dormais très mal ces derniers temps le matin. Du coup comme il commençait déjà à faire jour j’ai ouvert le rideau pour voir et qu’elle ne fût pas ma surprise de pouvoir admirer le lever du soleil ! J’ai repris une douche car j’avais eu super chaud pendant la nuit, je me suis fait deux tresses et il était déjà 6H25, l’heure de descendre chercher le petit déjeuner et monter dans la navette. J’ai alors fait la connaissance d’un autre français qui revenait d’un voyage en Allemagne pour voir sa mère et au moment d’embarquer dans l’avion de Paris, il n’avait pas de carte d’embarquement, la compagnie avait vendu plus de places que de sièges, ils l’ont donc mis sur le vol suivant, ils étaient une douzaine comme lui …

Une soirée formidable avec des gens géniaux 💛. De gauche à droite : Kim, Arnica, Cor, moi et Marineke.

Le second vol s’est très bien passé, nous avions bien trop d’avance à l’aéroport mais c’était comme ça, je me suis retrouvée à côté de Lou tout au fond de l’avion enfin avec l’allée centrale entre nous deux et cette fois-ci nous étions dans un avion de 3×2 rangées de sièges. Nous avons même atterri à 9H20 au lieu de 9H45, passage à la douane (je n’ai pas trop compris pourquoi puisque nous venions d’un pays de l’Union Européenne), j’ai récupéré mes deux ÉNORMES valises et je suis sortie pour trouver mon Uber. Je suis sortie au mauvais endroit et sans le masque sur le visage du coup je me suis fait reprendre par les policiers (bienvenue en France 😔) mais par contre un jeune homme m’a indiqué que je devais monter à l’étage car ici c’était seulement les taxis. Le chauffeur Uber m’a déposé à la gare de Lyon, il n’y avait pas beaucoup de trafic et il était très sympathique. Une fois dans la gare il m’a fallu prendre un ticket à une borne qui ne fonctionnait pas, les deux mamies devant moi ont demandé à l’agent qui passait par ici, il a essayé lui-même et pas compris pourquoi elle ne fonctionnait pas. J’ai bien obtenu mon ticket et je suis montée dans le train direction Saint Pierre lès Nemours où Vincent est venu me récupéré à 12H20 ! Et voici donc ce trajet retour un peu épique quand même mais avec une bonne surprise hollandaise à la clef.

5H20, un matin d’été à Amsterdam.

Des retrouvailles en plusieurs étapes

UNE PETITE SEMAINE CHEZ VINCENT

Je dis petite car elle a été écourtée d’une nuit mais en clair je suis arrivée le samedi 27 juin à 12H20 et reparti le vendredi 3 juillet à 15H00. Et bien comme d’habitude quand je viens chez eux, à la cool, à la discussion, aux jeux avec les enfants, entre sieste et trajet pour l’école ! Enora est allée à l’école toute la semaine sauf le mercredi car elle n’en a jamais et Cindy ne travaillait pas le mercredi, Arthur est allé chez la nounou seulement le vendredi et moi je l’ai gardé le mardi car Vincent et Cindy travaillaient tous les deux.

Et sinon, nous avons bu de la bière, mangé du fromage, sauté dans le trampoline, ramassé des légumes dans le potager, bricolé dehors pour la future terrasse, été voir Françoise (la voisine qui a pleins d’animaux dans son terrain : moutons, poules, chèvres, chiens), fait du vélo au bord du canal, pas le temps de s’ennuyer en clair 😊. Le mercredi, Cindy m’a aidé à faire mes petites confections en tissu et le jeudi je l’ai formé à Instagram ! Échanges de bons procédés et je suis repartie plus chargée que je n’étais arrivée 😂.

Au bord du Loing ❤.

UNE NUIT CHEZ ESTELLE

C’est donc vendredi vers 15H30 que j’ai quitté Nemours pour me rendre sur Paris et retrouver Estelle le temps de la soirée. Elle m’a rejoint à gare de Lyon et de là nous avons pris le RER puis le métro. Un jeune homme nous a aidé à porter les valises ! Sauf qu’une fois dans le métro, un monsieur a fait un signe à Estelle en disant que mon sac à dos était ouvert, je l’ai retourné et de suite je me suis aperçu que mon passeport n’était plus dans la poche … j’étais dégoûtée, je n’avais pas l’impression qu’autre chose ait disparu. Super le retour en France ! Bon nous sommes quand même rentrées et puis une fois arrivée chez elle nous avons commencé à réfléchir à ce que nous devions faire. J’ai appelé Papa qui m’a conseillé d’aller maintenant au commissariat, j’ai appelé le 17 pour savoir un peu mieux et elle m’a dit pareil. Il était 19H00, premier vendredi des vacances scolaires et nous n’avons rien à manger …

Nous sommes alors parties avec un sac à courses et direction le commissariat de Montrouge. Arrivées devant il y avait deux personnes alors nous avons attendu et puis j’ai expliqué mon problème à la policière qui nous a répondu : « y a 4h d’attente donc vous pouvez revenir plus tard ou demain … vous n’êtes plus à ça prêt de toute façon …« . Je lui ai expliqué je n’étais pas de Paris et elle m’a dit alors que je pouvais aller chez moi quand je serais rentrée. Nous avons fait demi-tour et sommes parties à la recherche du restaurant pour des sushis ! Oui nous avons eu le temps de réfléchir à ce que nous voulions manger 😉 et puis sur le chemin nous avons aussi pris de la glace, de la bière et des doritos 😂. Une fois revenue à la maison, le problème passeport a vite été mis de côté 😜.

Nous avons récupéré des verres, une couverture et du sopalin et nous sommes descendues dans son jardin pour manger dehors. Il faisait très bon et nous avons pu discuter jusque tard, jusqu’à la tombée de la nuit et puis nous sommes remontées à l’appart pour manger le pot de glace qui n’a pas fait long feu ! Encore du papotage, un peu de rangement et il était déjà 02H00 du matin. Le lendemain matin pendant qu’Estelle prenait sa douche moi j’ai filé à la boulangerie pour acheté des viennoiseries (mes premières depuis bien bien longtemps). Il était déjà l’heure de partir direction gare Montparnasse avec tout mon attirail, et c’est comme ça que nous sommes arrivées à 11H45 devant le quai n°1, nous avons demandé à un des agents si Estelle pouvait m’accompagner jusqu’au train et en voyant mes bagages il a un peu hésité mais accepté. J’ai placé tous mes bagages dans le train et je suis redescendue pour discuter encore un peu avec elle et puis il a fallu partir 😉. Une petite heure seulement pour arriver à ma prochaine destination !

La photo des retrouvailles 🧡 !

ET CINQ JOURS CHEZ FABRICE

Voilà ce qui nous a bien occupé ces quelques jours 😊.

Samedi 4 juillet, 13H10, je retrouvais Lydie et Thomas en gare du Mans direction ensuite la maison 😉. Nous sommes arrivés pour mettre les pieds sous la table, l’après-midi avec Leïla et Lydie nous avons fait les magasins de sport pour que je me trouve des t-shirts pendant que Thomas a retrouvé des copains pour les 18 ans de l’un d’entre eux. Le dimanche c’était plutôt bavardages, jeux de société, cours de cuisine et grasse matinée ! Après une année sans se voir, tout le monde a bien grandit, bien changé mais nous avons bien rigolé lundi après-midi en jouant à divers jeux de société que nous n’avions pas encore testé. S’il y a bien une chose que nous avons en commun ce sont les jeux de société, ils en sont très fervent, moi aussi et le peu de temps que nous passions les étés chez papi et mamie c’était pour jouer aux jeux de société donc forcément c’est ce que nous partageons encore aujourd’hui ! Le matin nous étions allés dans un parc pour voir des peintures de street art qui avaient été peintes au cours du week-end tandis que Fabrice était parti au collège.

Un bon plouf dans la piscine pour animer encore un peu plus le séjour. Je leur ai fait découvrir le gâteau de Pâques que j’avais mangé en Finlande, Thomas l’a adoré donc j’étais trop contente, l’après-midi lui et Lydie avaient entraînement d’athlétisme. Nous avons acheté des nouveaux jeux de société donc il a fallu les tester et nous nous sommes encore bien marrés tous les trois sur la terrasse mais aussi dans la maison et tout ça en grignotant bonbons et chocolats 😜, les jeux c’étaient aussi avec Lydie ou Fabrice, ça dépendait des moments. Un petit tour en ville le matin pour acheter de la bière, des magnets, des vêtements et les vacances touchaient déjà à leur fin !

J’ai terminé mon séjour par une sortie en ville de nuit avec Lydie, Thomas et Leïla pour aller voir les illuminations projetées sur la cathédrale, les murailles et dans les arbres. Nous étions complètement surexcités, à chanter à tue tête, à courir partout et à tout commenter !!! Le petit film sur la cathédrale était fort sympathique mais nous avons été dérangé par les lumières de la ville qui se sont allumées en plein milieu et puis ensuite nous sommes descendus vers les murailles. Ici c’était la projection d’images d’Antoine de Saint Exupéry car c’est l’année de ses 120 ans et il a fait ses études au Mans. Nous avons continué en cherchant les têtes projetés sur les arbres. Il y avait une quinzaine d’endroits dans la ville et chaque personne a œuvré pendant le confinement d’une façon ou d’une autre dans les environs du Mans. Nous avons pu admirer un pompier, un enfant, une femme et tant d’autres mais aucun nom ni explication n’étaient jamais donné.

Nos belles têtes d’excités 🥰 ! Il a fallu en faire presque dix pour que nous soyons à peu près tous bien 😜.

Finalement arrivée à bon port pour une durée indéterminée !

Et voilà, mercredi 8 juillet, 19H40, arrivée en gare de Poitiers, je retrouvais alors Papa au bout du quai ! Une petite heure de route et je retrouvais d’abord Lirza puis Maman et enfin tout le reste de ce que j’avais perdu pendant une année. C’est à travers un bon repas que nous avons entamé les discussions de mon récit mais aussi du leurs, la soirée était trop courte mais maintenant nous avons tout notre temps. Jeudi matin c’était rangement des valises car je voulais retrouver mon autonomie et ne plus avoir d’affaires à droite et à gauche (et puis y a pas la place dans ma chambre !) et ensuite j’ai enchainé les rendez-vous (ophtalmo, opticien, gendarmerie, courses et rebouteuse).

Ce vendredi était un peu plus tranquille avec de la cuisine, de la couture, le déballage de tous mes souvenirs, ramasser les fraises (et ce soir équeuter les haricots !), téléphoner à ma Mamie et encore mille et une chose quand on habite à la campagne dans une si grande maison 😉. Mais voilà je retrouve petit à petit mes habitudes, mon lit (que je n’aime toujours pas), mes chats (Eclipse, Kapla et K’nex) qui ne demandent que des caresses, mes parents qui ne sont jamais à court de discussions et qui sont bien gentils de m’écouter tout le temps. Enfin la vie normale quoi !

Voilà je ne vous avais pas menti, je les ai bien retrouvé 💖 et comme vous le voyez, le travail ne manque toujours pas 🤣.

Réalisation de mes envies dès les premiers jours ?!

Oui oui oui !! Dès en arrivant, j’ai demandé à manger des légumes cuits et mon vœu fût exaucé, j’ai mangé haricots verts, courgettes, tomates et en plus tout ça du jardin ! J’ai aussi redécouvert que la coquille des œufs pouvait être marron comme je m’étais fait la réflexion il y a un an en arrivant en Finlande et en voyant les œufs à la coquille blanche. À l’hôtel j’avais donc à nouveau dormi dans un lit double mais ici c’était le mien pour toute la semaine 😜 et puis j’ai mangé de la vraie baguette !!! C’est dingue quand on a les choses sous les yeux tout d’un coup on a envie d’en manger tout comme les gâteaux apéro ! Je crois que mis à part les paquets de chips et de Pringles je n’ai jamais vu d’autre gâteau apéro là bas. Ah oui et de la viande aussi genre nous avons mangé des brochettes de bœuf au barbecue, des grillades, des saucisses un peu aux herbes, du poisson et pas seulement du blanc de poulet et de la viande hachée (j’en pouvais plus de manger ça tous les jours vraiment j’étais arrivée à saturation et je ne trouvais plus de plaisir à faire à manger).

Le plus étrange peut-être c’est de passer mes journées à parler en français ! Au début il y avait quelques mots que je disais un peu en anglais et puis très rapidement ça s’est estompé. Quand je répondais à mes copines au pair et que Enora me posait des questions, là j’avais tendance à commencer la phrase en anglais et me rendais compte que ce n’était plus d’actualité ! D’ailleurs à ce sujet je n’ai pas parlé avec les enfants en anglais car pour ma part trop peu habitués, Enora n’a pas du tout beaucoup de vocabulaire et puis sur une aussi courte période je ne sais pas si ça aurait bien fonctionner vraiment. J’ai mangé un vrai, énorme et délicieux poulet avec des patates au four. J’ai l’habitude de manger ce repas le week-end et c’est donc dimanche midi chez Fabrice, qu’il avait préparé ce délicieux repas, je me suis bien régalée avec un bon fraisier de la boulangerie en dessert ! Oh la la j’ai mangé du pain et du fromage toute la semaine c’était tellement bon de retrouver toutes ses saveurs. Et puis une fois revenue à la maison, et bien je dois me réhabituer à retrouver les choses dans les placards, manger aux heures plus tardives etc etc.

À refaire ?!

OUI OUI OUI !!!! Bien sûre je vous le recommande à 100% et si je pouvais je repartirai de suite mais bon quand même je vais d’abord faire un petit tour de la France pour revoir tout le monde et puis gagner un peu plus d’argent 😉. À un moment donné j’avais envie de partir en Allemagne ou en Autriche pour me perfectionner en allemand mais ce ne sera pas tout de suite. Pour vos filles ou petites-filles qui voudraient sauter mais n’oseraient pas je vous dis, poussez les à le faire c’est vraiment un très bon combiné. Vous voyagez, vous visitez, vous êtes logés, nourris, payés, blanchis, vous apprenez la culture d’un autre pays, vous faites de formidables rencontres etc donc vraiment il faut foncer ! Pour les garçons cela peut paraître plus compliqué mais il existe tellement de possibilités pour partir à l’étranger que vous trouverez forcément celle qui vous convient.

Une chose est sûre dans le fait que je ne regrette pas d’avoir sauter le pas c’est surtout de l’avoir fait l’année de mes 24 ans. Je m’explique mieux, l’année de ma terminale j’avais déjà très envie de partir sous ce format car d’autres filles en parlaient et moi qui aimais déjà beaucoup les enfants je trouvais le concept cool. Mais à côté de cela je voulais entrer en fac de médecine donc pas compatible avec une année de césure (surtout quand on n’a pas une super année comme la mienne) alors j’ai mis ce projet de côté. Et puis il a toujours été plus ou moins en suspens jusqu’à l’année dernière pendant ma dernière année d’étude où j’en avais marre de tout et que je voulais absolument partir et surtout ne pas trouver un poste d’EJE. Je suis donc contente d’être partie à 24 ans plutôt qu’à 18 ans, car j’étais plus mature, j’avais plus confiance en moi, je connaissais mieux l’enfant au sens général (de part mon diplôme et mes nombreux baby-sitting) et j’ai donc moins souffert de la distance et la solitude. Et surtout ça a été très facile de rencontrer de nouvelles personnes et de visiter de nouveaux endroits alors je vous dis réfléchissez mais surtout foncez et vivez !

Comment bien choisir sa famille avant de partir

Comme je vous en avais parlé au début et il y a quelques semaines quand ma famille cherchait une nouvelle au pair, je suis passée par le site aupair world qui offre un panel très très large de choix. Aussi bien pour les familles que pour les au pair et puis surtout dans quasi tous les pays du monde ! Je ne regrette donc pas d’être passé par ce moyen là même si je sais qu’il en existe d’autres, certainement mieux contrôlés, plus aidant s’il y a un problème avec la famille mais comme tout a été pour moi, je n’ai pas eu besoin de faire appel à ce genre d’aide. Cependant avant d’accepter il faut bien choisir, réfléchir, ne pas accepter de suite et se poser les bonnes questions. C’est sure que pendant que vous faites votre recherche vous êtes toujours super excité, emballé et envie que ça se finisse pour que ça se concrétise mais DOUCEMENT quand même !

Les questions à se poser sont par exemple : quel âge ont les enfants et combien sont-il ? Il y a des âges où on se sent plus à l’aise que d’autres et c’est tous les jours sur une longue période donc il faut se sentir capable. Pour ma part les enfants à partir de 6-7 ans j’ai plus de mal à trouver des activités à faire, à m’entendre avec eux … cependant le nombre m’est égale puisque de part mon métier je suis habituée à m’occuper de plusieurs enfants en même temps. Une chose également c’est de bien se renseigner sur le lieu d’habitation car habiter à la ville et à la campagne est bien différent et pour ma part habiter la Laponie ou le sud de la Finlande est également très différent et peu ne pas correspondre à tout le monde. Enfin pour la partie logistique je dirais qu’il faut demander plus de précision sur les tâches à réaliser au quotidien pour savoir un peu à quoi s’attendre et surtout pouvoir mettre un stop si les choses n’ont pas été dites ou écrites sur le contrat. Il faut savoir que à la base la jeune fille au pair est là pour les enfants et non une femme de ménage, une cuisinière ou la lingère ! (Je dis vraiment cela en connaissance de cause car les parents peuvent très vite abuser, rassurez vous ce n’était pas mon cas mais malheureusement celui d’une amie.)

Il y a également la question du salaire car comme vous le savez : tout travail mérite salaire ! Pour la Finlande, le salaire moyen tourne autour de 280€ par mois et surtout demander une fiche de salaire permet d’éviter tout problème. Le salaire peut-être versé en liquide ou sur le compte, au début Anne-Mari me donnait du liquide mais je ne dépensais pas tout alors ça s’accumulait vraiment beaucoup donc j’ai fini par lui demander un virement bancaire, comme nous étions en Union Européenne ça n’a pas posé de problème alors que j’ai des copines qui ont dû ouvrir un compte à la banque de Finlande. (Je pense même que c’est particuliers à la France car mon amie allemande avait un compte finnois.) Ensuite, le paiement peut se faire à la moitié du mois puis à la fin du mois ou alors tout à la fin du mois, pour ma part j’étais payée environ tous les quinze jours avec 160€ à chaque fois, je trouvais cela plus pratique (mais je n’ai pas eu à le demander) Et puis également vous avez le droit à un certain nombre de jours de repos/congé, cela dépend de chaque pays, il n’y a pas de règle commune car chaque pays fonctionne différemment. Pour ma part, j’avais tous mes week-ends, les jours fériés et les vacances scolaires où je ne travaillais pas donc vraiment agréable comme emploi du temps. Sur le plan financier, il peut-être bien de savoir si vous avez le droit à un abonnement de téléphone (Ils me l’avaient proposé mais j’avais refusé car j’avais pris un très bon forfait en partant de France qui me permettait de communiquer « gratuitement » avec la France.), une voiture ou un titre de transport également utilisable les week-ends et je pense qu’il y a encore pleins d’astuces mais déjà je vous ai donné pas mal de petits tuyaux que j’ai pu constater mais pas forcément demander avant ou dès le début ! Et si jamais ils ont déjà eu une précédente au pair, demander à avoir son numéro pour lui demander comment elle organisait son quotidien mais aussi son temps libre. Cela vous pouvez le demander une fois arrivé sur place.

Pour ma part, au bout de quinze jour ou un mois je ne me souviens plus très bien mais nous avions fait un bilan pour savoir comment je me sentais et que Anne-Mari me dise son ressenti pour savoir si nous étions ok pour poursuivre. Comme vous avez pu le constater cela était positif et c’est alors que nous avions signé le contrat pour la deuxième partie de l’année et c’est vrai que c’est assez motivateur ce genre de chose. Au fil de l’année cela m’a ensuite un peu manqué car je ne savais pas très bien où me positionner et donc si je faisais bien, pas assez ou trop ! Mais bon ça s’est fait ! Le mot de la fin c’est donc foncez et vous serez ravis. Je vous laisse ici, sur ces derniers mots et je vais me lancer dans de nouveaux projets mais d’abord profiter de mon été rempli de retrouvailles.

J’espère que cet article vous a plu par ce que c’était le dernier de cette année fabuleuse, fantastique et enrichissante à tout point de vue. Et c’est ainsi que s’achève mon récit de jeune fille au pair dans le pays qui dénombre le plus de lacs et d’îles sur des lacs au monde : LA FINLANDE 🇫🇮. Kiitos.

🌹 MARION 🇫🇮

~ Mon dernier article en tant que jeune fille au pair ~

Mardi 7 avril – 15H18

La liste de mes envies lors de mon retour à la maison

C’est après avoir raccroché d’une séance de sport en live avec mon amie Valentine que j’ai eu envie de vous partagez ce qui va suivre. À la fin de notre séance de sport nous avons discuté menus et elle me faisait envie avec ses légumes cuits alors qu’elle en a marre de manger les légumes d’hiver et voudrait manger des légumes verts. Je me suis alors dit, je vais faire une liste de tout ce que j’ai vraiment envie de manger et faire en rentrant en France. Beaucoup de personne m’ont demandé ce qui me manquait de France et bien souvent j’ai répondu les légumes car il y en avait vraiment très très peu dans mon alimentation ici et spécialement les légumes cuits. Mais sinon sur le plan alimentaire, si je ne voyais pas les aliments je n’y pensais pas et n’avais donc pas l’envie d’en manger par contre mes proches oui tous ceux m’ont manqué à un moment donné ou un autre car évidemment j’ai vécu des choses diverses et variées avec chacun d’entre eux et quand tu y repenses tu ne peux pas le faire car tu es à des milliers de kilomètres et puis que par dessus tout est venu se greffer un gentil petit virus qui a empêcher de réaliser ce qui était prévu. Quand je publierai cet article (c’est à dire le dernier dimanche avant mon départ) j’espère qu’il sera dernière nous ou vraiment sur la bonne voie de la guérison. La liste risque de s’allonger, se modifier au gré du temps, de mes envies, de mes humeurs et de ce que l’on me propose ! Et l’autre soir avec Aapo alors que nous faisions la course, lui en vélo moi en train de courir et que je lui disais qu’il était en basket et donc d’éviter de marcher dans l’eau j’ai d’un coup eu une envie de sneakers car en anglais cela veut dire basket et je me suis dit que le monde était quand même bizarrement fait 😂. Alors je te laisse ici sans la liste, il est l’heure pour moi d’aller chercher Aapo et de jouer ensuite avec lui surtout qu’il fait beau donc nous allons essayer de profiter de l’extérieur 🙂.

Je vous reprends un peu car je pense que cette partie a beaucoup évolué au fil des jours jusqu’à sa publication ce vendredi. C’est dans l’attente qu’on désir le plus de chose 🙂. Je vais organiser la suite de cette partie de la forme suivante : 3 paragraphes pour classer un peu toutes mes envies et pouvoir les ajouter ou les supprimer au fur et à mesure (je ne les supprimerai pas mais celles qui ne me feront plus envie je les noterais d’une autre manière). Les trois thèmes que j’ai choisi sont mes envies de bouffe (obliger de commencer par celui-ci !!!), mes envies amicales et familiales, mes envies matérielles.

LA BOUFFE

  • plateau de fromage avec du fromage de chèvre évidemment
  • un croissant et un pain au chocolat au petit-déjeuner
  • une raclette ou une tartiflette ou les deux même si ce ne sera pas la saison
  • un bon bifteck saignant
  • une volaille au four avec des patates et des haricots verts
  • des fraises du jardin
  • des assiettes de légumes CUITS encore et encore
  • une tarte au citron
  • Et toujours ma salade finlandaise avec ses raisins qui va presque me manquer je pense !

LES LIENS FRATERNELS

Je savais pas comment écrire famille et amis de façon courte alors j’ai choisi ce mot 😜

  • jouer avec Lirsa et puis lui râler après
  • papouiller mes chats et les entendre ronronner sur mes genoux
  • serrer dans mes bras mes parents
  • aller vois mes grands-parents le plus vite possible
  • voir mes copines du Poitou (et d’ailleurs mais elles seront loin alors il faudra que je m’organise mais je ne vous oublie pas, JAMAIS)
  • aller voir Gribouille en pension chez mes cousins
  • voir un maximum de monde dans l’été

LE MATÉRIEL

  • pouvoir parler en français tout le temps
  • réaliser mon livre avec tous les articles de mon blog
  • faire une histoire pour mon kamishibai
  • faire des masques, des pochettes à savon et une panière pour mes cotons réutilisables en couture
  • dormir dans mon grand lit même si j’aime pas le matelas
  • retrouver tous mes habits
  • aller une journée au moins à la mer et pouvoir bronzer (cette dernière idée je la jalouse de toutes ses personnes qui ont un jardin et qui ont du temps pendant cette période de confinement et grâce aux chaleurs qui ont déjà commencé et donc leur bronzage aussi. Moi aussi j’ai des températures pas digne d’un mois d’avril mais je suis loin de pouvoir me mettre en maillot de bain dans mon jardin!! Déjà sortir sans bonnet et sans gant c’est une bonne étape, mais je ne me plains pas du tout je suis très contente d’être là où je suis 🙂). Petite mise à jour ! J’ai été très chanceuse car nous avons eu un magnifique mois de juin avec une moyenne de 24°C, et juste deux jours insoutenable dont un avec des orages et de la pluie !

Après cette longue et belle année loin de mes proches je ne sais pas comment envisager mes prochains mois. J’ai envie de profiter de tout le monde mais j’ai tellement bougé que tout le monde habite aux quatre coins de la France (si ce n’est plus) : famille et amis et puis j’ai envie de me trouver un job mais en même temps je me dis que je peux rester quelques temps sans rien faire mais ce n’est que repousser la chose à chaque fois un peu plus loin. J’ai envie de voir tout le monde comme tout le monde me demande quand est-ce que je viens dans leur coin ! Pour vous donner une étendue de la situation, il y a mes deux super copines Solenn et Camille à Marseille qui m’ont énormément soutenue pendant toute l’année et inversement, il y a mes copines de lycée dans la vaste région lyonnaise et puis il y a toutes mes copines à Strasbourg (et surtout mon diplôme), mes copines à Paris pour terminé et pas forcément les plus simples, il y a mes copines dans le Poitou. La famille je vous l’épargne car ce n’est pas de ma faute s’ils sont éparpillées mais c’est par eux que j’ai décidé de commencé (vous verrez dans le prochain et dernier article dimanche prochain sur mon retour en France) et le reste je verrais plus tard !

Le gros tri d’avant départ dans mes vêtements

À LA POUBELLE !

En venant ici, j’avais pris mes habits préférés, dans l’hypothèse où je ne porterais que ceux-là, que je les userais et que je serais certainement obligé de m’en séparer au cours de l’année. C’est donc ce qu’il est arrivé pour certains d’entre eux. Je n’avais emporté que quatre Jeans et comme à leur habitude il se sont troués au niveau de l’entrejambe à cause du frottement des cuisses et donc les quatre ont fini à la poubelle ! Les sous-vêtements j’en ai jeté pas mal aussi mais faut dire qu’ils étaient bien vieux, les dernières chaussettes qui sont au bord du trou je les jette quand même car pas besoin dans les jours à venir et au pire j’aurais mes chaussettes de sport ! J’ai aussi éliminé mon pyjama d’hiver et mes t-shirts de pyjama que je me trainais depuis des année et enfin mes gants. Je n’en ai pas acheté de l’hiver sauf pour la Laponie qui là était des gros gants imperméables et donc les anciens déjà troués ont fini de vivre ! Mais si biensûre, il y a ma paire de Gazelle aussi. Je les adore, elles sont hyper confortables et je les avais emmené en sachant que je ne les ramènerai pas. La couleur est complètement passée, le dessous est usée et commence à se décollé donc elles ont fini leur vie à mes pieds 🙈 !

CE QU’IL Y A EN TROP MAIS DIFFÉRENT À CHAQUE FOIS

Il y a parfois des choses que j’ai eu besoin par nécessité et parfois par envie. J’avais fait le choix de ne pas acheter d’habits d’hiver avant de partir et donc dès le mois d’octobre j’avais commencé à chercher en prévision d’un hiver très froid (ce qui n’a pas eu lieu mais la veste longue m’a quand même bien bien servie). Je repars donc en plus de mes paires emmenées à la base, avec deux paires de chaussures d’hiver (une paire haute, que je ne mettrais pas souvent je pense et une paire de bottines basse qui elle bien au contraire me sera très utile) et puis je me suis acheté aussi une paire de basket de sport intérieur car pour le floorball c’était préférable puisque nous jouions en gymnase.

J’étais partie avec une quantité de vestes assez raisonnable et puis le sort à eu raison de moi car je me suis acheté la doudoune pour l’hiver (mais ça plutôt obligatoire), une veste en Jean mais je m’étais séparé de la mienne en quittant Strasbourg donc je n’en aurais toujours qu’un dans mon dressing en rentrant à la maison ! Un ciret long, j’en voulais un depuis un moment déjà de la marque petit bateau mais en jaune je n’avais jamais vraiment sauté le bas et puis ici beaucoup de personne en ont et notamment les éducatrices au jardin d’enfants et c’est vrai que ça peut être bien utile pour mettre par dessus les vêtements quand je sortirais avec les enfants en crèche. J’étais bien contente de l’avoir une journée où je n’avais pas de voiture et où je devais aller chercher Aapo et qu’il pleuvait à torrent. Et enfin la petite veste en daim, elle me faisait de l’œil dans le Second Hand Shop et je n’ai pas su résister longtemps à son prix de 8€, toute neuve alors que ça doit bien valoir 35€ vu sa marque (Zara 😜)

DES VÊTEMENTS DE TOUS LES JOURS

Quand j’étais en Pologne, nous avons beaucoup fait les magasins car Anna (la copine Gaëtan, mon frère !) cherchais un pantalon en particulier et Gaëtan aussi et du coup bas j’ai craqué pour le même qu’eux. Mais comme ce n’était pas mon style habituel, j’ai du acheté un haut pour aller avec, c’est le seul pantalon qu’il me reste en dehors de mes leggings de sport ! D’ailleurs en parlant d’eux, j’en avais emmené deux, l’un a craqué, l’autre est au port de la faillite mais j’en ai trouvé deux autres au moment de soldes donc je ne suis pas à cours 😜. Dans les vêtements de tous les jours, je me suis fait plaisir le week-end dernier car comme vous le savez une des deux valises est pleine mais l’autre encore vide alors en allant faire les courses je me suis arrêtée au rayon fringues et j’ai acheté un short, un débardeur et un pantalon léger. J’avais aussi fait les magasins avec mes copines sur Helsinki j’avais acheté un haut à manches courtes, une robe et un t-shirt de sport ! Je crois que c’est à peu près tout pour ce genre de vêtements quoique si il y a mon sweat Levi que je me suis achetée pendant ma semaine à la neige. J’ai adoré le porter le reste de l’hiver, tellement confortable.

DES HABITS QUE JE PORTE MOINS RÉGULIÈREMENT

Je l’ai finalement trouvé sur Google !

Oui j’avoue que le ciret, j’en voulais un mais j’ai surtout craqué ! D’abord par ce qu’il était en promo, ensuite par ce que ma copine Estelle m’en avait parlé deux jours avant et enfin par ce qu’ici c’est super normal d’en avoir un dans sa garde-robe et tellement pratique. Et puis un jour alors que je me promenais seule à Helsinki et que je suis entrée dans H&M, le magasin de toutes les tentations et bien j’ai craqué sur un maillot de bain une pièce ! Je ne porte plus ce genre de maillot depuis bien des années (sauf pour la natation) bien qu’il revienne à la mode mais celui-là je ne pouvais résister. (en vous écrivant je suis en train de me rendre compte que je n’ai pas de photo à vous proposez et qu’il est bien enfoui je ne sais pas vraiment où dans la valise fermée donc vous ferez sans !) Bon et bien-sûre comme achat que je ne vais pas remettre tout de suite il y a le manteau et le sur-pantalon d’hiver, ceux-là j’étais content de les avoir au moment où il fallait mais maintenant ils vont bien m’enquiquiner … pour les ramener j’ai réussi à les glisser dans la poche qui se vide de son air (pas toute seule évidemment mais il suffit d’aspirer l’air avec l’aspirateur), ça prend moins de place mais ça a une forme difforme donc pas toujours facile à caser ensuite mais pour cette fois-ci ça ira encore ! Je n’ai pas voulu m’en séparer car j’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé ma semaine en Laponie et c’est ce que je venais chercher donc je suis persuadée que je retournerai un jour où l’autre dans un pays froid et que je serais alors contente de les avoir gardés 😊.

POUR LA BENNE À VÊTEMENTS

Je n’aime pas jeter, certains de mes habits sont encore en très bon état c’est juste que je n’ai porté que eux pendant 1 an que j’en ai encore pleins qui m’attendent à la maison donc j’ai préféré les mettre dans la benne à vêtements au bout de ma rue. C’est la benne du magasin de seconde main donc je sais qu’ils seront offert à des sans domicile fixe ou bien revendus à petits prix, en tout cas ils seront reportés. Pour la plupart ce sont des habits d’hiver que je traine déjà depuis plusieurs année ! J’ai aussi mis mes bonnets et tour de tête car ils étaient bien plus que vieux et je me suis trouvé un bonnet super beau et chaud provenant d’ici. Une bonne action qui me permet de rentrer « plus léger » !

ET ALORS JE RAMÈNE QUOI CONCRÈTEMENT !?

Et bien tout le reste j’ai envie de dire ! Principalement des vêtements légers bien que je ne me sois pas séparée de mes quatre sweats. Je me suis aussi acheté une serviette de bain Moomin et puis il y a cette fameuse house couette qui prend bien de la place pour le coup. La trousse de toilette qui même si j’ai terminé certains produits, il y a des choses que j’ai besoin tous les jours et puis je suis une fille donc il y a toujours le au cas où 😄. La plus part de ce que vous voyez sur cette photo est déjà dans la valise turquoise, les petits vêtements sont dans la valise cabine sauf ceux dont j’ai encore eu besoin cette semaine et le reste est dans la valise bordeaux ! Que de tri pour faire une valise après un an dans un endroit et surtout avec le passage à l’aéroport, je crois que c’est ça le plus difficile en fait 😜. Et puis, vous savez au moment de partir vous voulez toujours acheter cette petite chose que vous avez oublié, qui vous manque, ou alors vous retrouvez dans la salle de bain ou au fond d’un tiroir : cet objet que vous aviez complètement oublié (pour ma part c’était mon poisson Léon qui était placé au dessus de la télé. Je vous l’avais présenté dans mon article « Des visites qui tombent à l’eau » https://aupairtuusula.travel.blog/2020/04/19/des-visites-qui-tombent-a-leau/, d’ailleurs il n’a fait qu’une seule sortie avec moi 🤣)

CE QUE J’AURAI VOULU M’ACHETER

Il y a toujours pleins de choses que nous voulons acheter, nous sommes dans cette terrible société et vague de consommation. J’avais dit dans un de mes premiers articles que je voulais acheter le minimum de fringues possible et je trouve que je m’y suis pas trop mal tenue même si j’ai dû racheter une deuxième valise ! Par contre ce que je n’ai pas trouvé c’est un sur-pantalon imperméable mais en mode fin pour mettre par dessus mon Jean à vélo ou mon jogging quand je vais courir. Mais je n’ai pas trouvé quelque chose d’à peu près joli et pas trop cher, j’irai donc voir en magasin en rentrant en France.

La deuxième chose que j’aurai bien aimé ramené mais qui ne rentrait absolument pas dans ma valise c’est : un SAUNA !!! Ouais franchement cet hiver c’était tellement méga trop le pied après une longue journée ou une bonne séance de sport. Je veux ça plus tard dans ma maison 😂. Et puis, sinon je crois que j’ai fait le tour de toutes les choses indispensables que j’ai découvertes ici.

CE QUE JE N’AI JAMAIS UTILISÉ OU PRESQUE !

Il y a une chose que ma maman me dit de toujours emmener dans ma valise c’est un maillot de bain et c’est vrai que plus d’une fois cette réflexion m’a sauvé la vie et maintenant je la sors souvent à mes copines. Sauf que cette fois-ci ça n’a pas marché. J’ai emmené mon maillot de bain « joli » (celui que je mets pour la piscine ou la plage entre copine) et puis j’ai aussi emmené mon maillot que j’utilise à la natation avec mon bonnet, les lunettes vraiment la panoplie complète (à Strasbourg j’allais nager une à deux fois par semaine). Et ce sont donc les trois objets dont je ne me suis jamais servis. A un moment donné j’ai tenté mais quand j’ai vu le prix de la piscine je me suis rétractée et mis encore plus à fond dans mes séances de sport à la maison 😊.

Il y a quelques autres objets dont j’aurai pu me passer comme ma grosse écharpe d’hiver, je ne m’en suis presque pas servi alors qu’avant je ne m’en passais jamais. En fait j’avais de bon col sur mes deux doudounes donc elle est restée au porte-manteau tout l’hiver ! Et la troisième chose je dirais mes robes d’hiver. J’en avais emmené deux et bien je ne les ai porté que une fois chacune car oui en hiver il faut mettre des collants mais à des températures négatives le collant ce n’est pas suffisant pour tenir chaud. Pour anecdote, la plus part du temps lors de mes visites de villes, je mettais un collant, des chaussettes et un Jean donc juste une robe en collant ce n’est pas suffisant c’est d’ailleurs pour ça qu’elles font parties du tas « benne de seconde main ». J’ai pas envie à nouveau de les ranger dans mon armoire à la maison où mes futurs cartons ! Je pense que j’en ai terminé pour l’inventaire de ma valise.

Ma collection de magnet est enfin complète !

J’en ai beaucoup parlé tout au long de mon année, cela fait maintenant 2 ans que j’essaye de trouver des magnets dans les villes que je visite pour décoré mon frigo et pourquoi pas plus tard d’autres endroits dans mon futur chez moi mais je trouve que j’ai plutôt bien réussi ma mission cette puisque j’en ai collecté 17 !!! Bon bien évidemment il me manque celui de St Pétersbourg mais un jour je l’aurai c’est sûre 😜. Que dire de plus ?! Rien à part que je vous laisse trouver l’endroit du dernier … ceux qui me suivent assidument et qui ont bien lu l’article de la semaine dernièrement devraient trouver facilement. J’attends vos réponses 😊.

Et c’est parti pour ma dernière semaine

D’ABORD UN RETOUR SUR DIMANCHE DERNIER !

En premier lieu, je devais voir mes copines allemandes et en fait j’ai oublié de leurs demander car je passais vraiment un super moment avec Saki. Et puis en milieu de matinée j’ai reçu une proposition de leur part mais elle voulait faire quelque plus tard dans l’après-midi et donc trop tard pour moi. Un peu dommage mais la semaine dernière nous avions fini sur une très bonne note 😊. J’ai donc fait ma séance de sport, je me suis préparée à manger et j’ai rangé toute la maison avec un coup d’aspirateur avant de partir à 15H00 direction la maison de Anu (l’amie de Saki) à vélo !

Je devais venir pour voir les moutons (grand souhait de Saki mais moi loin d’être mon envie première) et l’autre raison c’était de SE BAIGNER ! Quand je suis arrivée, Saki m’a de suite emmené dans la maison pour que nous nous changions donc hop j’ai enfilé mon maillot et j’ai mieux fait connaissance avec Anu (qui était en train de mettre du chlore dans la piscine), une fois arrivée au bord de la piscine. Patrick partait en moto avec Simo dans la forêt, ils avaient déjà fait de la motocross toute la matinée mais ils aiment trop ça ! Je suis allée doucement pour me glisser dans la piscine mais trop surprise elle n’était pas froide du tout. En même temps sous cette immense véranda/serre/verrière (donnez lui le nom que vous voudrez) ça chauffe bien 😊. Après quelques minutes dans l’eau j’ai voulu connaître la température et l’eau était à 37°C, je vous assure 😱.

Julia, la fille de Anu nous a rejoint dans les dix minutes qui ont suivi notre arrivée et nous avons passé deux heures à jouer dans l’eau entre monter sur les matelas, se lancer le balader, rester le plus longtemps sous l’eau. Enfin voilà une fille de 11 ans accompagnée de deux adultes de 24 et 30 ans bah pas une pour rattraper l’autre, que des jeux de gamines 😜. La sœur de Simo nous a rejoint un petit moment, elle était plus timide, elles se connaissaient avec Saki mais pas moi ! Anu a apporté le goûter sur la table dehors pour manger avec tout le monde car les parents de Simo et de sa sœur étaient là aussi. Anu et son mari sont venus nous déposer une assiette chacune avec une crêpe recouverte de chantilly, de confiture à la fraise et d’un morceau de glace. DÉLICIEUX 😋. Après cet encas nous sommes retournés dans l’eau et à 18H00 je suis sortie, Saki m’a suivi (en vrai je voulais rentrer à la maison avant Anne-Mari et les enfants pour prendre ma douche tranquillement !), nous sommes allées nous changer, entre temps Julia avait été téléphoner à une copine pour qu’elle vienne la rejoindre. J’ai chaleureusement remercié Anu pour l’invitation, le goûter et le bon temps passé tandis qu’elle préparait ses affaires pour aller prendre un cours d’équitation.

Nous sommes allés voir les moutons (je les avais complètement oublié bien sûre), Saki est rentrée dans le champs, j’étais trop surprise, elle m’a proposé de venir mais j’avoue que je n’ai pas voulu ce n’est pas du mon délire. Je pense qu’elle a été un peu froissée mais pas grave ce sont des moutons et nous avions passé un super après-midi et surtout j’avais finalement pu venir au moins une fois chez Anu ! Je suis arrivée la première donc j’ai pu me doucher et ranger mes affaires et ensuite nous avons échangé sur nos week-ends respectifs et j’ai pris mes quartiers 😉.

LUNDI 22 JUIN : J-4

Salade – Tomates – Concombre – Raisins rouges sans pépin !

Et voilà nous y sommes, premier jour de cette dernière semaine ! (Avouez c’est passé vite toute cette année, et encore plus ce dernier mois je trouve.) Franchement rien d’hyper exceptionnel, je me suis occupée d’Aapo le matin (petit-déjeuner, habillage et trajet jusqu’au jardin d’enfants) ensuite j’ai pris de l’avance en commençant à préparer le repas de midi dès 8H30 ! Oui car à 8H45 j’ai dû emmener les filles à leur entrainement et à 10H45 les femmes de ménage débarquaient. Au menu c’était poulet au curry, purée de patates et salade finlandaise. Pendant que le ménage se faisait, j’ai fait ma séance de sport et avancé dans la lecture de mon livre avant de filer à la doucher une fois qu’elles étaient parties. Le reste de l’après-midi est passé trop vite entre rangement de la cuisine après le repas de tout le monde, récupérer les filles à la gym, sortir la chienne. Elle a ses chaleurs en ce moment (faut que je vous la montre avec ses couches pour chien) alors déjà que c’était compliqué de demander aux enfants bah là, la tâche est encore plus difficile et donc il était déjà 16H00, l’heure d’aller chercher Aapo.

Et encore au début elle avait une culotte des filles avec un protège slip dedans tenue par un élastique à cheveux car la culotte était trop grande !!!
Planning d’activités des enfants.

Nous avons joué un peu au parc, sur les jeux à l’ombre car rester en plein soleil non merci et puis il m’a demandé à rentrer à la maison pour jouer aux petites voitures (c’est son truc depuis une semaine et je suis bon joueur, alors que je déteste, mais lui adore …). J’ai dû prendre sur moi pour gérer la crise « apprentissage de se nettoyer les fesses après la grosse commission » (ça faisait vraiment très longtemps qu’il n’avait pas fait une crise comme ça, peut-être même jamais mais parce que je n’ai pas céder) et puis finalement nous avons joué aux petites voitures sur le carrelage du couloir. Anne-Mari est rentrée et là grosse effervescence, l’entrainement de Eero était plus tôt que prévu et surtout un match qui commençait dans dix minutes ! Elle l’a emmené pendant que j’ai géré l’entrainement de Lauri 😊. À notre retour, j’ai proposé de sortir Luna et Aapo a voulu m’accompagner sauf qu’il était en train de manger alors Anne-Mari lui a dit d’y aller avec son roque-monsieur, il était trop fier de pouvoir le manger dehors. Nous avons fait un grand tour et en arrivant devant la maison, la voisine était dehors et elle a entamé la discussion, son mari nous a rejoint (Aapo est parti au parc juste au dessus de la maison car les filles étaient là-bas) et donc j’ai parlé avec eux pendant pas loin de vingt minutes. En rentrant, je suis allée me laver les pieds et Anne-Mari m’a alors dit qu’elle devait aller au boulot demain mais qu’il n’y avait pas de souci je pouvais quand même aller voir mes copines demain 🥳.

MARDI 23 JUIN : J-3

Ce matin je suis trop excitée car je vais passer la journée avec Saki et Ella alors même si c’est la dernière fois je sens que ça va être trop bien 😊. Avant de partir à 11H00, je me suis donc occupée d’Aapo (mais ça c’est comme tous les matins depuis un an !), j’ai réveillé les filles qui devaient partir avec une copine pour leur entrainement, j’ai préparé un plat de lasagnes pour ce midi (les enfants les adorent), j’ai fait ma séance de sport et je me suis préparée. Pour une fois j’étais prête avant de recevoir le message de Saki comme quoi elle était arrivée ! Je vous laisse ici pour ce soir car il commence à se faire tard (23H20) alors même si il fait encore jour dehors, je dois aller dormir 😜. Je reprendrais le récit de cette topissime journée demain matin.

J’ai donc récupéré Saki sur le parking du jardin d’enfants puis Ella devant chez elle et nous avons filé à la gare puis à Helsinki. en arrivant nous sommes directement allées au restaurant Bangkok9, c’est le restaurant que j’ai découvert la semaine dernière avec les filles et je voulais leurs faire découvrir aussi. C’était encore dure de choisir, au final j’ai pris le même plat et un autre petit quelque chose, Saki a pris le même plat que moi mais avec produits de la mer et Ella a pris une soupe aux noodles. Après cela nous sommes passés chez The Body Shop pour acheté du gel hydroalcoolique qui sent meilleur puis au magasin de souvenirs pour la serviette à main pour maman (ça n’existe pas vraiment mais j’ai trouvé un torchon quand même). Et puis il était déjà l’heure de rejoindre le bus direction l’île Seurasaari.

En arrivant c’était magnifique, le bus nous a déposé juste à l’entrée de l’île et donc nous avons dû emprunter le pont qui était juste magnifique, il y avait du monde mais cela ne nous a pas empêcher d’y aller. À l’entrée, il y avait un vendeur de glaces, parfait pour notre retour. Nous sommes directement allées au kiosque pour prendre nos tickets, le monsieur nous a dit qu’il y avait un tour en anglais qui commençait dans neuf minutes et nous étions les premières à profiter de ce tour cette année. La guide est arrivée en costume traditionnel, elle nous a prévenu que nous allions visiter trois lieux du site pendant une heure : la première ferme implantée sur le site, l’église et le manoir.

La première visite donc était la ferme, c’était assez grand car c’est un ensemble de petites maisons où habitaient plutôt les pauvres, fermiers, les gens en bas de l’échelle des classes sociales. Sur l’une des maison nous pouvions apercevoir à l’intérieur du linge sécher et à l’extérieur comme un balcon mais en fait c’est un endroit bien autre ! L’hiver quand des gens mourraient, ils ne pouvaient pas les enterrer car la terre était complètement gelée et recouverte de neige donc ils les mettaient là-haut, en attendant que l’hiver passe, recouverts d’une couverture et au printemps, ils s’occupaient de les enterrer. Sur l’étable il y avait une petite pancarte avec un nom de famille et un numéro, toutes les familles possédaient cela et quand le dernier membre de la famille décédaient, ils déposaient ce panneau sur l’une des tombes et ça empêchait les esprits de revenir habiter la ferme alors que les occupant n’était plus là.

Et puis à côté il y avait la grande maison commune avec le sauna, trop trop grand !! Et la pièce de vie commune qui servait aussi bien à manger, qu’à dormir, qu’à cuisiner, ou tricoter. Le long des murs et sous les fenêtres nous avons pu voir des bancs qui la journée servaient à s’asseoir et la nuit à dormir avec les femmes d’un côté et les hommes de l’autre. Dans la pièce il y avait un seul lit qui était réservé au fermier et à sa femme, les autres devaient se prendre des couvertures sur le banc. Il n’y avait qu’une seule table qui servait pour plusieurs choses et dessus était posé un pot. Ce pot est le plat commun pour manger, tout le monde mange dans le même plat mais par contre chacun a sa petite cuillère qu’il doit toujours avoir sur lui car même quand il va manger dans une autre maison c’est celle dont il se sert.

« Le trotteur » ancien.

En hiver, lorsqu’il faisait trop froid, il arrivait que les animaux soient rentrés à l’intérieur notamment les cheveux et les volailles. Les cheveux avait leur mangeoires et les volailles se perchaient sur la barre dessous la table. Les chevaux apprenaient à ne pas faire leurs besoins à l’intérieur sinon ils étaient gentiment invités à rester dehors ! Disposé à côté de la table il y avait un mystérieux objet (je pensais savoir à quoi il servait mais non je m’étais trompée), la dame nous a expliqué que les femmes mettaient les bébés dans le trou, debout pour qu’ils puissent voir tout ce qu’il se passaient dans la pièce et apprennent en même temps. Dans ma tête j’ai alors bondi en mode oh la la pauvre enfant, les apprentissages et la morphologie … (c’est mon côté EJE qui ressort).

Juste par ce que j’adore photographier les orgues dans les églises !

Nous avons poursuivi la visite par l’église qui venait d’un endroit différent de la petite ferme. Elle est tout en bois, rouge et séparée de la cloche. À cette époque la cloche et l’église étaient séparées car si l’église venait à brûler, au moins la cloche était conservée. Elles n’ont pas tout à fait la même architecture car entre la construction de l’église puis de la cloche, l’architecte est allé en voyage à Moscou et s’est un peu inspiré de leur architecture pour construire la cloche. À l’intérieur de l’église, les côtés sont divisés en quatre secteurs d’assises, d’un côté les hommes et de l’autre les femmes et puis ensuite s’asseyaient, devant les nobles et au fond les pauvres. Et tout au fond par la porte de derrière entraient et s’asseyaient les gens qui dérangeaient. C’était très représenté selon ta place dans la catégorie sociale, et chacun avant SA place, il était hors de question de s’asseoir à une place différente. La construction d’une église coutait très chère donc il n’y en avait pas dans tous les villages alors parfois les gens faisaient des heures de route pour venir le dimanche à la messe et l’instruction de la semaine. quand c’était vraiment trop loin, seule une personne du village y allait et devait ensuite partager tout ce qu’il avait vu, entendu et appris. Malgré les nombreuses heures de route, il était hors de question de dormir pendant la messe, un monsieur était chargé de veiller à cela et tapait sur la tête de ceux qui s’endormait avec un bâton (encore bien quelques choses de visuel).

Pendant la visite à l’extérieur j’ai été distraire par les écureuils qui couraient partout ! Cette île est réputée pour être l’île aux écureuils. La guide nous a dit qu’ils n’étaient pas du tout peureux et que si nous tendions la main avec des noisettes ou truc de leur alimentation ils accouraient tout de suite ! Pendant la visite des trois lieux différents, il y a quelques choses qui m’a frappé et fait penser à ce que j’avais observé au collège de Heta. À chaque fois la guide disait : de ce côté-ci c’est pour les femmes et là pour les hommes donc toujours une séparation, que ça soit dans les tâches du quotidien mais également dans l’emplacement à table, dans l’église etc. Et au collège de Heta j’avais été frappé par le fait que les filles et les garçons ne fassent pas sport ensemble alors que nous sommes au 21ème siècle … je pense que c’est quelque chose de très ancré chez eux !

Nous sommes passées ensuite au troisième et dernier lieu visité avec la guide. Nous sommes allées au manoir et donc la maison des riches et c’est vrai que comparé à la ferme c’est une sacrée différence. La maison est bien entretenu, toute de rouge vêtue, avec une terrasse, dans un beau jardin tondu, avec des graviers et des bancs enfin un truc de riche quoi ! Il y avait différentes pièces avec à chaque fois un papier peint différent, deux entrées et toutes les chaises, canapés et tables étaient à chaque fois disposés le long des murs ou en dessous des fenêtres pour donner cet effet de grandeur. S’ils en avaient besoin pour une réception alors il les plaçaient au centre de la pièce. Le plus frappant dans la maison, c’était les lits genre quand nous avons vu le premier lit nous nous sommes demandées comment ils pouvaient dormir dedans mais aussi quelle taille mesuraient-ils autrefois ! Le lit était minuscule dans sa longueur et à vrai dire pas non plus très grand dans sa largeur. Mais pour qu’il y est plus de place dans la chambre, le lit pouvait se plier et se déplier ! Pareil pour le lit des enfants qui offrait un plus grand espace de jeu. Nous avons terminé la visite dans la cuisine, très spacieuse avec beaucoup de plats accrochés au mur pour montrer encore une fois la richesse de la famille. J’ai demandé à la guide si je pouvais faire une photo avec elle car elle était habillé en costume traditionnel de l’époque 🙂.

Les filles ont poursuivis la visite de l’étage tandis que moi je suis allée passer un appel avec une structure pour un entretien, ça fait deux jours qu’avec la dame nous nous laissons des messages vocaux sans réussir à nous avoir réellement ! Ensuite nous avons fait le tour du parc et des bâtiments que nous n’avions pas visité. C’est un lieu hyper calme, agréable, je recommande vraiment de visiter cette île 😊. Il faut savoir que l’ensemble des bâtiments sur le site ont été démontés de leur lieu d’origine quelque part en Finlande avant d’être ramené ici par le fondateur du site qui avait vu ce genre de musée en Norvège, en Suède et en Russie et il n’y en avait pas en Finlande alors il a voulu en créer un ! Le seul bâtiment créé sur place est la cabine téléphonique sans téléphone !

À la fermeture du musée soit à 17H00, nous sommes retournées vers l’entrée de l’île et avons chacune pris une glace, j’ai pris le parfum Mudcake et c’était trop trop bon, c’était goût chocolat avec des morceaux dedans. Le bus n’arrivait pas tout de suite alors nous nous approché de l’eau (la mer baltique très très calme) où y avait une mouette et des oies, les filles étaient en extase alors que moi je faisais des audios avec maman ! Le bus est arrivé, nous sommes montées dedans direction le centre-ville. Ella voulait marcher jusqu’au port en passant par Esplanadi alors c’est ce que nous avons fait et avons pris une photo sur le port avant de retourner à la gare prendre le train. Nous avons dû courir car Ella voulait prendre le train K pour aller jusqu’à Kerava. Je lui ai dit au revoir dans le train c’était trop émouvant mais un bon au revoir et pas un adieu. Et voilà cette magnifique journée que nous attendions toutes impatiemment 😊.

MERCREDI 24 JUIN : J-2

Ce matin il fallait revenir à mes moutons, euh pardon à mes enfants et mon planning de la journée ! Avant de partir, Aapo mettait ses chaussures et il m’a dit avec ses mots « je vais encore un jour au jardin d’enfants et après tu rentres à ta maison et tu reviens plus ! » c’était trop chou en vrai 😊🧡. J’étais assez fatiguée car hier soir je me suis couchée vers 1H00 du matin et ce matin à 6H15 j’avais les yeux grands ouverts. Anne-Mari m’a demandé si je pouvais cuisiner quelque chose avec les bananes en mauvais état donc j’ai proposé de faire un cake à la banane (il était énorme, super bien réussi, nous l’avons mangé au goûter avec de la glace). J’ai ensuite cuisiné des pizzas et pendant que tout cuisait je suis allée faire ma séance de sport, j’ai filé à la douche et j’ai préparé la deuxième tournée de pizzas ! Après manger j’étais tellement KO que je suis allée faire une sieste dans ma chambre, je n’ai pas tellement réussi à dormir mais j’ai un peu repris d’énergie.

Il était déjà l’heure d’aller chercher Aapo, il n’y avait plus que quatre enfants quand je suis arrivée, ça sent vraiment les vacances 😊. Anne-Mari s’est occupée d’emmener et d’aller Eero à son entrainement, elle est aussi allée chercher les filles vers 20H00 qui avait passé la journée avec leur équipe de gym à Suomenlinna. Pendant ce temps j’ai mangé avec Aapo, joué au Lego, au frisbee, discuté et j’ai lu pendant qu’il a joué aux jeux vidéos. Et puis vers 18H45, Saki est venue pour que nous nous voyons une dernière fois, nous sommes allées nous asseoir sur un des bancs dans la forêt derrière chez moi. C’était un bon moment toute les deux sauf que j’ai été gênée par mes allergies genre d’un coup mon nez il s’est mis à couler et mes yeux à me gratter mais genre le truc improbable. Les enfants ils m’ont regardé bizarrement car on aurait dit que j’avais pleuré à chaudes larmes mais non rien du tout 😂. Et voilà comment s’est terminé mon avant dernière journée de travail !

JEUDI 25 JUIN : J-1

Hareng et oignons de France.

Et voilà nous y sommes, ce matin était ma dernière journée de travail, j’ai emmené Aapo comme tous les matins (ou presque), Anne-Mari est allée courir, Tatu était déjà parti, Lauri était sur le canapé et les filles et Eero dormaient encore. En revenant j’ai trouvé Anne-Mari installée sur la table de la terrasse à l’ombre et encore au frais et moi je me suis mise dans la véranda pour travailler un peu aussi. Le matin il fait bon de ce côté de la maison car le soleil ne tape pas encore. Au fur et à mesure de la journée c’est beaucoup monté, le thermomètre de ma voiture a indiqué 31°C et celle de Tatu 32,5°C pour eux c’est du jamais vu ici comme l’hiver sans neige ! J’aurai donc tout vécu 😅. Les garçons voulaient de l’argent donc ils ont travaillé : nettoyer les voitures, désherber le jardin, nettoyer les salles de bain et j’en passe pendant que les filles dormaient encore ! Vers 10H15, je suis allée à la cuisine pour préparer le repas et Anne-mari m’a rejoint car elle voulait que nous mangions le repas typique d’été. C’est comme ça que j’ai donc préparé des patates nouvelles bouillies, la salade, Anne-Mari a fait bouillir des œufs et puis elle a ouvert un pot de poisson et puis la salade. J’avais vu ce pot dans le frigo mais y avait écrit oignon donc j’étais loin de m’imaginer que y avait du poisson en plus dedans 😂. J’ai donc gouté du hareng, c’était bon mais je n’en mangerai pas à tous les repas 😊.

Après mangé, j’ai aidé les filles à préparer le gâteau pour ce soir (elles n’étaient pas très motivées car elles s’étaient fait sortir du lit !) et puis j’ai filé à la bibliothèque rendre mon livre, ceux de Aapo et ceux d’Anne-Mari. En revenant j’ai enchainé avec ma dernière séance de sport de la semaine et de mon année ici, j’ai sué à grosses gouttes alors j’ai filé à la douche 😜. J’ai un peu continué ma valise et puis il était déjà l’heure d’emmener les filles à la gym, Iida avait disparu et est arrivée à la dernière minute, je pense qu’elles n’étaient pas trop en avance voire même quelques minutes de retard. J’ai ensuite emmené Eero avant d’essayer de jouer avec Aapo mais il n’était pas décidé alors je suis allée chercher les filles, Anne-Mari est partie à Järvenpää chercher les sushis pour le dîner et les fruits pour mettre sur le gâteau. En revenant, nous avons croisé Tatu qui partait emmener Lauri et récupérer Eero. Aapo était resté tout seul avec Luna !!!

A ce moment là j’ai réussi à le faire sortir pour aller jouer, il a choisi frisbee et sous les arbres ils faisaient super super bon et puis ensuite football. Nous sommes rentrés et il était l’heure de passer à table avec un énorme plat rempli de sushis, les enfants étaient trop excités ! J’ai encore beaucoup discuté avec Tatu et Anne-Mari et les enfants sont restés tout le long, je sentais Lauri assez intéressé 😊. Avant le dessert ils sont allés chercher mon cadeau alors moi aussi je suis allée chercher les leurs ! Tout le monde était super content de découvrir son présent. Tatu et Anne-Mari m’ont remercié pour tout et moi aussi et puis nous sommes passés au dessert. Les filles avaient rempli le gâteau de fraises et de myrtilles (du Portugal malheureusement mais les fraises d’ici, je dis ça car cette semaine Anne-Mari m’avait dit qu’elle n’avait pas encore acheté de fraises car elle ne venait pas de Finlande et les myrtilles au cottage sont grave en fleurs), j’ai eu l’honneur de commencer (mais franchement pas la meilleure partie 😁), c’était délicieux encore une fois.

Les enfants sont allés essayer leur cadeau, j’ai débarrassé la table avec Anne-Mari et puis nous sommes allés dehors pour prendre une photo tous ensemble ! 🧡💛❤ Les filles et Anne-Mari ont terminé de préparer leurs affaires et sont parties au cottage en emmenant Luna. Tatu m’a proposé d’emmener Aapo au jardin d’enfants demain donc super contente je n’ai pas eu besoin de demander !!! Et puis je suis allée à la douche, j’ai rejoint ma chambre j’ai fini ma valise, j’ai appelé maman qui était avec Mamie donc je leurs ai dit à très vite et puis j’ai bavardé avec Estelle aussi ! En fait j’avais besoin de discuté avec quelqu’un car j’étais super excitée 😜. Et voilà, je vais rajouter les quelques photos de cette superbe journée mais ensuite je vais aller me coucher car je voudrais dormir quand même un peu 🙈.

VENDREDI 26 JUIN : J-J

Nous y sommes concrètement ! Ce matin le réveil a sonné à 7H00. J’ai mis vite fait des haBits, case salle de bain et petit déjeuner avec Aapo avant de l’emmener au jardin d’enfants. En mettant ses chaussures il m’a répété que ce soir c’était « Tatu pick me up » (Tatu vient me chercher, il ne dit jamais papa alors qu’en finnois il le dit mais par contre en anglais il dit bien maman 😄) et que moi j’allais prendre l’avion pour rentrer à ma maison ! En revenant j’ai fini ma valise, passé un coup d’aspirateur à fond dans ma chambre, préparé un sandwich et c’était déjà l’heure de partir !! C’est donc en ce vendredi 26 juin que je vous poste mon article à quelques heures de prendre l’avion direction la France. Et voilà l’aventure se termine pour moi, elle a été longue et courte à la fois, avec de nombreux rebondissements, des rencontres formidables, des découvertes que je n’aurai jamais imaginées, une vie dans une autre famille etc etc. Je ne regrette rien mais je suis contente de rentrer en France ! Je fais une petite halte chez les deux frères de papa avant de rentrer au Peu le 8 juillet selon les trains disponibles 😜. Je vous ai concocté un dernier article pour dimanche de la semaine prochaine pour vous raconter l’ensemble de mon voyage retour qui à mon avis ne va pas être de tout repos mais aussi mes premiers jours de retour en terre connue et savoir quelles envies j’ai déjà assouvies 🙂.

Petites anecdotes

J’avais pour objectif de terminer de lire mon livre mercredi soir pour pouvoir l’emmener à la bibliothèque jeudi dans la journée. Et bien j’ai réussi malgré les 747 pages ! Je suis trop contente, il m’a tenu en suspens jusqu’à la fin ce n’est que dans les dernières pages que j’ai compris le titre mais en même temps avant c’est impossible donc je vous le recommande vivement ! Et puis l’autre anecdote c’est que jeudi dernier alors que j’étais en appel vision avec Camille (ma copine de Marseille), d’un coup j’ai entendu un « hey hey » et j’avais vraiment l’impression que c’était dans mon jardin et pas manqué y avait un gars appuyé à l’arbre en face de moi (celui entre notre jardin et celui des voisins). Le fils des voisins avait invité ses potes et l’un d’entre eux avait dû m’entendre parler car j’avais ouvert toutes les baies de la véranda pour avoir de l’air et donc il était venu voir. Je n’avais pas répondu ! Et en fait le lendemain matin alors que j’allais partir, la voiture d’un des jeunes était toujours garée devant chez moi et sa plaque d’immatriculation était bien drôle. Pour eux ça ne veut rien dire mais en phrase beaucoup ! Je vous laisse regarder 😜.

J’espère que cet article vous a plu et je vous dis à la semaine prochaine pour le dernier article.

🌹 MARION 🇫🇮

~ Deux week-ends magnifiques et une valise remplie de trésors ~

Dimanche 14 juin – 8H55

Je vous préviens par avance, asseyez vous confortablement et prenez du temps car cet article est long mais riche culturellement et visuellement parlant !

Une journée en solo pour visiter une manufacture de papier

EN ROUTE POUR VERLA

Le point bleu est là où j’habite et le point rouge la manufacture de Verla.

Il y a deux semaines, Anne-Mari m’avait parlé de la manufacture de papier de Verla. Non, rectification, elle ne m’en avait pas parlé, elle m’avait envoyé un screen sur Whatsapp et le soir je lui avait posé plus de questions. En fait cette manufacture est l’une des premières de Finlande et elle est aujourd’hui classée monuments historiques à l’UNESCO. Anne-Mari l’a visité plusieurs fois quand elle était petite (c’est à trente minutes de là où vivent ses parents) et elle adore le parc, le contexte et trouve les bâtiments très jolis donc elle me l’a fortement recommandé. À mon arrivée, je me souviens d’un week-end où elle était allée chez ses parents et elle avait visité la manufacture de papier qui remplace aujourd’hui celle de Verla (elle ne la remplace pas physiquement mais a pris la suite de la production dans d’autres locaux, en plus grosses quantités et surtout à l’exportation à l’international et non seulement à l’Europe) car il y avait des portes ouvertes. Sur le coup j’aurais bien aimé aller avec eux (les filles et Aapo étaient aussi de la partie) et puis ensuite l’idée d’en visiter une m’était complètement sortie de la tête alors que c’est quand même l’un des marchés le plus important du pays. Avec ces quelques week-ends encore disponibles j’ai donc réussi à glisser la visite de Verla le samedi 13 juin !

J’avais proposé à mes copines au pair de m’accompagner mais elles avaient déjà toutes quelque chose de prévu. Ella allait au cottage avec ses parents pour le week-end alors finalement je m’étais décidée à poster un message sur la conversation Whatsapp des jeunes filles au pair de Finlande. J’ai reçu un message de l’une d’entre elles qui était partante et finalement la veille elle a dû annuler car problèmes de filles obligent … (chacune son tour !). Tant pis, j’y suis allée seule, je suis partie à 10H45 pour quasiment deux heures de route en direction de Kouvola. Je suis arrivée à 12H36 sans être bien sûre que j’étais au bon endroit car cela ne ressemblait pas à la photo d’Anne-Mari (en fait c’était l’autre façade qu’elle m’avait envoyé) et puis en plus je pensais que Verla était le nom de la manufacture mais en fait c’est le nom du village où se trouve la manufacture ! Du monde, un parking, un cours d’eau, je me suis garée et je suis allée voir, j’étais bien au bon endroit !

Au bord de la route il y avait cette grande maison bleue qui était en fait la maison du fondateur de la manufacture et puis derrière il y a un grand parc avec les bâtiments anciens de la manufacture utilisés aujourd’hui comme musée, restaurant, salle d’exposition, accueil, petit magasin. Je me suis rendue à l’accueil pour acheter un ticket où j’ai pu à nouveau utiliser ma carte des musées et acheter mon magnet. En discutant avec la dame elle m’a proposé une visite en anglais il a juste fallu que j’attende sa supérieur pour voir si c’était vraiment possible. J’y suis retournée et elle m’a proposé de la retrouver à 13H30 devant l’accueil. J’avais alors 45 minutes pour faire le tour de la propriété et j’ai pu « rentrer partout où les portes étaient ouvertes » (c’est ce qu’elle m’avait dit !). Il y avait l’exposition des différents produits fabriqués par l’entreprise UPM qui a pris la suite de la manufacture Verla, il y avait le restaurant/café où je ne me suis pas arrêtée, les petits magasins d’artisanat avec la majeur partie des objets fabriqués en bois. En contre bas un petit bâtiment tout neuf fait en matériaux bio mais je n’ai pas vraiment compris le principe 🤔. Je suis remontée à l’accueil et me suis assise sur le banc devant pour manger ma banane 😜.

Par cette porte nous sommes entrées pour aller dans la salle de séchage.

À13H20, la dame est venue me voir en me disant que j’étais la seule personne souhaitant une visite en anglais et que donc nous pouvions commencer maintenant, trop bien j’allais avoir une visite privée du musée 🥳. Car oui le musée ne se visite qu’avec un guide, il n’y a quasiment pas de panneaux explicatifs dans le tour que nous avons fait. En premier lieu il y a une salle avec un petit film de 10 minutes je pense qui explique tout le fonctionnement de la manufacture avec des vidéos de l’époque, et donc les machines encore en service. Elle m’a mis le film en français comme j’étais seule donc j’ai pu tout bien comprendre. Et puis ensuite nous sommes passées de salle en salle et de machine en machine. À la fin de la visite j’ai beaucoup remercié la guide qui m’a souhaité bonne continuation et que j’avais bien de la chance d’être ici tout le mois de juin car il est particulièrement exceptionnel niveau météo.

LES MACHINES POUR PASSER DE TRONC D’ARBRE À FEUILLE DE CARTON

D’abord il faut savoir que les troncs d’épicéa étaient acheminés souvent par bateau. Il y a le lac Uitelmus qui passe au bord et en suivant les rivières et les canaux, il est possible de descendre jusqu’à Kotka au bord de la mer Baltique proche de Helsinki. Les troncs d’arbres étaient sortis de l’eau par un tourniquet tracté par les chevaux puis hisser sur un wagon et grâce à des rails les wagons pouvaient arriver jusqu’à la porte d’entrée de la manufacture. L’ensemble des bâtiments est muni de rails au sol et il suffisait donc de pousser le charriot pour qu’il soit emmener à l’endroit suivant.

La façade d’entrée pour les wagons de troncs d’arbres.

Une fois dans l’enceinte, les troncs d’arbres étaient coupés en morceaux de 50cm à l’aide de la scie circulaire et l’ouvrier avait dans sa main un outil pointu lui permettant de piquer le tronc et de le faire avancer jusqu’au taquet pour couper le morceau suivant. Il était connu que ce soit la machine la plus dangereuse car imposante et avec une énorme roue mais il n’y a finalement eu aucun accident. Juste à côté, se trouve la machine à écorcer qui elle était beaucoup plus dangereuse car il fallait mettre ses doigts dans un certain sens. Elle a fait quelques dizaines d’accidents et permettait aux finlandais de reconnaître les hommes travaillant dans la manufacture de papier car il leurs manquait des bouts de doigts ! L’écorçage était un processus important qui permettait d’enlever toutes les impuretés du bois. Ils obtenaient alors un produit plus blanc et n’avaient donc pas besoin de produit de blanchiment.

Ce n’est pas le modèle que je vous ai décrit mais un plus ancien qui a une pièce de cassée et n’a jamais été réparée mais fonctionne sur le même principe.

Ensuite les morceaux de 50 cm passaient dans l’une des deux machines nommées défibreur à meule. Ces machines ont été fabriquées en Finlande et chacune avait son propre opérateur et grâce à ses 8 poches autour de la machine faisait ressortir le bois en petits copeaux. Chaque machine défibrait entre 15 et 17m³ de bois, elles ne fonctionnaient qu’à l’aide de l’énergie hydraulique, elles n’ont jamais fonctionné avec l’électricité bien que l’usine ait fonctionné jusqu’en 1964. Il faut savoir que l’usine a été construite au bord du canal et donc il s’en servait énormément.

Le canal avec les maisons des ouvriers aujourd’hui devenues des cottages pour la plupart.

Une fois le bois réduit en pâte, il coulait naturellement vers la machine de triage qui apurait la pâte de ses copeaux et autres morceaux résiduels et le reste de la pâte descendait alors vers un classeur. À ce moment-là c’était au tour des femmes de rentrer en action. Jusqu’ici c’était plutôt des hommes en poste mais les femmes étaient aussi très nombreuses dans l’enceinte de l’usine. Elles récupéraient donc la pâte pour la verser dans l’une des huit machines à carton munies d’un énorme cylindre qui venait prendre de la pâte, tournait pour la faire épaissir et sonnait quand il fallait couper pour passer au suivant, les femmes coupaient et décollaient à l’aide d’un bâton de genévrier les feuilles avant de les déposer sur la table. Tous les 5cm elles intercalaient une plaque de métal et déposaient ensuite le paquet sur le wagonnet. Les charriots étaient ensuite pousser jusqu’à la presse pour être presser et extraire l’eau, ils étaient hyper lourds. Chaque machine avait sa propre sonnerie donc les femmes savaient si c’était la leur ou non. Sur chaque cylindre il y avait 4 feuilles de 70×100 cm.

Une fois pressé, les charriots étaient emmené à l’ascenseur pour être acheminés à la salle de séchage. Il y a donc une grande cheminée, elle était remplie avec les copeaux de l’écorçage et parfois d’autres bois et au dessus il y avait la sècherie. Les feuilles étaient suspendues par des taquets, il fallait être petite (car là encore ce sont les femmes qui avaient cette tâche) et habile et surtout résistante car il pouvait faire jusqu’à 75°C dans le début du séchage qui durait jusqu’à quatre jours. À la belle saison elles avaient le droit d’aller se baigner dans le lac pour se rafraichir car elles restaient sur place les quatre jours avant d’être remplacées par une autre équipe.

Direction l’atelier de lustrage ! Les feuilles étaient redéposées dans les wagonnets et acheminées dans les calandres. Les feuilles de cartons étaient alors compressées dans ces fameuses calandres par leur passage entre les rouleaux chauffés à la vapeur. Les faces des feuilles de cartons prenaient alors un aspect légèrement brillant. J’ai failli oublié cette étape car c’est la première machine qui nous est expliquée après le cours film. Je trouve qu’elle n’y a pas trop sa place car finalement ensuite je l’ai bien vite oublié alors que tout le reste des opérations est dans l’ordre chronologique. Mais lorsque la dame me l’a présenté, elle me l’avait bien expliqué !

Le travail se poursuit avec la salle de tri. Les feuilles arrivaient toujours sur les wagonnets et elles étaient alors pesées et triées une par une car en salle de séchage elles avaient été mélangées. Dans l’étagère pour déposé les feuilles, il y avait une échelle à suivre pour que chaque paquet fasse 50kg, quelque soit l’épaisseur d’une feuille. C’était un travail très minutieux et l’employée qui y est restée le plus longtemps, a occupé ce poste pendant 51 ans et demi soit après ses soixante dix ans, et l’on peut voir aujourd’hui la marque de ses deux pieds tellement elle a creusé le bois du plancher.

La dernière étape est l’emballage qui se trouvait au même étage que la salle de tri. Les feuilles étaient conditionnées en balles de 200kg, expédiés ensuite partout en Finlande puis à l’exportation en Russie, en Europe et un peu plus aux États-Unis. Les cartons épais servaient pour faire des couvertures de livres tandis que les plus fins partaient pour la fabrication de boîte en carton. En moyenne, par an, l’usine produisait 2 000 tonnes de carton. Au fond de l’atelier, il y a l’atelier du contremaître qui avait en charge le contrôle de la qualité du carton, la livraison des balles, l’achat des pièces de rechange pour les machines et la distribution des salaires des ouvriers. Il faisait aussi ses propres mesures et expériences dans cet atelier totalement ouvert sur le reste de l’étage par de grandes verrières. La manufacture avait aussi son propre atelier pour réparer les pièces cassées, ils étaient complètement autonomes et lorsqu’ils ont eu accès à l’électricité, ils ne s’en servaient pas beaucoup pour s’éclairer car les pièces étaient très lumineuses, avec des grandes fenêtres. Le directeur de l’usine avait son bureau dans sa propre résidence qui était à l’entrée du parc.

LES STOPS SUR LA ROUTE DU RETOUR

Pas mal comme vue pour un pique-nique !

À la suite de cela je n’avais toujours pas mangé mon repas de midi, je n’avais pas spécialement faim mais je voulais quand même manger avant de prendre ma route du retour et le spot ici était vraiment chouette alors je suis allée à la voiture récupérer ma salade et un peu plus loin il y avait un ponton sur l’eau vers lequel je me suis avancée et même un genre banc donc voilà parfait combo ! Bon en fait ce n’était pas le meilleur endroit car en face de moi ce tenait un énorme rocher où autrefois avait été dessiné à la peinture le travail des hommes et des chevaux. Les dessins ne sont plus visibles car effacés avec le temps mais tout le monde est venu lire le panneau mais je ne me suis pas laissée perturber et ensuite j’ai repris la route.

Pour rejoindre Lahti, il y avait deux routes différentes mais j’ai voulu emprunter la même que le matin car j’avais repéré deux spots où je voulais m’arrêter. Le premier était l’écluse d’un canal ou peut-être un barrage car en soit le canal avait vraiment l’air à la même hauteur des deux côtés. Je suis descendue voir sur le premier côté l’espèce de mastodonte et ensuite un peu plus loin il y avait un escalier en bois qui descendait jusqu’en bas au canal et j’avais vu un couple y descendre alors j’ai voulu faire pareil. Une fois arrivée en bas de l’escalier je les ai croisé et le gars m’a dit quelque chose mais à part comprendre « hyvä » c’est à dire « bien » donc en clair il devait me dire que c’était très beau je n’ai rien compris d’autre ! Je suis allée jusqu’à l’intérieur du pont depuis lequel j’ai pu prendre la photo que je vous ai mise en couverture ! Voyez comme il faisait beau cette journée et comme ça valait le coup de faire toute cette route et ces courtes haltes.

Ensuite j’ai tout remonté, je suis remontée dans ma voiture direction le deuxième endroit qui n’était autre qu’un grand lac qui m’avait l’air bien sympathique car depuis la route j’avais aperçu un petit port. Et en fait tout le long il y a des bateaux d’accostés car il y a un petit café et en pleine saison il est blindé, de gens en voiture, de motards ou de gens en bateau, avec une petite plage donc pratique pour la baignade. Une super vue, une petite glace et ça repart pour la suite du trajet, je n’ai pas fait tout cela, j’ai juste marché un peu plus haut pour aller voir le point de vue depuis le pont. Et puis j’ai repris la fin de la route longue, longue et encore longue jusqu’à la maison car c’est l’autoroute à 120 km/h donc assez ennuyant !

Un côté du petit port.

The Island hopping in french, german and english

UN REPORT D’UNE SEMAINE QUI VALAIT BIEN LE COUP

Je voulais absolument aller visiter l’île de Suomenlinna, c’est un incontournable en venant autour de Helsinki, mes copines au pair y avaient été à l’automne et c’était magnifique donc me voici au printemps quelques jours de partir et je n’y étais toujours pas allée ! J’ai donc réuni sur une conversation Whatsapp plusieurs de mes copines d’ici, qui ne se connaissaient pas forcément pour leurs proposer d’y aller ensemble le samedi 6 juin. Et puis finalement ça ne s’est pas fait du tout car il avait fait beau toute la semaine mais pour le samedi il annonçait pluie TOUTE la journée… Nous avons reporté à la semaine suivante. Mais là encore pas facile, aller sur l’île était l’occasion pour moi de rencontrer Pauline une française à Tampere avec qui j’ai discuté pendant le confinement. Malheureusement la semaine suivante plus de filles étaient disponibles le dimanche et elle avec les bus ce n’était pas du tout pratique (il y a très peu de bus qui circulent, je ne dirais plus pourquoi 🤣). Je n’ai donc pas rencontré Pauline mais elle habite en Bretagne donc pourquoi pas un jour !

La veille j’étais allée visiter la manufacture de papier, j’avais posté un message sur le groupe de jeunes filles au pair et l’une d’entre elle m’avait répondu positivement et au dernier moment elle n’avait pas pu venir alors je lui avais proposé de se joindre à nous le dimanche. Je n’en avais pas parlé aux autres filles mais je savais que ça ne poserait pas de souci 😊. Nous devions retrouver Marianna (elle est ukrainienne j’étais trop heureuse de rencontrer une nouvelle ukrainienne, je n’ai pas rencontré d’autres au pair ukrainienne mais je fais référence à Anastasya, une fille que mes parents ont hébergé et avec qui nous sommes toujours en contact 🧡) sur le port, quand nous sommes arrivées elle n’était pas là alors je lui ai expliqué où nous étions, nous avons pris nos tickets, nous avons attendu cinq minutes encore, elle m’avait dit qu’elle devait arriver dans cinq minutes. Nous étions un peu stressées car le bateau partait dans cinq minutes et le suivant n’était que dans 1h et il était déjà 12H00 … Je lui dis que nous montions sur le bateau, qu’elle nous rejoigne à l’intérieur. Et puis le bateau est parti … sans Marianna à bord. J’étais désolée pour elle mais elle avait un retard de 45 minutes donc bon pas de notre faute !

De base, je pensais simplement prendre le bateau pour aller sur l’île de Suomenlinna et en fait quand j’ai retrouvé les filles, Clara avait fait quelques recherches et avait trouvé un bateau avec une excursion sur trois îles pour 12€ alors que le simple c’est 8€, les filles étaient aussi partantes il nous fallait maintenant décider l’ordre d’arrêt ce qui n’a pas été simple mais dans la suite de l’article je vous l’ai écrit chronologiquement ! Pour le premier trajet en bateau nous n’avons pas eu de place sur le toit à l’extérieur et au vent à cause de notre hésitation et de l’attente de Marianna.

Le point rouge c’est l’île de Lonna.

L’ÎLE DE VALLISAARI

C’est donc sur cette île que nous nous sommes arrêtées en premier. Nous avons suivi le groupe de personnes devant nous car nous ne savions pas vraiment ce qu’il y avait à voir. Sur la carte, un itinéraire était proposé et permettait de voir un maximum de choses alors nous avons pris cette option. L’île est majoritairement forestière donc ombragée et il y a quelques vestiges de la guerre notamment un fort sur lequel nous avons pu monter et qui donne une vue splendide sur la mer, Helsinki et les autres îles. Nous avons continué tranquillement jusqu’à ce que Clara nous dise que dans 20 min il y avait un bateau qui passait et allait à Suomenlinna et alors nous avons accéléré le pas car il ne reste plus grand chose à voir et surtout le suivant n’était que 45 minutes après !

L’ÎLE DE SUOMENLINNA

Notre belle tablée au Café vanille.

Deuxième étape de la journée ! Nous avons réussi à être assise en haut sur le bateau 😊. Beaucoup plus de monde mais par ce que c’est hyper populaire, les gens viennent pour la journée et il y a plusieurs points d’accès. Aucune de nous n’était déjà venue alors nous sommes allées à tâtons ! Le premier arrêt était dans la boutique de souvenirs car elle était au pied du ponton où nous a laissé le bateau 😜. J’ai repéré mon magnet mais je ne l’ai pas pris en me disant que nous repasserions sûrement où que j’en trouverai ailleurs. Et puis nous sommes reparties pour nous trouver un endroit pour grignoter quelque chose (j’avais bien fait de manger un petit déjeuner avant de partir !).

Les endroits sont super beaux avec la mer en fond à chaque fois 😍. Nous nous sommes arrêtés au Café vanille, Clara a pris une part de cheesecake à la mangue, Annika une part de carotte cake et Lioba et moi un pain à la viande. Tout le monde a aimé son encas alors nous sommes reparties. Petit stop dans l’église anciennement orthodoxe et à cause de la guerre, elle a été partiellement démolie et est devenue luthérienne. Nous sommes descendues jusqu’au port, celui où les bateaux arrivent directement de Helsinki sans détour sur une autre île simplement pour voir la vue !

Sur le reste de ce côté-ci il n’y avait plus vraiment grand chose d’intéressant à voir alors nous avons rebroussé chemin pour retourner au cœur de l’île en s’arrêtant à nouveau dans le magasin de souvenirs (j’ai cette fois-ci pris mon magnet) et nous en avons profité pour visiter le musée sur l’histoire Suomenlinna. C’était une grosse forteresse au moment de la guerre et elle a été énormément détruite, le moulin n’a d’ailleurs pas été reconstruit et sur l’une des façades, il reste des canons et des remparts dans lesquelles nous pouvons rentrer.

Après le musée nous sommes allées sur la deuxième partie de l’île et là nous avons pris une baffe en pleine tronche tellement c’était juste incroyablement magnifique. Il y avait une petite plage avec des gens qui se baignaient donc en train de bronzer sur les rochers, enfin des gens partout avec un air de vacances (mais normal ici ce sont les vacances !). Et alors nous avons trouvé un super spot pour faire des photos avec un mélange de fleurs jaune, de mer bleu et de ciel bleu trop top !!!

Nous avons terminé le tour par les vestiges avec les fenêtres pour placer les canons. D’un coup alors que nous discutions avec Clara nous nous sommes arrêtés car au dessus il y avait un groupe de messieurs et nous n’étions pas sûre de la langue que nous avions entendu. J’ai fait « chuuuut » aux filles et là d’un coup gros fou rire entre nous car oui ils parlaient français ! Je ne me souviens plus quel mot nous a permis de l’identifier mais c’était un mot peu commun et nous étions vraiment mortes de rire alors que Lioba et Annika ne comprenaient rien ! Nous sommes arrivés à un nouveau point d’amarrage, un bateau devait arriver dans 10 minutes alors nous nous sommes posées au soleil, avons constaté nos nombreux coup de soleil chacune puis nous sommes montées sur le haut du bateau en direction de Lonna.

L’ÎLE DE LONNA

Le texte va être aussi cours que le tour ! Sur cette île il n’y a qu’un sauna, un café, et des oies 😆. Le tour était donc fait en dix minutes et les dix autres minutes où nous devions attendre le bateau, nous avons pu poser nos fesses dans des chaises en bois sur la micro plage devant le ponton. Je n’avais qu’une seule envie c’était d’enlever mes chaussures et mes chaussettes mais je savais que je n’arriverai pas à les remettre.

LA FIN DE L’APRÈS-MIDI

Dans l’après-midi, les filles m’avaient dit qu’elles voulaient manger sur Helsinki le soir et comme c’était la dernière fois que je les voyais je voulais profiter à fond alors je les ai suivi. Au début elle voulaient manger dans le resto chinois qu’elles adorent (moi je n’avais pas trop envie car je ne trouve pas qu’il soit bon marché, genre pour le prix y a pas grand chose à manger …) et finalement je n’ai pas eu à négocier car en arrivant devant nous avons été refusé car ils fermaient. Il n’était que 18H45 mais dimanche en période de Covid-19 et donc beaucoup de choses ferment plus tôt soit à 19H00 pour ce dimanche. Mais le resto d’à côté, un thaï ne fermait pas et nous avons pu nous installer. Le service a été un peu long mais nos assiettes étaient copieuses et je me suis régalée comme jamais. J’avais pris un plat de pâtes thaï avec des légumes et un peu épicé (genre une flamme mais au final c’était largement suffisant), et je n’avais pas hâte de finir !!! Nous sommes retournées vers la gare et chacune est rentrée chez elle. J’avais entre temps envoyé un message à Anne-Mari pour la prévenir que je rentrerais tard, elle m’avait répondu qu’elle était aussi sur la route avec les enfants. Je suis arrivée à 21H00 à la maison et genre cinq minutes avant d’arriver je me suis fait flasher … tout ça par ce que je regardais deux voitures qui faisaient que de doubler à toute vitesse mais eux devant le radar ils ont bien ralenti ! J’aurai dû rouler à 50km/h, j’étais en dessous de 60 km/h c’est sûre, je l’ai de suite dit à Anne-Mari en rentrant et à l’heure qu’il est (vendredi 19 juin très tard dans la nuit) j’attends toujours un papier si c’est bien ce que j’ai vu !

Une dernière journée ensemble au top 💛.

Toutes les petites attentions que j’ai reçues pendant mon année

Je vais vous décrire la photo que vous voyez si dessous ! Dès mon arrivée, il y avait dans ma chambre une tasse Moomin, une serviette pour les mains Moomin aussi, deux tablettes de chocolat Fazer que la famille m’offrait en signe de bienvenue. Par la suite, multiples occasions sont bonnes pour recevoir des cadeaux, certains ont déjà disparu car je suis bien trop gourmande mais environ vers Noël, j’avais reçu d’une alsacienne un colis de bonnes choses mais le chocolat et les gâteaux ont disparu il ne me reste plus que les bougies (les boucles d’oreille et la carte que j’ai oublié de mettre mais auxquelles je pense maintenant en vous écrivant). Et puis mon amie Sarah, m’a confectionné un porte gourde avec ce joli tissu fleuri et coloré dont je ne me suis peu servi pour le moment car lors de la plus part de mes excursions je pars avec mon sac à dos ! À Noël j’ai été aussi bien gâté, le papa de Anne-Mari m’a offert un lutin cale-porte, ce lutin est très présent au moment de Noël, je l’ai retrouvé sous plusieurs formes. Sa maman m’a offert une paire de chaussettes qu’elle avait elle-même tricoté. Par ma famille, j’ai reçu cette taie d’oreiller que vous voyez avec la housse de couette (que je n’ai pas mise car trop bien plié !) et dessus c’est le jeu Afrikan Tahti auquel j’ai énormément joué avec les enfants. Saki m’avait aussi offert un cadeau pour Noël avec un chouchou pour les cheveux et une paire de boucle d’oreilles toute droite venue du Japon et trop trop belle mais je n’ai pas pensé non plus à la mettre sur la photo 🙈 (en retour je lui avais ramené un petit carnet de Pologne). Et enfin pour mon anniversaire, la famille m’a offert des chaussettes et un porte monnaie de la marque Marimekko, hyper connue ici et représenté principalement par ces grosses fleurs. J’avais aussi reçu un colis de mes cousins avec des dessins de leur part, un livre (que j’ai soigneusement conservé pour lire pendant mon trajet retour) et un bracelet avec des pierres qui font quelque chose ! Voilà l’ensemble de cette photo, je suis sûre que j’en ai oublié mais je suis désolés par avance. Ah si et tout ce que j’ai pu recevoir mais que je ne peux pas mettre ici ce sont vos nombreux messages tout au long de mon année ❤🧡💛.

Mes petits souvenirs pour moi

Je n’ai bien évidemment pas tout mis car je vous en réserve pour la semaine prochaine mais ceux là sont surtout des objets et puis ce que je ne savais pas glisser dans une catégorie ! Le premier est malheureusement mon téléphone car mi-septembre l’ancien m’abandonnait et ne voulait plus charger, c’était la douche froide (allez lire si vous voulez l’article « Des petites choses quelque peu inhabituelles pour moi » https://aupairtuusula.travel.blog/2019/09/09/des-petites-choses-quelque-peu-inhabituelles-pour-moi/ et certainement un ou deux encore après car ça a duré un petit moment cette histoire), je vous rassure depuis je suis très contente de mon nouveau téléphone avec lequel je prends d’excellentes photos, je suis restée dans la gamme de mon ancien et n’est fait que prendre le modèle plus récent. Ensuite vous pouvez retrouver « ce gilet jaune » qui m’a bien servi cet hiver et que tout le monde porte ici, à vélo, en courant ou en marchant. J’avais acheté le jeu du Uno car ils en l’avaient pas et nous y avons beaucoup joué, par la suite, ils ont acheté le leur. J’aime beaucoup les Moomins et je me suis donc acheté une tasse en métal car j’aime beaucoup ça aussi et sur le thème de la neige bien sûre ! Le fameux livre en anglais où je n’ai lu que 3 pages … ma pochette de passeport, j’en voulais une depuis un moment, celle-ci était rigolote et pas chère elle fera l’affaire le temps qu’elle veut ! Et puis bien sûre ma collection de magnets 😁.

Ps : un objet s’est glissé sur cette image alors qu’il n’aurait pas dû ! Vous ne pourrez évidemment pas trouver lequel mais le jeu du Dobble que je n’ai pas acheté mais que Gaëtan m’a offert à Noël. Oui c’était le seul jeu qu’il a trouvé où il n’y avait pas d’écriture en polonais et auquel je pourrais jouer avec les enfants de ma famille. Ils ont beaucoup aimé y jouer quand nous étions au chalet pendant la semaine en Laponie ! J’y joue encore parfois avec Aapo.

Je ne peux pas m’empêcher de ramener des souvenirs à mes proches

Et puis voilà cette photo, alors bien sûre je ne vais pas vous dire quoi est pour qui sinon ça ne serait plus une surprise mais par contre je peux vous dire quels sont toutes ces petites choses. Il y a d’abord deux totebags sur le thème des cerises, très en vogue ici pendant le printemps, des tablettes de chocolat Fazer parce que quand même il est sacrément bon ! Des petites peluches rennes et chiens de traineaux tout droit venus de Laponie ainsi que le pot de miel et les deux petits animaux sculptés dans du bois. Le pot de confiture d’airelles vient de Lidl donc rien d’exceptionnel mais je sais qu’elle est bonne car nous en avons eu à la maison et J’ADOOORE 😜. Des bonbons car ils sont aussi trop bons et un pot de sable de l’île de Lauttasaari car je trouve ça super joli en élément décoratif et puis encore quelques babioles comme le tour de taille pour glisser son téléphone ou ses clef pour aller courir ou encore une petite barrette à cheveux et des autocollants enfin voilà tant de choses qui feront plaisir je l’espère 😉.

Enfin, il y a ses quelques livres que l’on m’avait offert avant que je parte, que j’ai lu pendant mon année, qui m’ont plus ou moins servi mais que je ne souhaite pas ramener car du poids pour rien dans ma valise (et en plus je déteste lire deux fois le même livre bien que j’aime les conserver dans une bibliothèque). Au début je pensais les emmener à la bibliothèque mais avec le Covid-19 j’ai peur qu’ils me les refusent, ensuite j’avais pensé au Second Hand Shop car je compte y laisser des vêtements et puis finalement j’ai eu une autre idée. Je sais maintenant que la prochaine jeune fille au pair sera française et donc je me dis qu’à ses heures perdues elle sera peut-être intéressée par la lecture. Je me souviens qu’à mon arrivée dans l’un des tiroirs de mon dressing, Paola (la précédente au pair) avait laissé quelques produits presque vides qu’elle ne souhaitait pas ramener faute de place. J’avais trouvé cela super gentil donc je vais faire pareil 😉.

Petit point météo et nouvelles fraîches du dimanche 21 juin

NON JE NE VAIS PAS CHANGER DE VOCATION !

Cette semaine, deux fois de suite avec Aapo, nous avons pu admirer un écureuil dans un arbre. Un soir en allant le chercher, comme vous le montre la photo, je l’ai vu et puis au retour quand nous sommes repassés devant l’arbre j’ai essayé de le trouver et il dormait sur une branche. J’étais assez impressionnée car il ne bougeait pas genre vraiment pas du tout alors nous nous sommes dit qu’il devait dormir bien profondément ! Nous parlions fort, bougions autour de l’arbre mais toujours pas de mouvement de sa part alors j’ai proposé à Aapo qu’il envoie un bâton en l’air pour le faire bouger. Il a fallu qu’il s’y reprendre à trois ou quatre fois avant que ça ne réveille l’écureuil. Et puis ensuite c’était jeudi soir alors qu’avec nous jouions dehors, juste avant Aapo avait trouvé une pomme dans l’herbe et il l’avait jeté à Emma la chienne des voisins (je ne sais pas comment elle avait fini ici car ce n’est pas du tout la saison et il n’y a pas de pommier à cet endroit-là) mais elle ne s’y était pas intéressée donc il l’avait laissé. L’écureuil lui l’a trouvé et la prise pour la manger dans l’arbre, il n’était pas très haut dans l’arbre alors quand nous sommes passés prêt de l’arbre nous nous sommes arrêtés pour le regarder et il n’a plus bouger. Quand je me suis approchée pour le prendre en photo il a lâcher sa pomme pour monter plus haut ! À notre retour il était à nouveau sur la même branche avec le reste de la pomme.

Je vous ai menti la dernière fois en vous disant qu’il n’y avait pas de pâquerette et de marguerite car lundi matin en allant promener Luna j’ai vu des marguerites au milieu des fleurs roses, j’étais trop contente 😊. Les fleurs changent chaque jour et c’est vraiment très très beaux. Je pense que dans les quelques jours à venir ça va encore bien changer car il a énormément plu dans la nuit de mercredi à jeudi un orage plus qu’impressionnant et une bonne partie du mercredi matin aussi. La terre en avait bien besoin, ça faisait quelques temps que nous n’avions pas eu de pluie comme cela. Je vais vous raconter un peu plus bas et surtout vous mettre des photos de mes nuits lumineuses ici ! En attendant je vous laisse encore regarder ces magnifiques photos de lupin. Il y a une chose que je ne comprends pas par contre c’est que ces derniers temps « les hommes de la ville » (bien qu’il y ait aussi des femmes) viennent tondre les bords de route, les étendues d’herbes derrière chez moi et lorsqu’il y a des fleurs ils laissent comme ça des petits bosquets sauf quand c’est cette plante, ils viennent la couper … J’ai appris en discutant que en fait les finlandais n’aiment donc pas cette fleur car elle n’est pas d’ici et elle se propage très rapidement et partout et empêche les fleurs locales de se faire leur place.

Cette semaine il a fait une chaleur abominable, un truc de dingue ! Le thermomètre est monté jusqu’à 27°C vendredi … comme chiffre ça ne parait pas énorme mais je peux vous assurer qu’ici c’est très chaud et puis en fait on ne s’est vraiment plus où se mettre, c’était presque insoutenable. Il a fait lourd par moment, l’orage a fini par éclater et c’était reparti de plus belle pour le week-end. En début de semaine, Anne-mari m’avait expliqué qu’il arrive que certaines années le jour de l’été (20 juin) soit exactement le même temps que le jour de Noël (25 décembre !) donc parfois ils ont de la neige, cette année ça n’a pas du tout été le cas 😁. Je vous montre la carte météo de jeudi il me semble et toute la page n’est que orange et rouge alors que cet hiver elle était verte et bleue voir violette en Laponie ! Et puis il y a ces petits feux un peu partout car le pays est en majorité boisé et il n’avait pas plu depuis le longtemps.

DES BALADES À VELO, UTILES !

Je dis utile car lorsque je vais faire un tour à vélo ce n’est jamais juste que pour le vélo sauf mercredi soir où j’ai essayé d’aller le plus vite possible et de ne jamais arrêter de pédaler ! Mais en gros jeudi l’objectif c’était de m’arrêter sur la partie retour car le seul tour à vélo que je fais c’est toujours le même : le tour du lac, un coup dans un sens un coup dans l’autre 😄. Et donc là j’étais partie par Järvenpää pour ensuite prendre Rantatie et pouvoir m’arrêter au musée Halosenniemi qui est la maison d’un grand peintre finlandais. J’avais fait des photos là-bas pendant mes quelques jours de vacances à Noël.

Depuis l’extérieur, la maison est déjà impressionnante mais l’intérieur est sublime. Tout en bois évidemment et dans son atelier qui est fait la pièce principale, il y a une grande baie vitrée qui donne vue sur le jardin donc parfait cadre d’inspiration je trouve. Pour visiter le musée, j’ai dû mettre des sur-chaussures (en plastique malheureusement) et puis il ne peut y avoir qu’une seule personne dans la pièce en même temps. Par chance, la maison est assez grande et il n’y avait pas trop de monde. J’y ai aussi acheté mon magnet de Tuusula (c’est aussi et surtout pour cela que je voulais absolument venir), il n’y a pas écrit Tuusula dessus mais c’est l’une des peintures de Pekka Halonen, il a peint son jardin et donc ensuite je suis allée voir le jardin et j’ai bien trouvé l’endroit !

J’ai poursuivi par un petit arrêt au chalet de Aleksi Kiven, c’est le cottage où il est décédé. À cette époque là il n’était pas connu ni même apprécié des finlandais mais à sa mort il a eu un grand succès. Il est considéré comme le père de la littérature finnoise. Le chalet est microscopique, gratuit à la visite et en fait il était venu ici, dans le chalet de son frère qui vivait avec ses quatre enfants et sa femme, pour terminer sa vie car il était malade. Il y a donc vécu 10 mois et est mort le 31 décembre 1872 à l’âge de 38 ans. Son frère était agriculture donc passait beaucoup de temps à l’extérieur, sa femme et ses enfants aussi j’imagine mais je ne sais pas comment il faisait pour manger et dormir à aussi nombreux dans un si petit espace !!!

Mon sauveur !!!

Et enfin dernière halte : à la pharmacie ! Et oui je n’en peux plus de me faire bouffer par les moustiques à chaque instant où je mets le pied dehors. Je savais déjà qu’ils appréciaient bien mon sang mais franchement qu’est ce que c’est pénible. En plus de cela il y a un pollen que je ne tolère pas, je ne sais absolument pas lequel (Anne-Mari avait eu l’allergie en avril et moi rien donc voilà c’est mon tour cette fois-ci) mais du coup il m’arrive d’éternuer quatre ou cinq fois de suite. Je n’ai pas tellement les yeux qui me piquent mais par contre la gorge qui gratte oui 😜. Donc tout ça pour dire que j’ai acheté une crème pour les piqûres de moustique, c’est un gel qui sent trop bon genre menthe ou un truc du genre mais quand je l’ai ouvert y a tout qui est sorti 🤣 et puis par contre pour u tube de 30mL j’ai dû payer 5,30€ … et je voulais de la crème solaire mais à 25€ le tube j’ai ravalé ma salive !

MA NUIT TRÈS MOUVEMENTÉE DE MERCREDI À JEUDI

Il faut savoir que mercredi il a fait chaud mais chaud et surtout très très lourd. Déjà mardi le niveau était élevé mais malgré le petit vent mercredi, c’était difficile de faire quelque chose sans suer. Il a dû faire jusqu’à 26°C. Le soir venu, je suis allée me coucher comme d’habitude et dans ma chambre il faisait super super chaud mais j’ai quand même réussi à m’endormir. Il était quasiment minuit. Et vers 3H25 du matin matin je me suis réveillé trempée avec une grande soif et une chaleur insoutenable dans la chambre. Malheureusement j’avais terminé ma bouteille d’eau la veille et j’avais oublié de la remplir et quand je m’en étais rendu compte il était déjà trop tard pour que j’aille dans la maison. Alors j’ai fait comme d’habitude, j’ai refermé mes yeux et je me suis dit que ça allait passer.

Sauf que d’un coup j’ai senti mon cœur s’accélérer j’avais la sensation d’étouffer, j’ai donc pris mon téléphone, j’ai regardé si l’alarme était enclenchée, non donc je pouvais sortir sans inconvénient ! Entre temps j’avais ouvert la fenêtre mais ça ne faisait pas d’appel d’air. J’ai ouvert la porte et là grosse vague de fraicheur sur moi j’étais refaite. Cependant le robinet extérieur ne fonctionnait pas donc j’ai pris mes clefs et délicatement j’ai tenté d’ouvrir la porte de la maison, j’ai éviter de marcher sur la grille et je suis allée remplir ma gourde. Je n’ai pas osé faire couler l’eau avant donc l’eau n’était pas complètement fraîche mais au moins j’avais à boire.

Le ciel dans la nuit de mercredi à jeudi vers 3H30 avant le gros orage.

Je suis retournée dans ma chambre chercher mon téléphone pour prendre le ciel en photo car la luminosité était quelque peu étrange et puis en fait ici ok le soleil se coucher vers 22H50 et se lève vers 3H50 mais en fait il fait quand même très clair. Et puis cette fois-ci je suis retournée dans ma chambre qui avait un peu pris le frais mais vraiment pas grand chose. Je me suis allongée pour me rendormir mais c’était impossible j’étais trop énervée, j’avais chaud alors je me suis assise et j’ai lu mon livre. Au bout de trente minutes je sentais mes yeux qui tombait alors j’ai fermé le livre, je me suis allongée et je me suis à nouveau endormi. Malheureusement la suite jusqu’au réveil à 7H15 n’a pas été de tout repos !

Ciel de la nuit de jeudi à vendredi vers 3H30 du matin.

Le reste de la nuit a été perturbé de violents orages, je crois que je n’avais jamais entendu le tonnerre faire autant de bruit, je me suis demandée si certains éclairs n’étaient pas tombés sur des arbres ou des câbles électriques car vraiment c’était puissant. Et pour aller bien avec, il pleuvait comme vache qui pisse ! Le lendemain matin le temps n’était pas au beau fixe, il pleuvait encore, il faisait légèrement frais mais pas de quoi sauter au plafond ! 19°C le matin donc j’étais déjà en short et en t-shirt malgré la pluie. En discutant avec Tatu, il m’a aussi dit qu’il avait très mal dormi à cause de la chaleur et de l’orage donc assez rassurant 😊.

Le ciel vendredi soir vers 1H00 du matin.

MON DERNIER WEEK-END ALONE À LA MAISON

Nous sommes le week-end de l’été et ici il a une grande importance, déjà une grande partie des adultes sont en vacances, les enfants eux le sont tous et puis c’est un week-end de trois jours. (pour vous dire combien c’est important c’est que pendant les trois jours quasi tout est fermé et nous n’avons pas eu de journal de tout le week-end !!!) En finnois ce long week-end est la Juhannus. Le vendredi précédent (soit ce vendredi 19 juin) le solstice d’été est toujours férié et c’est là qu’ont lieu les grandes festivités. La plus part des familles vont passer le week-end dans leur cottage d’été, c’est le cas pour ma famille. Anne-Mari est parti mercredi soir avec les filles et Tatu jeudi soir avec les garçons. Pour fêter cette arrivée de l’été, la journée la plus longue, l’absence de nuit, ils font brûler un énorme tas de bois (signe qu’on n’en a plus besoin pour les quelques mois à venir) qu’il nomme kokko et en même temps ils sont autour à discuter et boire de la bière ! Cette nuit là, ils vont dans le sauna et se fouettent avec des branches de bouleau fraîches et puis sautent dans le lac, les plus vaillants ne dormiront pas de la nuit. Plusieurs de mes copines au pair ont été invitées par leur famille d’accueil pour ce week-end et donc un peu compliqué pour moi de trouver de la compagnie mais Saki est dans le même cas que moi donc dispo !

Franchement on dirait presque une photo tirée de Google !!! Mais non c’est bien moi qui l’ai prise 😉.

Vendredi matin, j’ai commencé par continuer la rédaction de cet article qui j’ai l’impression ne va jamais se terminer 😅, j’ai cuisiné, fait tourner des machines, appelé ma maman pour son anniversaire et puis après un bon repas tard je me suis mis aux bagages ! Toute la semaine j’ai résister à ne pas commencer car je savais que ça me prendrais du temps, de la réflexion et donc beaucoup de bazar dans ma chambre 🙈. Au final, après 2h de pliage, tri, photos, casse-tête et pesée : la première valise était bouclée. Ma valise verte que j’avais donc emportée avec moi à l’aller contient tout ce que normalement je n’aurais pas besoin pendant mes quinze premiers jours en France et elle ne pèse même pas 23kg ! La seconde valise est vide pour le moment, j’ai un petit tas de chose à mettre dedans, et l’ensemble de mes « petits  » fringues logent dans ma valise cabine qui ne pèse pas non plus un bras 😊.

Kokko à Gustavelund avec le soleil qui nous éblouissait !

A la suite de cela j’ai repris un peu la lecture de mon livre, il me reste encore bien 300 pages à lire avant mercredi soir prochain 🤞 et ensuite bonne douche et direction l’hôtel Gustavelund pour regarder le feu brûlé avec Saki. Nous nous étions donné rendez-vous sur le parking de l’église à 19H30, pour 20H00, il y avait du monde car il y avait un petit bar et les gens étaient là pour se retrouver. À cet endroit il y a aussi un ponton où il est possible de louer des paddles ou des barques et puis sur une avancée il y avait un gros tas de déchets de bois en tous genre (palettes, branches) et les gens attendaient. Quelqu’un a démarré le feu, mais genre en mode incognito et tout et d’un coup s’était parti (en France il y aurait eu un décompte, des applaudissements mais là rien du tout 😆). Il y avait un camion de pompiers et six pompiers pour encadré l’évènement et sur la fin ils ont calmé le brasier. Une fois que nous avions vu le feu partir, pris quelques photos, nous sommes allées nous asseoir un peu plus loin à l’ombre pour discuter. Nous ne pouvions pas nous approcher du feu, c’était assez sécurisé.

Il était déjà l’heure de partir et de nous rendre à Lammaskallio (qui veut dire mouton et rocher mais en gros c’est un lieu dit avec une ferme de moutons), c’est Saki qui m’avait parlé de cet endroit où il faisait brûler le kokko mais seulement à 22H00 (une amie et mère d’accueil lui en avait parlé). Nous n’étions pas bien sûre de l’endroit car aucune voiture, rien à l’horizon et puis un couple est arrivé à vélo nous demandant si nous étions là pour le kokko et eux connaissaient un peu mieux alors nous les avons suivis et en effet derrière sur la colline les gens étaient là. C’était beaucoup plus familial, environ 20 personnes, le feu venait de démarrer, Saki connaissait plein de monde, j’ai enfin pu rencontrer Anu et nous sommes allées nous installer prêt du brûlot. Les couleurs du coucher de soleil était magnifiques, le ciel brûlait avec le feu ! Voilà une super journée qui s’est achevée (et moi qui pensais ne rien trouver à voir, ces finlandais sont tellement formidable 🥰). Certaines filles se confectionnent aussi des couronnes de fleurs pour l’occasion.

Le coucher de soleil vendredi soir vers 22H45.
Mon bouquet de fleurs avec les fleurs ramassées à mon retour des courses en bordure de route et aussi derrière la maison.

Deuxième jour du week-end, bien épique ! J’ai commencé la journée par une séance de lecture puis une séance de sport et enfin direction Prisma pour faire quelques courses pour ce midi et des emplettes pour remplir ma valise 😜. Sauf qu’en revenant j’ai posé un paquet de courses dans la cuisine, je suis allée fermer le coffre de la voiture et j’ai fait le tour de la maison pour déposer mon bouquet de fleurs sur la table de la terrasse pour m’en occuper. En revenant devant la porte, celle-ci avait été fermée par le vent, avec mes clefs à l’intérieur et oui malgré 11 mois ici, je ne suis toujours pas habituée je ne l’avais pas déverrouillé donc je me retrouvais coincé dehors MAIS avec ma chambre d’ouverte ! Il était 11H50 … J’ai fait tout le tour de la maison pour vérifier si je n’avais pas laissé une porte ouverte mais non et puis j’ai dû appeler Anne-Mari pour lui expliquer le problème (ça m’étais déjà arrivée cet hiver mais sous un orage diluvienne et les cheveux plein d’huile de coco), ils n’ont toujours pas de clef de secours alors Tatu est bien gentiment venue m’ouvrir la porte. Ils étaient au cottage pour le week-end je vous rappelle, soit à 1H45 de route … Il est arrivé vers 14H15 il me semble, est resté 1h et il est reparti.

Carottes, œuf, porc, oignon, riz et assaisonnement.

Il était prévu que Saki vienne manger à la maison donc elle est venue mais avec de l’eau, des couverts et un peu plus à manger 😜. Elle m’avait apporté une boîte avec de la nourriture japonaise, c’était délicieux. Nous avons donc patienté en discutant. Avant qu’elle arrive j’avais réussi à couper toutes les tiges de mes fleurs mais je n’avais pas de vase évidemment mais j’ai trouvé une botte de pluie devant la porte de la salle de bain, je les ai mise de dans et j’y ai versé le reste de ma gourde … en attendant de les transvaser dans mieux et avec plus d’eau surtout ! Par contre, déjà qu’en ce moment j’ai l’allergie à un pollen mais alors là avec les fleurs ça a juste été une catastrophe 😔 mais il est magnifique donc je suis trop contente.

Une fois la porte ouverte, je suis allée chercher les bières dans le frigo, le dessert et nous nous sommes installées dans l’herbe dans le jardin, à l’ombre. Nous devions aller chez Anu mais comme nous avons tardé à cause de la porte, elle nous a prévenu qu’elle partait donc nous ne pouvions pas venir. On verra donc demain ! Saki est partie vers 17H30.

J’espère que cet article vous a plu et je vous dis et à la semaine prochaine pour un nouvel article.

🌹 MARION 🇫🇮

~ Bilan des langues ~

Jeudi 04 juin – 10H11

Hello, Hello, ici aujourd’hui je commence à faire un premier bilan sur mon année, oui pour les quelques semaines qu’il me reste je vais évidemment continuer de vous partager mes aventures quotidiennes avec la famille et mes week-ends avec mes copines. Nous allons donc commencer par le bilan des langues et puis dans le prochain article ça sera la montagne de tout ce que j’ai accumulé au fil de cette merveilleuse année, je vous expliquerai comment je compte ramener un maximum de choses tout en faisant un sacré tri et comment je vais être chargé comme un âne ! Contrairement à la semaine prochaine il n’y aura donc que très peu de photo dans la première partie de l’article car les langues ça se pratique à l’oral enfin surtout pour moi. Bonne lecture à vous 🙂.

Je ne sais définitivement pas parler finnois

C’est donc après 10 mois et quelques jours passés ici que je peux conclure au fait que NON je ne parle pas finnois, c’est l’un de mes plus grands regrets ici … Comme vous le savez dès le début au sein de la famille j’ai parlé en anglais puis j’ai commencé les cours de finnois vers mi-septembre, je connaissais déjà certains mots au bout d’un mois et demi mais sans plus. Au début j’aimais beaucoup les cours car c’était une pleine découverte je progressais très vite et puis en fait au fil du temps le prof ne répondait pas à nos attentes, à la maison je ne parlais pas, bien que je l’entendais au quotidien. Une fois j’avais même tenté de répondre avec le peu que je savais mais Heta (la plus grande des enfants) m’avait rétorqué « pourquoi tu parle en finnois, tu dois parler en anglais » et je n’avais pas su quoi répondre alors bien qu’elle m’aide dans mes devoirs je ne pratiquais pas. Et c’est comme dans tout, sans pratique tu ne progresses pas !

Et puis ma motivation a été mise à mal car les cours étaient vraiment décevant, Saki pour une fois n’était pas un élément de motivation car elle avait plus de mal que moi à apprendre. Nous avions nos cours privés avec Ella tous les mardis soirs à la bibliothèque mais ça ne suffisait pas. Il y a eu la pause au moment de Noël et puis nous avons repris avec une nouvelle prof qui était plus à notre écoute et motivante. Cependant je n’avais pas retrouvé ma motivation du début car cela faisait six mois que j’étais ici, je ne savais pas parlé la langue et pourtant je savais me débrouiller parfaitement donc à quoi bon persister tout en sachant que je n’allais pas rester pour le moment. Et puis ensuite Covid-19 est arrivé et les cours se sont arrêtés ! Donc voilà moi qui était contente et motivée à la base, je ne repars pas triste mais un peu déçue de ne pas avoir réussi cette possibilité. Comme quoi être en immersion dans un pays ne permet pas forcément d’apprendre une nouvelle langue mais peut-être plutôt d’en renforcer une autre !

Aapo parle super bien anglais

Une des raisons pour lesquelles je n’ai pas persévéré dans mon apprentissage du finnois c’est qu’Aapo a très vite appris l’anglais. Il m’a permis d’apprendre les couleurs et les chiffres quand nous faisions des jeux de société et aussi quelques aliments de base car comme je passais, et je passe encore, beaucoup de temps avec lui il fallait un minimum que nous nous comprenions. Très vite il a commencé à dire des mots en anglais et de plus en plus et y a même certaines choses maintenant qu’il ne dit plus en finnois. Il m’étonne chaque jour un peu plus en faisant des phrases ou en utilisant des mots que j’ai rarement utilisé. J’avais déjà remarqué cela pendant mon stage en Allemagne dans un jardin d’enfants bilingue, les enfants apprennent très vite une deuxième langue quand ils sont stimulés tous les jours et surtout ils savent à qui s’adresser dans quelle langue. Une fois en rentrant d’un week-end au cottage, Heta m’a dit qu’il avait beaucoup parlé en anglais les deux jours et c’était justement au début où il parlait de plus en plus et puis en mai je suis allée au cottage pour l’anniversaire de Heta (allez lire mon article de y a 2 semaines, il s’intitule « Immersion au collège avec Heta » https://aupairtuusula.travel.blog/2020/05/31/immersion-au-college-avec-heta/) et je n’avais pas vu Aapo depuis une semaine et demi et pourtant directement il m’a parlé en anglais.

Le petit bémol qu’il pourra avoir c’est quand il va apprendre l’anglais à l’école car il a du vocabulaire mais avec mon accent et mes tournures de phrases donc pas toujours les meilleures mais je me dis qu’il va aussi continuer d’avoir des jeunes filles au pair donc encore progresser et il pourra même peut-être devenir meilleur que ses frères et sœurs ! Quant aux autres, Heta me corrige moins qu’avant mais ça arrive de temps en temps et par contre Eero a beaucoup de mal avec le masculin/féminin car lorsqu’il parle de Luna il dit toujours « il » alors que c’est une fille. Mais bon j’ai mis tellement de temps à enregistrer dans mon cerveau et encore parfois j’ai du mal 🙈.

J’ai peur d’oublier tout mon anglais

En arrivant ici, je savais que mon anglais n’était pas idéal, dans les tournures de phrases, j’avais peu de vocabulaire, je ne savais pas si j’avais trop un accent français et j’avoue que j’avais un peu peur de ne pas systématiquement me faire comprendre même si je me sors toujours de mes galères ! Alors oui au début je n’exprimais pas tout car je ne savais pas comment faire et puis surtout j’utilisais énormément Google Traduction et en fait la famille parle tellement couramment anglais au quotidien que j’ai appris des mots, je fais des phrases grammaticalement mieux et puis aussi les échanges avec les autres au pair. Quand je rentrais d’un après-midi avec des au pair j’étais KO car j’avais dû énormément me concentrer, impossible pour moi de jongler entre deux conversations mais maintenant plus de souci je peux faire tout ça, parfois je dis « attends répète, ou c’est quoi ce mot » mais rarement et sinon avec le contexte j’arrive à comprendre. Dernièrement j’ai appris qu’il y avait un mot pour dire frère et sœur soit fratrie en anglais mais je n’arrive pas encore le placer dans mes phrases. Fratrie se dit donc « sibling » en anglais. J’ai énormément progressé à l’oral toute l’année mais c’est vrai que l’écrit c’est plus compliqué surtout lorsque je dois écrire certains mots que je ne sais pas comment les écrire, j’ai la prononciation à l’oral mais le transfert à l’écrit c’est comme en français plus compliqué !

Tout ça pour dire que je vais retourner en France très bientôt, que évidemment je vais retrouver le français au quotidien et j’ai un peu peur d’oublier mon vocabulaire, les tournures de phrases et tout ça. J’ai très envie de travailler dans une structure bilingue mais il faut se le dire ça ne court pas les rues ! J’en ai parlé à maman et elle m’a dit que oui j’allais perdre mais le jour où j’en aurai besoin à nouveau ça reviendrait de suite sans problème. J’ai tout de même demandé à mon oncle si je pouvais pratiquer avec ses enfants, le petit a 2 ans donc lui ça pourrait être presque normale et la grande qui a 5 ans ça sera plus un jeu sachant qu’elle avait un peu appris en première année de maternelle … j’y vais en directement en rentrant de l’aéroport donc j’essayerai de mettre cela en pratique ! Et puis sinon Maman sera un bon cobaye :P, dommage que nous n’ayons plus nos voisins anglais car j’aurais été parfaite, à l’époque avec Gaëtan nous n’étions pas très fervent de parler en anglais 😂.

Petit point météo et nouvelles fraîches du dimanche 14 juin

ENFIN UNE BALADE DANS LE PARC DE NUUKSIO

A l’automne dernier, je vous avais partager des photos sublimes des arbres multicolores et certaines de mes copines au pair de l’époque (car oui elles sont rentrées chez elle) avaient été se balader à cette époque dans le parc national de Nuuskio et c’était vraiment splendide donc je l’avais coché dans les choses à faire mais très concrètement en hiver bof bof surtout qu’il n’a pas neigé donc pas du tout intéressant j’avais donc reporté cela pour le printemps ! Saki n’avait pas non plus eu l’occasion d’y aller alors après en avoir discuté toutes les deux nous nous sommes dit qu’un pique-nique avec Ella (je vous ai déjà parlé d’elle a plusieurs reprises mais c’est grâce à Saki si je la connais car elles font de l’équitation ensemble et Ella est native d’ici) un week-end pourrait être une super occasion. Cela devait faire au moins un mois que je n’avais pas vu Ella car il n’y a plus de cours de floorball et les jours défilent sans que j’ai proposé de faire quelque chose avec elle.

La vue depuis notre emplacement pour le pique-nique.
Le deuxième lac complètement différent.

C’est donc dimanche dernier (7 juin) que « nous avions pris rendez-vous » pour aller nous balader ! La veille j’ai cuisiné un cake aux olives et Saki de la pizza. Elle est arrivée chez moi à 12H00, nous sommes allées chercher Ella chez elle et avons fait un stop au supermarché pour compléter le pique-nique et puis c’était parti pour 1h de route (j’avais légèrement oublié ce détail). La route se terminait par du graviers bleus encore une fois puis un parking rempli mais je trouvais tout de même une place !

Le montage laisse croire que Ella est sur la fourmilière alors qu’elle ne voulait pas passer de peur d’avoir plein de fourmi sur ses chaussures !

Nos premiers pas dans la forêt étaient le paradis, vraiment un truc de ouf, pour dire Ella ne se croyait même pas en Finlande et en plus elle ne connaissait pas le lieu. Nous avons opté pour la balade de 7km avec pour premier but de trouver un endroit pour manger ! Il était 13H30 et nous n’avions toujours pas mangé 😜. Nous n’avons pas croisé grand monde et puis à un moment donné il y avait d’indiqué un coin avec « un barbecue ». Nous ne sommes pas allés jusqu’au barbecue mais nous avons trouvé une chouette place juste au bord du lac, j’ai posé la couverture, nous avons enlevé nos chaussures et waow nous étions trop trop bien !!! Nous avons sorties toutes nos provisions, en extase 🤣. En premier nous avons toute commencé par la pizza de Saki qu’elle avait déjà pris le soin de couper et OMG comment elle était juste excellente genre la pâte légèrement un goût sucré alors que aucun sucre et puis la tonne de fromage dessus, juste parfait. Ensuite mon cake aux olives qui n’était pas mal non plus et enfin nous avons pioché dans les chips et les dominos (ce sont des oréos façon Fazer, la marque de chocolat finlandaise). Enfin moi j’avais déjà commencé les chips avec la pizza et le cake et comme boisson nous avions toute notre gourde d’eau. Nous ne voulions plus repartir de cet endroit, nous regardions les gens passés quasiment que des étrangers !

Après presque 2h à cet endroit magique nous avons pris une photo de nous et nous sommes reparties en quête de notre but, le circuit se rallongeait … malheureusement à un carrefour il n’y avait pas de panneau alors Saki a sorti Google Maps et nous a guidé comme ça jusqu’à la fin du trajet, en vrai on en avait trop marre de marcher, il faisait un peu chaud. Alors que nous nous rapprochions de la voiture, nous étions en haut d’une descente et nous ne voyions pas la voiture et en fait il fallait encore remonter avant de l’atteindre et ouf ça y est nous y sommes arrivées, presque 10 km dans les pattes.

J’ai voulu reconnaitre notre itinéraire mais je n’ai rien reconnu du tout !

Pendant toute la balade, mise à part à l’endroit du pique-nique, nous n’avons croisé que très peu de gens, les premiers que nous ayons vraiment croisé c’était à l’endroit le plus risqué de la balade. Je vous rappelle qu’il avait plus pendant deux jours juste avant donc la forêt était encore bien gorgée d’eau et à un moment donné impossible de passer genre de la gadoue partout. Il fallait essayer de marcher sur les branches de se tenir au tronc enfin assez drôle quand même !! Et puis sinon niveau beauté des lieux et bien deux lacs bien différents mais juste trop beaux surtout avec le ciel bleu que nous avions, pas énormément de fleurs mais par contre ces grands arbres que j’aime trop. Ce sont vraiment les paysages que je m’étais imaginée mais je ne pensais pas que c’était partout à perte de vue et aussi facile à trouver. Les balades en forêt vont beaucoup me manquer en rentrant ! Je peux vous dire que sur le trajet retour personne ne parlait ! Ella a proposé que nous nous voyions une dernière fois avant que je parte, et cela sera donc le 23 juin et nous devrions aller sur Helsinki (il faut encore que je demande, Saki a une semaine de vacances à ce moment là donc c’est plus simple pour elle).

DÉJÀ DEUX SEMAINES DE VACANCES SCOLAIRES

L’école est finie mais les loisirs ont repris de plus belle. Les filles ont gym 3 fois par semaine le matin en principe et les garçons ont entraînement en fin d’après-midi. Je fais donc de nouveau le taxi mais au moins ça donne un autre rythme à mes journées et puis les enfants sont occupés à autre chose sur ce temps ! Aapo quant à lui continue d’aller au jardin d’enfants et il ira jusqu’à fin juin. Anne-Mari travaille tous les jours, elle va un peu plus au boulot et y va parfois en vélo et Tatu c’est toujours autant aléatoire sachant que parfois il reste au cottage, je ne sais jamais vraiment trop. Il y a des jours avec et des jours sans, par exemple cette semaine était bien meilleure que la semaine dernière et j’ai fait des jeux de société avec les jumeaux, j’ai discuté avec Heta dans la voiture, je les ai accompagné balader Luna. J’ai encore cuisiné tous les jours cette semaine et lundi en partant au travail, Anne-Mari m’a proposé de « faire quelque chose » avec la rhubarbe et j’ai donc fait une tarte à la rhubarbe. Un fond de tarte sablée, recouverte d’une comporte pomme/rhubarbe et des morceaux de rhubarbe qu’il restait puis j’ai saupoudré de poudre d’amande et de cassonade. UN DÉLICE ! La semaine passée Anne-Mari était revenue du jardin de ses parents avec un énorme paquet de rhubarbe qu’elle avait fait en compote, il y en avait deux énormes saladier et à ma grande surprise les enfants en ont mangé toute la semaine. Et puis jeudi avec Iida, nous nous sommes attelées au cheesecake chocolat blanc/cassis. Ça a mis du temps nous n’avons pas pu le manger le soir et au désespoir des enfants ils ont du attendre le vendredi ! Je l’ai démoulé et en le démoulant je me suis oh la la ça n’a pas l’air d’avoir bien pris … et en effet la couche de cassis n’a pas du tout pris, je pense que j’aurais du mettre plus de feuille de gélatine donc après avoir décoré avec les cassis dessus, il s’est tout écroulé mais par contre ça ne change rien à son goût qui est trop trop bon 😜. Vendredi j’ai emmené puis suis allée chercher Lauri a son entraînement de foot en début d’après-midi. Quand je suis allée le chercher à 15H30, il y avait un monde fou sur la route, Anne-Mari m’a dit que c’était normal car de un nous étions vendredi soir et de deux c’était le début de la première grosse vague de vacances !

Je vous ai montré la meilleure face avant l’écroulement total !

S’AÉRER LA TÊTE EN PRENANT LE VÉLO ET EN ADMIRANT LES BEAUTÉS DE LA NATURE

En voilà un entre deux maisons. Au tout début je pensais que c’était un banc.

Chaque semaine maintenant j’essaye de faire deux balades à vélo en faisant le tour du lac. Parfois c’est dans la journée si j’ai le vélo, s’il ne pleut pas et que j’ai envie et puis sinon j’y vais en fin de journée quand Anne-Mari est rentrée. Ça me fait vraiment du bien, c’est un temps à moi dehors, parfois au frais, parfois au vent et sacrément difficile de pédaler même si l’ensemble du tour est plat, parfois ça monte et parfois il y a de bons faux plats 🙂. Lors de ma balade de mercredi je me suis arrêtée au musée Ahola, c’est la vie de quelqu’un à l’intérieur mais tout était en finnois donc je n’ai rien compris ! Ensuite, je suis allée à Erkkola et en fait c’est un lieu d’exposition et j’ai eu trop de chance car cette fois-ci, c’était une exposition sur les Moomins, ça n’a pas duré longtemps mais au moins je l’ai fait. Et j’ai pu à nouveau utiliser ma carte des musées aussi ce qui est bien par ce que elle ne m’avait plus beaucoup servi 🤣. Lors de mes balades à vélo j’ai aussi découvert un truc donc je n’avais jamais entendu parler. L’autre jour alors que Luna avait encore fait pipi sur un des tapis, Anne-Mari me disait que l’été ils lavent tous les tapis dans un endroit spécial pour ça, où tu peux étendre les tapis. Alors ils ont comme nous les endroits pour laver les voitures intérieur comme extérieur pour les tapis connais pas ! Et puis en faisant mon tour du lac, je l’ai vu au loin cet endroit, d’abord je n’ai pas tellement compris ce que c’était et puis en observant mieux j’ai fait le rapprochement. Et figurez vous que j’ai enfin compris ce qu’était cette chose proche de la maison entre deux logement : une suspension pour faire égoutter les tapis et j’ai même vu un gars suspendre le sien.

Et puis il y a aussi mes balades matins et soir pour emmener et chercher Aapo au jardin d’enfants alors c’est sûre que c’est toujours le même trajet mais j’aime bien voir les fleurs et la nature qui changent donc ça me convient. C’est comme ça que cette semaine je vous partage encore des petites fleurs que j’ai déniché ! Comme je vous ai dit la semaine dernière, il n’y a pas de pâquerettes, les pissenlit jaunes ont laissé place aux pissenlits blancs que nous pouvons souffler, avec Aapo nous nous y amusons régulièrement. Mercredi soir alors qu’avec Heta et Lauri nous allions promener Luna, nous nous sommes aussi amusés à souffler les pissenlits.

Carte météo de mercredi 10 juin il me semble.

Mercredi je suis allée me balader à vélo et sur les bords de route j’ai pu voir des boutons d’or, de la ciguë, le muguet est enfin sorti aussi et puis toujours ces fleurs de lupin parfois violette, parfois rose ou même blanche (c’est la plante qui a des feuilles de cannabis !!! maintenant je connais son nom, merci tante Françoise 😊). Depuis quelques jours aussi les lilas sont bien en fleurs, autour de chez moi, il est d’avantage violet mais j’en vois parfois du rose et du blanc. J’en discutais l’autre soir avec papa et maman au téléphone et il y a bien ce mois de décalage ! Par contre les tulipes n’ont pas aimé la pluie du début de semaine et moi non plus d’ailleurs car je me suis rincée la peau en allant chercher Aapo lundi au jardin d’enfants. Par contre cette fin de semaine s’annonce plus que correcte, il fait trop trop beau, je vous mets une photo de la carte météo du journal de ce jeudi 😍.

Alors qu’Anne-Mari a pris la route vers 16H00 vendredi soir avec les cinq enfants et la chienne (jusqu’à dimanche soir je vais être toute seule 🥳, c’est bizarre de dire ça alors que je pars bientôt, je devrais avoir envie de profiter d’eux mais y a tellement pas cette hyper proximité que je suis trop contente de squatter la maison comme je veux !) et bien moi je me suis lancée sur mon vélo pour la troisième fois de la semaine. Je suis partie dans le sens opposé à celui d’hier et au lieu d’avoir le vent de face je l’ai eu de côté pendant un petit moment … j’ai fait mes 22km (oui j’ai trouvé un petit détour qui me fait passé plus en forêt et qui est fort agréable) et je me suis arrêtée pleins de fois pour prendre de superbes photos des fleurs. J’aime définitivement trop cette période de l’année et je ne m’en étais encore jamais vraiment rendu compte. Pendant mon tour à vélo j’ai croisé deux fois certaines personnes c’est drôle par ce que du coup tu les croises d’un côté puis de l’autre, j’ai aussi vu des canoës, des bateaux à voile ou planche à voile, (je ne sais pas trop car beaucoup trop loin pour différencier pour ma part étant non connaisseuse), et un gars qui partait faire du paddle aussi, je veux trop essayer ce truc et le plus importants des nageurs en tout genre. À 19H00 j’étais de retour à la maison pour une bonne douche et puis mater ma série dans la véranda tout en mangeant mon plateau repas 🤫.

J’espère que cet article vous a plu et je vous dis et à la semaine prochaine pour un nouvel article.

🌹 MARION 🇫🇮

~ En avant pour mon dernier mois ~

Dimanche 24 mai – 11H00

Je connais enfin ma date de retour

Oui le mois de juin a déjà commencé depuis une semaine mais bon chaque chose en son temps 😂. J’ai l’impression d’avoir trop de choses à faire mais tellement d’endroits sont fermés depuis février et je n’ai donc pas pu visiter comme je voulais (je me répète mais en vrai ça m’a vraiment soulé). Ceci dit dans cet article je vais vous partager ma première sortie en week-end dans un lieu réouvert mais pas entièrement !!!

Je la connais enfin, il y a environ 1 mois, Anne-Mari m’avait demandé s’il y avait une date en particulier où je voulais rentrer mais franchement non car bien que je veuille travailler et voir toutes ces personnes que je n’ai pas vu pendant 1 an et bien je n’ai pas d’impératif. Elle m’avait expliqué que le lundi 29 juin et le mardi 30 juin, le jardin d’enfants serait fermé pour le mois suivant donc Tatu ne travaillant pas, il s’occuperait d’Aapo et irait certainement au cottage. Et puis finalement c’est le vendredi 22 mai que Tatu m’en a reparlé et m’a proposé de prendre mes billets moi-même pour que tout soit à mon nom. Cette date fatidique est donc le … avec un vol Heslinki – Amsterdam – Paris car un direct c’était le double du prix donc même si ce n’est pas moi qui paye faut pas abuser 😁. Dans mon billet sont compris 2 bagages en soute de 23kg, un bagage à main + accessoire de 12kg donc va falloir aller acheter une deuxième valise et puis se mettre au tri mais franchement je ne vais pas faire ça super tôt non plus car mine de rien je vais avoir besoin de pas mal de chose encore !! Mais voilà vous savez tout pour mon retour ou presque 😜. Je pensais passer un week-end de plus ici mais Tatu m’a dit qu’ils allaient certainement aller au cottage pour le week-end (comme tous les week-ends et je vous invite à regarder mon article « Une journée au collège de Heta » https://aupairtuusula.travel.blog/2020/05/31/immersion-au-college-avec-heta/ ainsi que mon premier article d’Août où j’y avais passé une journée, il s’intitule « Une journée coupée du monde » https://aupairtuusula.travel.blog/2019/08/26/une-journee-coupee-du-monde/ et vous comprendrez combien cet endroit est paradisiaque) donc qu’ils pourraient difficilement m’emmener 😊. Je vous fais languir mais pour connaître la date exacte de mon retour vous devrez attendre jusqu’à la fin 😛. Joueuse jusqu’au bout la demoiselle !

Profiter de mes derniers week-ends pour voir mes copines au maximum

DES DIMANCHES AVEC SAKI

Pendant 3 semaines nous ne nous sommes pas vues car j’avais des choses prévues les week-ends, la semaine je ne peux pas vraiment et puis surtout je n’avais plus de ses nouvelles donc je me disais qu’elle avait besoin d’être seule. Et pas manqué d’un coup elle est réapparue en me disant que la période avait été difficile (ça se passe toujours aussi mal dans sa famille d’accueil) alors hop ni une ni deux nous avons décidé de nous voir un dimanche après-midi pour nous changer les idées. Sa mère d’accueil lui avait parlé d’un café près du lac qui avait réouvert pour les week-ends donc nous nous y sommes retrouvées à 16H00. Nous avons toutes les deux pris une part du magnifique et excellent cheesecake à la framboise. Après avoir bien bavardé nous sommes allés faire un petit tour dans le parc puis près du lac, il faisait encore bon malgré le début de soirée et le vent. C’était franchement super agréable et à la fin elle m’a donné un sachet avec des friandises faites maison car c’était le premier week-end depuis son arrivée en août dernier où elle avait la maison pour elle toute seule. Elle avait donc fait un cake à la banane (ou banana bread pour les gens à la mode), des petits pains en forme de boule et trop trop bon et des cookies ! Je n’ai pas tout mangé d’un coup mais je me suis régalée. Nous échangeons comme ça régulièrement puisqu’un autre dimanche nous avions été à Sarvikallio et j’avais ramené des cookies healthy qu’elle avait adoré et puis samedi dernier quand nous sommes allées sur Helsinki, j’ai aussi ramené des cookies tout chocolat et je lui en avais préparé un sachet rien que pour elle.

Une fois où je suis allée à Kerava à vélo, j’ai découvert un parc avec des fontaines et je m’étais dit que ça sera un endroit super sympa pour se retrouver avec Saki et ça nous changerait de lieu. C’est donc le dimanche 31 mai que je lui ai proposé que nous nous y retrouvions, j’y suis allée à vélo et elle m’a rejoint après s’être trompée de route ! Cette fois-ci aucune de nous n’avait à manger pour l’autre alors après quelques minutes de bavardages, je lui ai dit qu’il y avait un glacier un peu plus haut et de suite ses yeux se sont ouverts en grand et nous sommes allées « au centre ville » (oui tout est relatif ici). J’ai en premier attaché mon vélo, je lui ai montré le magasin de tissu pour les masques et nous sommes allés faire la queue devant la cabane à glaces. La place était déserte car tous les magasins, bars et restaurants étaient fermés (petit update un peu plus bas sur la situation Covid-19). Nous nous sommes installées dans le parc juste au dessus, quand j’ai vu les parfums de glace proposés j’étais trop heureuse par ce qu’il y avait menthe-chocolat et avec j’ai pris mangue-pêche. Bon bah trop déçue y avait pas les vrais morceaux de chocolat mais le cornet était comme ceux que j’aime : croustillant ! En allant nous asseoir j’avais vu un couple avec des sushis du coup j’en voulais trop, il n’était pas tard mais l’heure de prendre le diner ici donc j’ai proposé à Saki, elle n’en voulait pas mais moi j’étais déterminée. Nous sommes d’abord allées voir au K-supermarket mais chou blanc et ensuite je me suis rappelée qu’il y avait un restaurant asiatique dans la rue qui descend alors nous y sommes allées et il m’a préparé mes 8 sushis 🙈. Pendant que je mangeais elle m’expliquait la culture autour du sushi au Japon et elle m’a demandé si je savais pourquoi il y avait toujours du gingembre et du wazabi de servi avec. J’ai répondu que non et puis je lui ai dit que en France très souvent le gingembre il était rose et là elle m’a dit « Rose ? », elle m’a dit qu’il devait être blanc pour être « vrai ». Revenons en au pourquoi ?! Quand nous mangeons des sushis il faut donc manger un minimum de gingembre ou wazabi avec car une fois mélangé dans le ventre il a la propriété de tuer les bactéries qui sont dans le poisson cru, c’est donc pour ne pas tomber malade. Le saviez-vous ?! Quelques minutes après nous nous sommes quittées car je devais rentrer pour passer un appel visio avec ma copine Sarah.

UN APRÈS-MIDI AU JARDIN D’HIVER

Le dernier samedi de mai, j’ai retrouvé Saki et Lioba (bon Saki je ne vous la présente plus et Lioba je l’ai rencontré lors de ma visite de Lahti, vous pouvez aller lire l’article « Je continue de visiter comme je peux » https://aupairtuusula.travel.blog/2020/05/03/je-continue-de-visiter-comme-je-peux/) devant la gare de Helsinki à 14H30. Il faisait un temps incroyable malgré le vent, Lioba est arrivée en short et débardeur, moi j’avais fait tomber la veste aussi ! Il y avait beaucoup de monde j’ai trouvé mais en même temps premier week-end des vacances d’été … Nous avons pris la direction du jardin d’hiver qui est derrière la gare (enfin faut quand même marcher 😜), au début je connaissais la route et après j’ai dû m’orienter avec google maps mais nous avons fini par trouver, ce n’est pas bien grand et en plus pas de chance car la serre était encore fermée à cause de Monsieur Covid-19. Nous avons trouvé une table et des chaises sur lesquelles nous nous sommes installés car je leurs ai dit que j’avais apporté des cookies. Nous avions chacune notre bouteille d’eau donc un bon compromis pour l’après-midi qui a duré 4H30 au soleil à discuter de choses et d’autres que nous vivions ici.

J’en avais marre d’être assise et j’ai proposé que nous bougions et c’est à ce moment-là que nous nous sommes rendues compte de l’heure qu’il était soit 19H15 … Nous avons fait un petit tour dans le parc mais rien de bien intéressant à nos yeux après les nombreux sujets que nous venions d’évoquer. Pour ma part j’ai un peu cramé … j’avais mis de la crème sur mon visage mais pas le reste ! Nous sommes retournées à la gare par l’autre côté du lac et puis avons chacune pris notre train en nous souhaitant de se revoir la semaine prochaine. Je suis arrivée à la maison à quasi 20H30 mais franchement je n’étais pas fatiguée et il faisait tellement beau et encore bien jour puisque le soleil ne se couche qu’à 22H30 et qu’il fait nuit vraiment seulement à 23H00.

UN PREMIER SAMEDI DE JUIN COMPLIQUÉ

J’avais envisagé pour ce premier week-end de réouverture de le remplir à max car depuis le temps j’avais trop envie de voir autre chose que tout le temps la même chose autour de chez moi (forêt et puis Helsinki t’as vite fait le tour c’est pas Paris du tout) ! Sauf que malheureusement le temps ne nous a absolument pas aidé c’est à dire que le dernier week-end de mai il a fait 20° blabla comme je vous l’ai dit juste au dessus et ce samedi il annonçait pluie TOUTE la journée donc aucune échappatoire. J’avais proposé à plusieurs de mes copines au pair que nous allions sur l’île Suommenlina au sud-est de Helsinki. Une française de Tampere devait venir (je ne l’ai encore jamais rencontré mais nous avons commencé à nous parler pendant le confiment) sauf qu’au vu du mauvais temps elle a préféré annuler car ça ne valait pas le coup. Cette île est magnifique et classée à l’UNESCO donc il faut vraiment que je la fasse avant de partir, bref tout cela tombait clairement à l’eau (c’était le cas de le dire), il fallait donc maintenant trouver un autre plan car je n’avais pas du tout l’intention de rester à la maison seule à ne rien faire. Nous étions alors jeudi soir.

Vendredi matin j’ai proposé une autre sortie aux filles, en intérieur cette fois-ci mais je n’ai pas eu de réponse de toute la journée. Je commençais à voir le week-end pourri à l’horizon (ou du moins le samedi) en plus de cela, début de ma période de règles (toutes les filles comprendront !!!) et enfin les enfants qui ont enchainé les mauvais coups (comme par exemple les filles qui ont dû étendre le linge car Anne-Mari le leurs avait demandé et qu’elles ont jeté en boule tous mes fringues mouillés dans le coin du sauna : elle ne les ont pas étendu alors que moi je fais ça tous les jours. Elles avaient bien sûre étendu toutes les autres pièces de la machine.).

Vue de l’extérieur, c’est une photo d’internet car j’ai jamais pensé à le prendre en photo moi-même !

Tout fini toujours par s’arranger, une fois la colère passée (merci Papa, Maman et Valentine de m’avoir écouté et d’avoir pu déverser ma haine vendredi soir. J’avoue que j’aurais bien sauté dans le premier avion … mais il faudra encore attendre un peu mais le temps se fait long) et après une bonne nuit, à 11H03 j’étais dans ma voiture direction la gare pour rejoindre Lioba, Clara et Annika (c’est une troisième allemande, Clara m’a souvent parlé d’elle mais je ne l’avais encore rencontré alors qu’elle est là depuis septembre 🙈). Elles m’attendaient devant la gare et nous sommes alors partis direction le musée Amos Rex. Des dizaines de fois je suis passée devant les grosses bulles mais je ne savais pas que en dessous c’était un musée d’art moderne. J’ai enfin pu réutiliser ma carte des musées qui était rangée bien au chaud depuis la dernière fois à Lahti (si vous n’avez pas lu cet article il s’intitule « Je continue de visiter comme je peux » https://aupairtuusula.travel.blog/2020/05/03/je-continue-de-visiter-comme-je-peux/).

Nous sommes descendues au sous-sol déposer nos sacs dans les casiers et l’entrée de l’exposition se situe à côté. L’ensemble de l’exposition a été réalisée par des jeunes âgés de 18 à 23 ans et se présente parfois sous forme de vidéos, parfois des peintures, d’autres fois des sculptures, des fois un message à délivrer, parfois à ne rien comprendre pour ma part mais nous y sommes restées une bonne heure et c’était bien sympa à regarder.

En sortant nous sommes allés nous poser dans un café pour boire un coup, moi j’ai pris quelque chose de chaud car justement je n’avais pas très chaud. Ah oui et il faut que je vous dise que franchement la météo elle est vraiment capricieuse car en sortant il faisait super beau malgré le vent, grand soleil quoi ! Ensuite nous sommes allées dans le centre commercial Forum, Clara voulait absolument aller chez H&M, de plus les soldes ont commencé ici en Finlande. Il y avait pas mal de monde en ville bien que dans mon train ce n’était pas le cas. J’ai fait quelques emplettes, une robe blanche magnifique alors que je me pose 10 000 fois par jour la question de « comment vais-je arriver à ramener toutes affaires ». Après cela, il était déjà 15H45 alors j’ai décidé de quitter les filles. Nous allons essayé de nous revoir dimanche prochain et aller justement cette fois-ci à Suommenlina 🤞. J’ai passé un excellent après-midi avec les filles ça m’a fait beaucoup de bien, nous avons encore bien rigolé et papoter et Annika est fort sympathique, dommage que je ne l’ai pas rencontré plus tôt.

Ce que j’adore me ramener de Helsinki : 2 bretzels de chez Liddl et une Kanellipulla de chez Espresso House.

Je suis allée vite fait chez Tockmanni, c’est un magasin de tout et rien pas très cher pour trouver une valise, super il y en avait une rouge à 50€, pas abimée ni rien, ça fera l’affaire, je n’ai pas chipoter, je n’avais pas l’énergie d’aller voir ailleurs. J’avais déjà regardé à Prisma la semaine dernière et il n’y avait rien dans les grande taille en dessous de 80€ … Me voici donc pour rentrer avec une valise turquoise, une valise rouge et une valise grise ! Le temps d’aller jusqu’à la gare et de monter dans le train je me suis bien mouillée mais par contre une fois arrivée à ma voiture et encore à l’heure où j’écris ce texte (20H19), il a fait grand soleil et grand vent.

Petit point météo et nouvelles fraîches du dimanche 7 juin

DU FLOORBALL AU FRISBEE